L'enfant des chevaux

De
Publié par

Mongolie. Nansa, onze ans, est orpheline. Elle n'a plus que sa jument comme famille. Un jour, Nansa s'égare dans les montagnes de l'Altaï et croise un troupeau de chevaux sauvages : les kertags. D'abord très méfiants à l'égard de la fillette et de sa jument, les kertags les adoptent. Nansa a besoin des chevaux pour survivre. Une profonde amitié se tisse avec la jeune fille.
Publié le : mercredi 24 avril 2013
Lecture(s) : 20
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782081302778
Nombre de pages : 98
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mona Pélissier
L’ENFANT DES CHEVAUX
Mona Pélissier
L’ENFANT DES CHEVAUX
ongolie. Nansa, onze ans, est orpheline. Elle n’a plus que sa jument comme famille. Un jour, Nansa s’égare dans les montagnes de l’Altaï et croise un troupeau de chevaux sauvages : les kertags. D’abord très méfiants à l’égard de la fillette et de sa jument, les kertags les adoptent. Nansa a besoin des chevaux pour survivre. Une profonde amitié se tisse avec la jeune fille.
Ce soir, elle dormira près des kertags. Maintenant, elle fait partie de la horde. Le troupeau est devenu une sorte de nouvelle famille pour Nansa, loin des hommes
et des siens, au fin fond des hautes montagnes… »
DÈS 11 ANS ILLUSTRATION : © Patrick Guedj/Rapho/Gamma Rapho
L’ENFANT DES CHEVAUX
© Flammarion, 2010 © Flammarion pour la présente édition, 2011 87, quai PanhardetLevassor – 75647 Paris Cedex 13 ISBN : 9782081302785
MONAPÉLISSIER
L’ENFANT DES CHEVAUX
Flammarion Jeunesse
Je voudrais dédicacer ce roman à ma fille, Nansa, petite fleur des prés qui ne cesse de m’émerveiller.
1
LESMONTSDUCHEVALJAUNE
1950, chaînes montagneuses de l’Altaï. ansa natte ses longs cheveux noirs sous le deNsa petitefille et sa jolie peau dorée. regard aimant de Killa, sa grandmère. Celleci observe, amusée, les pommettes bien rouges — Tu n’es pas bien grande pour ton âge, mais tu es vive et gentille ! lui murmure soudain la vieille femme en riant tout bas. La fillette répond d’un sourire radieux. 1 La yourte sent bon le feu et le pain qui cuit sur les pierres chaudes. Une marmite de lait fume sur le poêle. Le sol est couvert d’épais tapis de laine. Dehors, il fait froid. Un vent glacé balaye la plaine.
1. La yourte est l’habitat traditionnel des Mongols, en dehors des grandes villes. Lager est le vrai nom que le peuple des steppes donne à cette tente circulaire.
9
NOTEEXPLICATIVE:
Les kertags, comme les appelaient les peuples de Mongolie, viennent d’une région nommée « Monts Tachin Shara Nura » (Les monts du Cheval Jaune), aux confins du désert de Gobi. Ils vivaient dans toutes les steppes d’Asie centrale et orientale. En 1880 Nikolaï Mikhaïlovitch Prjevalski découvrit un troupeau de ces petits chevaux d’Asie. On estima alors que c’était une des plus anciennes races primitives sauvages. Voilà pourquoi cet explo rateur russe a donné son nom à cet équidé, que l’on connaît donc sous le terme de « cheval de Prjevalski ». Les pasteurs nomades, ayant besoin d’eau et de bonne pâture pour leur troupeau, les ont repoussés vers le désert, jusqu’à ce qu’ils disparaissent presque totalement. La chasse, la quête de trophées, le manque de territoire ont conduit cette race à s’éteindre rapi dement.
97
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

11 contes des îles

de flammarion-jeunesse

La Reine des mots

de flammarion-jeunesse

Hôtel des voyageurs

de flammarion-jeunesse

suivant