Euranie et le piège à souris

De
Publié par

Euranie, élève du collège Hégésippe Magloire, ne se doute pas de la terrible journée qu'elle va endurer au collège Hégésippe Magloire, où elle traîne le spleen de ses quatorze ans. Que faire en effet lorsque votre univers quotidien bascule dans le non sens ? Quand vos amis et vos parents vous traquent sans répit dans un monde devenu fou ? C'est le problème que doit résoudre Euranie, prise dans un piège infernal. Heureusement, elle pourra compter sur l'aide d'amis aussi surprenants qu'inattendus et affirmer en même temps son véritable caractère. Un roman sur le difficile apprentissage de la différence.
Publié le : mardi 8 août 2006
Lecture(s) : 235
Tags :
EAN13 : 9782748177886
Nombre de pages : 211
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Euranie et le piège à souris
Colette Boulet
Euranie et le piège à souris
JEUNESSE
Le Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7789-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748177893 (livre numérique) ISBN : 2-7481-7788-6 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748177886 (livre imprimé)
PROLOGUELe tic-tac lent du réveil perce le silence. Euranie soupire : Oh non, il est déjà 8 h 30, c’est désespérant ! Elle referme la couverture du livre de géographie, sur laquelle le visage impavide d’un bonze sourit.Toi, mon bonhomme, tu rirais moins si t’étais à ma place ! Euranie déplie sa longue silhouette et s’étire. Devant elle, dans la glace, une grande fille aux cheveux châtains raides, yeux noirs, grande bouche et teint très blanc, baille démesurément. De belles joues pleines dessinent un cadre large où une bouche rose et charnue frémit. – C’que j’suis moche ! pense Euranie qui secoue la têteavec désolation. Elle regarde par la fenêtre : dans la rue, un fragile soleil automnal dore le tapis de feuilles mortes que le vent a couchées. Les rares passants semblent des automates, tous réglés sur une vitesse excessive, qui avancent d’un petit pas saccadé. Ils paraissent n’aller nulle part. Euranie s’ébroue, enfile sa vieille robe de chambre décorée d’un nounours pelé qui porte autour du cou un
9
nœud effrangé. Elle jette un œil affolé à la pendule : 8 h 45 ! Dans 25 minutes, son contrôle d’histoire va démarrer, à moins qu’un séisme ne vienne détruire le sinistre collège Hégésippe Magloire, où Euranie traîne son mal être dans la 5° A. Euranie s’étrangle avec son chocolat brûlant, tâche le carrelage. Puis, elle file dans la salle de bains, se bat avec le tube de dentifrice mal rebouché, et louche avec désespoir sur le point noir qui trône sur le bout rond de son trop petit nez. 9 h 02 ! Euranie regarde avec mélancolie son vieux chien, qui ronfle béatement sur un coussin, et ne lève même pas la truffe pour la regarder partir. Elle lutte avec le col de sa veste dont le bouton refuse obstinément de s’enfiler, attrape son sac à dos, claque la porte d’entrée de l’appartement en oubliant les clefs à l’intérieur. Puis, avec un long soupir lugubre, elle s’engage d’un pas de condamnée à mort dans la rue.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.