Ananda, l'enfant de la joie

De
Publié par

Petite fille joyeuse, Ananda t’invite à partager sa vie quotidienne dans le pays de Gandhi, apôtre de la non violence.


Tu vas découvrir les traditions de son peuple de pêcheurs, ses joies, ses peines et son ouverture progressive à la modernité.


Bon voyage en Inde




Il était une fois une grand-mère qui s’appelait Manouchka. Elle avait gardé son âme de petite fille idéaliste. Toute sa vie, elle avait regardé le monde avec tristesse : tellement d’horreurs, d’injustices lui déchiraient le coeur. Puis, un jour, elle décida de rencontrer les peuples qui habitent sur la planète. Pour essayer de comprendre. Avec son esprit, elle a voyagé aux quatre coins. Quelle ne fut pas sa surprise de voir au-delà de la noirceur des zones de lumière ! Chaque pays a ses sages, sa façon d’être heureux, ses réponses aux difficultés de la vie, de belles valeurs anciennes. Alors, Manouchka est revenue avec une prière amérindienne : « Ô Grand Esprit, apprends-moi à ne jamais juger un frère avant d’avoir chaussé ses mocassins durant au moins trois lunes. » Et depuis ce jour-là, elle regarde et écoute le monde vivre en pensant à toutes ces petites lumières allumées un peu partout.


À travers ces petits voyages décrits sous forme de docu-fiction, Manouchka entrouvre une porte sur chaque pays et montre une partie de la scène qui s’y joue. D’autres personnes présentent des aspects différents. Avec toutes ces informations et les expériences vécues, chacun se fera sa propre opinion.


Manouchka souhaite transmettre un message d’espoir aux jeunes générations qui vont construire le monde de demain et trouver ensemble des solutions aux problèmes de société. Un beau dicton résume cette démarche : « Il vaut mieux allumer une petite bougie que maudire les ténèbres. »




Retrouvez Manouschka sur son blog : www.manouschka-enfantsdumonde.blogspot.com


Publié le : mardi 1 janvier 2008
Lecture(s) : 30
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9999998502
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
UNE ECOLIERE HEUREUSE Ananda est très excitée : cest la rentrée scolaire. Elle aime beaucoup apprendre à lire et à écrire. Elle et Surya sont des élèves studieux dont la famille est fière. Le soleil brûle, la classe a lieu à lombre dun arbre accueillant. Les enfants sont assis par terre, le cahier sur les genoux. La maîtresse souhaite à son groupe de filles une bonne rentrée et demande à chacune de raconter ses vacances. Ananda se fait une joie de narrer lhistoire de la vache, devant une assemblée en extase. La maîtresse, après des remerciements, entame la première leçon. « Aujourdhui, je vais vous parler du père de la nation indienne, Mahâtmâ Gandhi. Voici une affiche représentant ce saint homme qui a aidé notre pays à se libérer de la colonisation britannique. Vous voyez, cétait un homme simple, pauvrement vêtu. Il recevait ses adversaires le nez sur son rouet, sans cesser de filer le coton. Bien quétant avocat, il avait choisi de shabiller dun pagne et de se nourrir comme les pauvres quil défendait. Les Britanniques avaient une armée redoutable. Gandhi a préféré leur opposer lidéal hindouiste de non-violence. Il disait : Seul lamour sauvera lunivers. Il servait la vérité et se sacrifiait pour défendre le peuple. Il ré-pondait aux violences et aux injustices par des jeûnes. Il protestait en faisant des marches, comme en 1930 une longue marche vers la mer pour que le sel redevienne la propriété des Indiens. Il a été suivi par des milliers de gens, dont beaucoup de femmes. Il a entraîné le peuple à résister pacifiquement. Il na pas toujours été écouté, mais on a vu des manifestants se coucher sur le sol quand la police anglaise à cheval fonçait sur eux. Chef politique, il pensait combattre la pauvreté en instruisant les pauvres. Il voulait légalité. Çà ne plaisait pas à tous. Il a été assassiné en 1948. À notre époque, certains veulent encore garder la domination des castes élevées sur les castes soumises. Il est difficile de changer cette tradition » A la récréation, Ananda se penche sur la photo de Gandhi avec vénération. « Merci père Gandhi. Je te promets de réaliser ton rêve : quand je serai grande, je serai institutrice et jenseignerai les pauvres » Le soir, à la maison, Ananda raconte la leçon du jour. Sa mère, timidement, dit : « Jaimerais moi aussi apprendre à lire et à écrire. Je rêvais daller au cours du soir pour adultes, mais je nosais pas. Je vais essayer » « Bravo maman, tu vas faire plaisir à père Gandhi » répond Ananda en riant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi