Ham stram gram

De
Publié par

Moi, Hölle Undverdammnis, fille du Prince de Germanie, déclare le Convent des Shwarzbruchs re-né de ses cendres. C'était par ces mots qu'allait se déchaîner un vent de haine dans la fameuse école magique de La Nizhegorod. La folie avait-elle une limite? Ils avaient à peine 18ans... La haine une fin? Elle avait toute la vie devant elle... " JE TE HAIS ! Je voudrais que l'on te fasse ce que l'on m'a fait ! JE VOUDRAIS ELLES TE FASSENT TOUT CE QU'ELLES M'ONT FAIT !" Mais le destin devait suivre sa route. « Toutes blessent, la dernière tue. »
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 271
EAN13 : 9782304005400
Nombre de pages : 223
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Ham stram gram
3
Titre Anne Fazilleau
Ham stram gram
Jeux dangereux
Jeunesse
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00540-0 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304005400 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00541-7 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304005417 (livre numérique)
6
8
17 août, 16 h 23
Prologue
PROLOGUE
Possad Germanique. Vienne, Salon privé du Café Demel. – Moi, Hölle Undverdammnis, fille du Prince de Germanie, déclare le Convent des Shwarz-bruchs re-né de ses cendres. Siégeons dans le jour pour promulguer le renouveau. Que la première session débute Le groupe de cinq jeunes gens âgés de dix-sept ou dix-huit ans approuva en silence. Il faisait une chaleur étouffante dans le salon. Les trois filles et deux garçons qui étaient réunis là s’éventaient tant bien que mal avec ce qui leur était tombé sous la main. Devant eux, posé sur une table basse en marqueterie, des boissons fraîches se réchauffaient tout doucement. Dans cette atmosphère confinée, Hölle Und-verdammnis, une jeune fille de dix-huit ans, élève en dernière année à l’école magique de la
9
Ham stram gram
Nizhegorod comme tous les autres adolescents présents dans le salon, reprit la parole. – Quelle sera notre première action ? Elle darda sa cour d’un regard supérieur. Ses yeux d’un bleu délavé lançaient des regards hau-tains. Raide et digne dans son fauteuil de rotin, elle attendit les réponses. Une jeune fille boulotte aux courts cheveux blonds bouclés se redressa. – Epurons l’école de ceux qui n’ont rien à y faire La voix de l’adolescente était sifflante comme un serpent. – Vaste programme Üppigkeit Se moqua son voisin de droite. Qui veux-tuépurer exacte-ment ? – Les yiddish ? Intervint sur le même ton moqueur l’autre fille, une brune. Ils ne viennent plus dans notre école depuis cinquante ans. – Les Tziganes ? Renchérit le deuxième gar-çon. Novykh a déjà fait le ménage il y a bien longtemps ! Üppigkeit Klapperschlange lança des regards venimeux à ses camarades. Elle sortit du sac qui ne la quittait jamais une coupure de journal. Elle la jeta sur la table basse. Hölle prit le papier et leva un sourcil surpris. A coté des colonnes de l’article une photo re-présentait un adolescent brun au sourire ra-dieux. L’article s’intitulait « Mikhaïl Paskov, sé-lectionné comme duelliste dans l’équipe de la
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.