Arielle Queen, la riposte des elfes noirs

De
Publié par

Tome 3

Arielle et ses compagnons sont de retour de l'Helheim. Reivax, l'alter du vieux Xavier Vanesse, convie les habitants de Belle-de-Jour à un bal au manoir Bombyx. Pendant les festivités, les elfes noirs attaquent les alters nocta afin d'exercer leur vengeance. Avant d'être capturée par les elfes, Arielle demande à ses compagnons de partir à la recherche du vade-mecum des Queen, un livre magique gardé dans le Canyon sombre, le repaire secret des sylphors en Amérique. Ce livre permettra à Arielle d'invoquer ses ancêtres, qui pourront l'aider à combattre les elfes. Mais des proches dont personne ne soupçonne la traîtrise tenteront de mettre en péril le succès de la mission.


Jason et les dobermans reviendront-ils à temps pour sauver Arielle et les habitants de Belle-de-Jour? C'est ce que la jeune élue, du fond de sa cellule, espère de tout son coeur.
Publié le : mardi 10 avril 2007
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782895495154
Nombre de pages : 244
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait




Cette dernière est éveillée, mais pas Gabrielle.

– Aucun changement  ? demande Arielle à son amie.

Elizabeth secoue la tête.

– Elle est comme ça depuis son arrivée, ment-elle.


Elle ajoute que les médecins spécialistes se succèdent, mais qu’aucun d’eux n’est en mesure d’expliquer pourquoi Gabrielle est plongée dans un si profond sommeil.

– Et toi, ça va ? lui demande Arielle.

Elizabeth répond que oui, ça peut aller. D’ici quelques jours, on l’autorisera même à sortir de l’hôpital. Elle devra y revenir toutes les semaines pour subir différents tests, mais, en général, les médecins sont optimistes : elle sera complètement rétablie d’ici un mois ou deux.


– On a tous hâte de te revoir à l’école, lui confie Arielle.

– C’est gentil, répond Elizabeth. Tu sais, je suis heureuse pour toi que Noah soit revenu.

– On donne une fête ce soir au manoir Bombyx, justement pour célébrer son retour. Si tu savais ce que le médecin de Reivax a dû inventer pour expliquer sa résurrection… Même les médias s’en sont mêlés. Encore cet après-midi, Noah a refusé deux entrevues à la télé.

Arielle adresse un dernier sourire à son amie, puis se lève de sa chaise et s’approche du lit de Gabrielle. Elle pose un baiser sur le front de sa mère et lui murmure à l’oreille qu’elle reviendra la voir demain. L’adolescente prend ensuite son sac à dos et entre dans les toilettes. Elle est vêtue différemment lorsqu’elle en ressort quelques minutes plus tard. Elizabeth reconnaît les vêtements de cuir qu’Arielle portait le soir où Emmanuel a été transformé en statue de pierre, le même soir où les elfes noirs ont été vaincus par les alters au manoir Bombyx.

– C’est ton costume de superhéros ? lui demande Elizabeth.

Les vêtements, quoique magnifiques, ne vont pas très bien à Arielle : ils semblent trop ajustés à certains endroits et trop amples à d’autres.


– On peut dire ça, répond Arielle en passant le médaillon en forme de demi-lune à son cou.

Elle enfile son sac à dos et se dirige ensuite vers l’unique fenêtre de la chambre. Après l’avoir ouverte, elle grimpe sur le rebord et s’accroupit de façon à pouvoir se faufiler à l’extérieur.

– Mais qu’est-ce que tu fais  ? lance Elizabeth. Tu vas quand même pas sauter  ?

Arielle sourit.


– C’est comme ça que font les superhéros, non  ?

Une rafale de vent pénètre dans la chambre.

– Arielle…

– T’inquiète pas, Eli, la rassure Arielle alors que le vent fait claquer les pans de son long manteau. Je me suis beaucoup entraînée.

Elle écarte les bras et se laisse tomber dans le vide.


– Arielle  ! NON ! s’écrie Elizabeth, paniquée.

Mais il est trop tard : Arielle fonce tout droit vers le sol. Non loin d’elle, le mur extérieur de l’hôpital défile à toute vitesse. À mi-descente, la jeune fille se retourne pour adopter une position de plongée et s’écrie : « Ed Retla ! Ed Alter ! » La transformation est immédiate ; elle retrouve son apparence et ses pouvoirs d’alter une fraction de seconde avant de s’écraser sur l’asphalte du stationnement. Une brusque remontée lui évite le crash. Dans un mouvement gracieux, elle s’envole vers la lune.

Elizabeth a mis ses lunettes et s’est approchée de la fenêtre. D’un air contemplatif, elle observe Arielle qui s’éloigne de l’hôpital. L’adolescente est impressionnée par l’agilité et les pouvoirs de son amie, et ne peut s’empêcher de l’envier. Quel formidable destin tu as, Arielle Queen ! songe-t-elle avec mélancolie.

  – Merci de n’avoir rien dit, déclare la voix de Gabrielle derrière elle.

Elizabeth s’éloigne de la fenêtre et retourne dans son lit.

– Arielle est mon amie, dit-elle. J’aurais dû lui dire que vous alliez mieux.

La mère d’Arielle est toujours étendue sur son lit, mais sa tête est retournée et ses grands yeux pâles sont fixés sur ceux d’Elizabeth.

– Non, tu as bien fait de garder le silence, répond-elle. Pour le bien d’Emmanuel, mon fils. C’est ce soir que nous le libérerons. Toi et moi.

Libérer Emmanuel  ? se répète Elizabeth. Oui, elle aussi trouve que c’est une bonne idée. Elle a envie de le revoir… même s’il a été monstrueux avec elle. « C’est ton maître, ton parrain, déclare une voix dans son esprit. C’est grâce à lui que tu as été faite kobold. Tu lui dois la vie. À toi de la lui rendre. C’est grâce à ton amour qu’il renaîtra. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi