//img.uscri.be/pth/8ff3dcef36935421dec4c1c4faee245bcbfe5a44
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

NATE ET EL CONDOR Tome V

De
169 pages
Ce livre est strictement réservé aux enfants ! Il y a dedans des secrets que seuls, les enfants ont le droit de connaître. Si tu le vois entre des mains adultes, alors : VOLE-LE ! EL CONDOR sait tout faire. Il s est échappé du livre de son auteur pour vivre avec sa petite bande d amis des tas d aventures amusantes. Aujourd hui, il doit déjouer un vaste complot ourdi par l horrible Miterror, sous couvert d un trafic d animaux sauvages. Le duel final sera titanesque! Quand à Nate et les autres, je ne te raconte pas ce qu ils sont capable de faire ! ce serait trop facile ! Quatre autres tomes sont déjà parus à lire absolument: EL CONDOR EST ARRIVE, LES VOLEURS D ARCS-EN-CIEL, L HOMME QUI ARRETAIT LE TEMPS, LE BENITIER De KOUMAC.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre

Nate et El Condor

3Titre
Georges Laborde
Nate et El Condor
Opération lagon Tome V
Jeunesse






5Éditions Le Manuscrit





















© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-9496-9 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748194968 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-9497-7 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782748194975 (livre numérique)

6 . .

8 NATE et EL CONDOR
Tome V






Lundi 22 décembre, 18 H. NOUMEA, Nouvelle
Calédonie, maison des « Yéti »
(Les Yéti sont des personnages hauts en
couleurs, à la moralité douteuse. Le fils, appelé
« Yéti » par ses copains de classe à cause de son
aspect gras et déjà poilu fait partie de la bande
des SHARKS, ennemis de la bande de Nate, les
gentils SMACKS).
Le père Yéti :
– Où C’qu’il est t’encore passé, ce p’tit c… ?
Le fils Yéti :
– Ben, j’su là, quoi, gros porc, aux toilettes !
Je bouffe moi, quoi !…
La mère Yéti :
– Je t’ai déjà dit mille fois de ne pas traiter
ton père de gros porc !
– ET DE QUOI TU VEUX QUE J’LE
TRAITE DE GROS, QUAND
J’BOUFFE MOI, ALORS, HEIN ?
– Tu n’as pas à traiter ton père, c’est tout !
– Si qu’on n’a même plus l’droit d’traiter
même ses parents, alors, où c’qu’on va ?…
9 Nate et El Condor
– Et aussi d’pas bouffer aux chiottes… Ca
fait des miettes dans la cuvette !
– Même pas vrai ! Y’en a même pas, des
miettes ! J’les ramasse, les miettes ! J’sauce la
cuvette, même, moi ! J’su t’un mec prop, moi,
tout de même !
– Quel porc ! T’es bien comme ton père toi
aussi !
– Ah, tu vois, tu l’traites ! Tu vois, tu l’traites,
hein, alors ? Pourquoi qu’j’aurais pas l’droit,
moi ?
Elle le prit délicatement par la main et le
sortit des toilettes en le torgnolant, le pantalon
sur les chevilles.
– M’attends, quoi ! J’ai pas fini ! J’vais en
fout’partout !…
– M’en fous ! Vaut mieux encore ramasser ça
que tes miettes !

Le père Yéti :
– Et tes devoirs ? Tu les as bâclés tes
devoirs ? On doit y aller, nous !
– J’sais pas les faire !
– Qui qui m’a foutu un fils d’imbécile pareil,
Bon Diou !
– T’arriveras jamais à rien, comme devoirs,
dans ta vie !
– M’en fous ! Et d’abord, pourquoi que tu ne
me les fais pas toi ? Hein , Pourquoi que ?
10 Nate et El Condor
– Les parents qui font les devoirs ? Où que
tu as vu ça, déjà ? Non mais alors…
– Tu sais pas les fai-reu ! Tu sais pas les fai-
reu !…
– J’va te torgnoler comme ta mère, attention,
hein ? Pis d’abord, c’est quoi, comme devoirs,
que tu sais même pas faire ?
– C’est la table de sept !
– Pas possib !
– C’est la tab de sept, eu j’te dis !
– PAS POSSIB’EU J’TE DIS ! Une tab à six
ou à huit personnes, j’veux bien. Mais de
sept … Ca me paraît suce - pets !… Pas un
compte rond : Y’a un piège !…
La mère du Yéti intervint dans la
conversation :
– Sauf si tu mettrais quelqu’un en bout d’tab,
crétin !
– Ben, ça alors, là, oui, j’su d’accord. Un
sacré piège, ça !
– ALORS, C’EST QUOI LA REPONSE, A
LA FIN ? !…
S’énerva le Yéti.
– Ben, c’est ça : sauf que si tu mets quelqu’un
t’en bout…
Et le Yéti se pencha sur son cahier et écrit :
« Sauf que si je met quelqu’un t’en bout… »
Fier d’avoir résolu ce problème, il ne fit ce
soir là que 6 ratures et trois grosses taches de
graisse sur son cahier…
11 Nate et El Condor
– Bon… Ben laisse tomber les autres, dit le
père, y’a pas de piège !
– On a des choses plus importantes a faire !
Le père et le fils se levèrent et, après avoir
chargé leur sac à dos de réserves suffisantes,
s’apprêtèrent à sortir…
Lundi 22 décembre, même heure , NOUMEA,
maison de Nate
Ici, l’ambiance était toute différente.
2 P2 A, le père de Nate, rêvassait dans son
fauteuil, un livre à la main.
Ninette, sa mère, préparait des pâtes à la
cuisine.
– Où sont les enfants ?
– Oh, ils doivent être au garage, comme
d’habitude…
La porte s’ouvrit à la volée : C’était Nate.
– Y’a quoi à manger ? Mmmmm ! !… Des
pâtes ! On peut manger là-bas, M’man ?…
– Ah, non ! Vous mangerez à table !
– De sept ou de huit, Interrogea Nate ?
– Heu… Je sais pas… Mais pourquoi tu dis
ça, Nate ?
– J’sais pas… Ca m’est venu comme ça…
Allez, M’man, s’te plaît… On mange là-bas, y’a
tout le monde !
12 Nate et El Condor
– Oh… Tu peux les laisser, quand même. Ils
sont entre eux. Intervint 2 P2 A en faveur de sa
fille.
– Bon… Mais vous rangerez tout après,
d’accord ?
– D’accord. Merci P’pa !… Merci,
M’man !… Super !
Et elle repartit en claquant la porte.
– NATE ? !…
Nate réapparut.
– Oui ?…
– Referme doucement la porte, s’il te plaît !
– Bon, OK !… Et elle ferma doucement la
porte.
2 P2 A, diminutif de P.A.P. A (ou 2 pizza,
comme disait Nate) réfléchissait dans son
fauteuil à ce qu’il était en train d’écrire. Il ne
savait pas encore où son nouveau bouquin
(celui que tu es en train de lire) allait le
conduire… C’était souvent comme ça, au début
de chaque bouquin. Il mettait les personnages
en place sans trop savoir ce qui allait se passer.
Après, il les « lâchait », comme il disait, et il
suivait leurs aventures plutôt qu’il ne les
écrivait. C’était eux, en réalité, qui faisaient le
bouquin, et lui n’avait plus qu’à écrire. A
transcrire.
Et c’était le cas cette fois encore. Dans quelle
aventure allaient-ils l’emporter ? Il ne le savait
pas …
13 Nate et El Condor
Il avait bien vu que le Yéti et son père
s’apprêtaient à sortir et il soupçonnait bien que
ce n’était pas pour aller faire des courses ou
pour rendre visite aux amis…
Il avait bien vu que les SMACKS, cette petite
bande de copains guidés par EL CONDOR
s’était réunie tout l’après midi dans le garage,
mais il ne savait pas pourquoi. Et il avait envie
de savoir. Il ne pouvait pas rester ainsi à ne rien
faire, à rêvasser dans son fauteuil, pendant que
sa nouvelle aventure était en train de se
concevoir. De se construire.
Où ses personnages allaient-ils encore
l’emporter ? En Amérique ?… au pôle
Nord ?…
Tu voudrais bien le savoir, hein ? Qu’est-ce
que tu dis ? Dans la jungle africaine ?…
Non !… Mais tu n’es pas loin !
Alors, il se décida.
– Je vais aller les voir… Dit -il en se levant.
Il se dirigea vers le garage et ouvrit la porte.
Là, effectivement, il y avait la petite bande de
Nate, tous assis en tailleur autour d’EL
CONDOR (également appelé « EL ») qui devait
vraisemblablement leur raconter une de ses
nombreuses aventures.
– El, interrompit 2 P2 A, tu pourras venir me
voir après ?
– Même maintenant si tu veux. J’ai fini mon
histoire.
14 Nate et El Condor
– Ah, bon. C’était laquelle ?
– Tu sais, celle qui parle de mes ancêtres, au
pays des clones…
(Lire : EL CONDOR QUE D’OEIL, pas
encore édité…)
– Ah, oui, je me souviens ! 150 km/h !…
– DANS LES VIWAGES ! !… Tu m’en
avais fait faire, des trucs, dans ce livre là !
– Un personnage de roman, c’est fait pour
ça. Allez, viens, j’ai besoin de toi !…
Car EL CONDOR était bel et bien un
personnage de romans. Et un jour, il en eût
assez de n’être qu’un personnage de romans,
alors, il s’était échappé du bouquin que 2 P2 A
était en train d’écrire avait rejoint la petite
bande de Nate.
Tu me diras : « … Mais c’est stupide ! C’est
impossible de s’échapper d’un roman ! »
Je te répondrai simplement : Lis EL
CONDOR est arrivé et tu comprendras mieux.
C est le premier tome. Quand il s échappe et
quand tout le monde est derrière lui à essayer de
le remettre dans son bouquin ! Parce qu il
dérange, EL CONDOR ! Il gêne les adultes !
Les adultes qui n ont jamais su être près des
enfants comme lui a su le faire !
De toutes façons, moi, je ne suis responsable
de rien ! Je TRANSCRIS ! Un point, c’est tout.
Et puis, tu ne vas pas nous faire tout un plat
pour ça, hein ? Qu’est-ce que ça peut bien te
15 Nate et El Condor
faire qu’il se soit échappé de son roman ? Qu’il
vienne de là ou d’ailleurs !… Au moins là, il est
avec nous. Avec toi. Et non pas dans un book
stupide que personne ne lirait d’ailleurs ! Ah !…
Il a tout compris le EL ! Qui donc l’aurait
connu s’il ne s’était pas échappé de son roman
hein ? Sa célébrité passait obligatoirement par
cette évasion. Sinon, rien. Personne ne l’aurait
connu.
Et ce petit bouquin n’aurait pas existé. Et
qu’est
ce que tu aurais lu, le matin, dans les toilettes,
hein ? Quoi ? Qu’est-ce que tu dis ? Pour les
chiottes, tu as déjà « Voici » ? OK j’y pensais
plus. Bon alors, garde « Voici » pour les
chiottes
et lis EL CONDOR bien au chaud dans ton
lit.
Laisses-toi entraîner et endors toi si tu veux.
C’est encore mieux de rêver…

Donc, EL CONDOR et 2 P2 A s’installèrent
dans le salon et 2 P prit la parole :
– Voilà : dit-il, je suis à court d’idées pour
mon nouveau roman. Alors, j’ai décidé de vous
laisser faire…
– Comme d’hab’ ! dit El. Et monsieur n’a
plus qu’à transcrire…
– Oui, mais là, faut que tu m’aides, El. Je
cherche où nous pourrions aller, cette fois !
16