//img.uscri.be/pth/7fe266cf3f77ae7bc1bf1c4389dcb2c9c8b48d88
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Simon fait du ski

De
137 pages
Simon nous revient en pleine forme après un premier trimestre au collège bien rempli. Il est invité par les grands-parents d'Alban à partager une semaine de sports d'hiver. C'est super mais il est un peu inquiet parce qu'il n'a jamais fait de ski, contrairement à son copain... Attention danger! Avec Simon, rien ne se passe jamais simplement et, malheureusement, la montagne ne sera pas la plus menaçante... Cette fois, la police devra intervenir ! Ce sera le prix à payer pour avoir noué une nouvelle amitié.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre

Simon fait du ski

3Titre
Pascale B
Simon fait du ski
IV
Jeunesse
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-9418-7 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748194180 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-9419-5 (livre numérique)
ISBN97 (livre numérique)

6 .






Pour ma petite Manon. .

8
I. LA PROPOSITION
Je suis parti aux sports d’hiver pour la
première fois de ma vie, c’est la dernière ! Bon,
d’accord, je suis revenu vivant et entier mais je
n’aurai peut être pas toujours autant de
chance… Hors de question d’user mon capital
de bonne fortune pour ces activités de
barbares !
Tout a commencé le premier jour des
vacances de Noël. Après un premier trimestre
de sixième bien rempli en émotions diverses et
variées et des bilans acceptables pour nous tous,
mes copains et moi avons entamé une période
de repos totalement méritée par le mariage de
mon prof d’arts plastiques avec notre maîtresse
de CM2. Je sais, c’est un peu compliqué mais je
dois tout expliquer pour être bien clair, des fois
que quelqu’un, un jour, tombe sur ces lignes qui
sont très confidentielles et avec mon frère
Gaétan, on ne sait jamais… Il est en troisième
dans le même collège que moi et il se croit
investi d’une mission divine : me surveiller ! Il
ferait mieux de s’occuper de ses fesses… Je ne
9 Simon fait du ski
passe pas mes journées à le suivre, lui et sa
copine Marine et pourtant, j’aurais bien des
choses à raconter si je le voulais… Mais bon, le
sujet Gaétan est sans intérêt, je ne sais même
plus pourquoi je parle de lui ! Donc, pour des
raisons trop longues à résumer, ma maîtresse de
l’an dernier a eu l’idée « aussi sotte que grenue »
d’épouser mon professeur de dessin ! ! !
Comme elle ne manque ni d’imagination ni de
courage, elle a voulu nous faire partager ce
moment inoubliable à mes copains et moi.
Nous étions tous présents à l’heure dite devant
l’église : Alban, Fouad, Jérémie, Lucas, Yvon,
Amandine, Céline et bibi, bien sûr ! Alban
devait chanter avec la chorale de son grand-
père. Il a une voix d’ange, son pépé est un
ancien chanteur lyrique et ils nous régalent les
oreilles quand les circonstances s’y prêtent.
L’occasion était belle ! Tout le monde était ravi
sauf Alban qui déteste se donner en spectacle
devant des personnes qui le connaissent,
particulièrement la prof de musique invitée par
M. Lebrac (le jeune marié avait quand même le
droit d’accueillir une amie artiste …)

– Il l’a fait exprès je vous dis ! A ronchonné
Alban en attendant sur le parvis de l’église,
maintenant, la prof de musique ne va plus me
lâcher !
10 La proposition
– Pourquoi elle ne te lâchera plus ? A
demandé Céline.
– Elle voudra que je vienne à la chorale du
collège tiens !
– Je ne sais pas, a objecté Amandine…
– Comment ça, tu ne sais pas ? Elle va me
vouloir c’est sûr !
– Je ne crois pas, elle est trop raisonnable.
– Et alors ? Quand on aime la bonne
musique et qu’on passe sa vie à la faire
ingurgiter aux autres, on ne passe pas à côté
d’une voix comme la mienne !
– Peut-être mais quand on est un enseignant
un tout petit peu lucide, on fait un long détour
pour éviter un grand créateur de blagues
comme toi !

Amandine venait d’exprimer une profonde
vérité que tout le monde a approuvée.
– Vous êtes tous des enf…
– Attention, vous êtes devant une église tout
de même ! S’est écriée la maman d’Alban qui
surveillait son rejeton du coin de l’œil et de
l’oreille.
– J’allais dire : « Vous êtes tous des enfants
du bon Dieu ! »
– Je n’en doute pas une seule seconde mais
ton grand-père t’attend à l’intérieur alors
n’essaie pas de faire le malin devant tes copains
11 Simon fait du ski
et sois obéissant si tu veux partir aux sports
d’hiver avec lui !
– C’est du chantage !
– Tout à fait ! D’ailleurs, tu vas chanter tout
de suite, ouste !
Il est entré dans l’église en traînant des pieds
et en marmonnant des choses totalement
inécoutables par nos oreilles innocentes…
Pauvre Alban ! C’est dur d’être un artiste !

Maman était en train d’admirer les robes de
nos deux copines, il faut avouer qu’elles avaient
mis le paquet en petits jupons froufroutants et
en barrettes multicolores ! Moi, je trouvais ça
très mignon mais Yvon n’était pas d’accord :
– C’est moche ! On dirait des clowns !
– T’es fou ! S’est exclamé Fouad, elles sont
jolies comme tout ! J’aime bien les couleurs !
– Laisse le dire, il est jaloux, a expliqué
Lucas.
– N’importe quoi lui ! A répondu Yvon.
– Au lieu de faire la tête, tu ferais mieux de
prendre Céline par la main comme ça, tout le
monde saura que tu l’aimes !
– Elle est trop belle pour moi c’est tout !
– Oh ! Tu n’y comprends rien, c’est pour toi
qu’elle s’est faite belle, a expliqué Jérémie.
– C’est ça, foutez-vous bien de moi !
– Quel rabat-joie celui-là !
12 La proposition
– Laissez-le tranquille, a conseillé la maman
d’Alban, il est mal à l’aise, c’est normal ! Au fait,
ma chère Corinne (Corinne, c’est ma mère et
mon père, il s’appelle Julien) j’aurais une
proposition à vous faire, figurez-vous que…
Et là, les mariés sont arrivés ! Incroyable !
On dit souvent en rigolant : « la maîtresse en
maillot de bain ! » Mais je peux dire que la
maîtresse en robe de mariée, ça en jette un
max ! Je ne sais pas dire si elle était vraiment
belle, je n’y connais rien ! Céline et Amandine
étaient comme des groupies, elles trouvaient la
robe sublime, la mariée… ! Bref, la belle au bois
dormant venait de faire sa réapparition.
Personnellement, j’ai surtout remarqué mon
prof ! Quel plouc ! On ne peut pas imaginer
comme il avait l’air emprunté dans son costume
de prince charmant ! Une vraie désolation ! Je
trouve que les hommes ont toujours l’air un peu
ridicule quand ils s’endimanchent, en tous cas
ceux que je connais… Sauf mon père ! Lui, il
est à l’aise aussi bien en baskets et en jean, en
short avec des chaussures de ville qu’en
costume trois pièces. Il a la classe ! J’espère que
je lui ressemblerai quand je serai grand ! Donc,
le pauvre M. Lebrac a dû se plier à la séance
photos, à la cérémonie émouvante au possible,
aux salutations sans fin… Il a eu du courage !
Quand je pense au nombre de bourrades
amicales qu’il a reçues sur les épaules plus les
13