Laetitia et le Yéti

De
Publié par

Laetitia part en classe de neige avec son école. La petite fille fait l'objet de rêves prémonitoires ayant tous trait au Yéti et qui suscitent les moqueries de ses camarades de classe. Au détour d'une promenade en montagne qui tourne mal, Laetitia et son ami Quentin rencontreront le monstre et la sorcière Ursula qui vit dans un village abandonné. La sorcière leur confiera son secret et celui du Yéti qui n'en font qu'un. Mais les enfants seront aussi amenés à faire face à des scientifiques qui utilisent le clônage pour pratiquer des expériences illégales…
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 194
EAN13 : 9782748188264
Nombre de pages : 169
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Laetitia et le yéti
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
Des chemins sans issue..., Roman, 2006.
Marie-France Legas
Laetitia et le yéti
Jeunesse
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 2-7481-8826-8 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748188264 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8827-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748188271 (livre numérique)
6
.
.
8
Le grand départ
LE GRAND DÉPART
Depuisquelques joursdéjà Laetitia ne tenait plus en place, mais aujourd’hui elle ressemblaitplutôt à une pile électrique tant elle était nerveuse. Courant de la chambre au living et de la cuisine à la salle de bains, la petite fille vérifiait pour la énième fois si elle n’avait pas oublié de prendre sa brosse à dents, son shampooing, ses pantoufles et finissait par donner le tournis à ses parents ainsi qu’à ses frères et sœurs. – Maman ! Tu n’as pas oublié ma crème solaire ? – Papa ! Laisses moi prendre ton appareil photo, je te promets que je te le ramènerais en bon état ! Ne me dis pas que tu ne veux pas de souvenirs de ta petite fille en classes de neige ? Car c’était aujourd’hui le jour du grand départ tant attendu pour les classes de neige à la Pousterle dans les Alpes françaises. Ce soir entre dix-neuf et vingt heures on irait déposer la
9
Laetitia et le yéti
valise au garage place du Tomberg afin que les bagages soient chargés dans l’autocar avant l’embarquement des élèves et le départ tant attendu vers les pistes blanches qui aurait lieu vers vingt et une heures. Mais que le temps semblait donc long à Laetitia. Les heures s’étiraient, interminables malgré l’intense activité dont faisait preuve la petite fille. A tel point que ses parents tentèrent de l’envoyer faire une petite sieste pour que le temps lui semble moins long et aussi parce que toute excitée par l’approche du voyage, Laetitia s’était levée à l’aube. Mais ce fut peine perdue, la fillette était bien trop énervée pour dormir. Laetitia était même beaucoup trop nerveuse pour parvenir à avaler quoi que ce soit, ce qui en ce qui la concernait constituait une première car ordinairement la petite fille mourait perpétuellement de faim et était capable d’ingurgiter des quantités de nourriture qui feraient peur à un ogre ! Elle consentit néanmoins à grignoter du bout des dents un petit croque-monsieur vers dix-huit heures car il fallait bien manger quelque chose : le mal du voyage pouvant se déclarer aussi bien lorsque l’on avait fait un repas trop lourd que lorsque l’on n’avait rien dans l’estomac et Laetitia ne tenait tout de même pas à traîner des nausées pendant les quelques douze heures que durerait
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.