Contes au petit frère

De
Publié par

Publié le : lundi 1 janvier 1996
Lecture(s) : 304
EAN13 : 9782296328334
Nombre de pages : 111
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

CONTES AU PETIT FRÈRE

Contes et fabliaux d'Algérie

Collection «La Légende des Mondes»
Dernières parutions :

-Dominique Aguessy : Les chemins de la sagesse. Contes et légendes du Sénégal et du Bénin, 1993. - Daniel Boursier: "Depuis ce jour-là. .. " Contes des Pygmées Baka du Sud-Est Cameroun (contes bilingues français-baka), 1994. - Mamadou Cissé : Contes wolofmodemes (bilingues wolof-français), 1994. - Jean-Claude Renoux : Le mulet Maladrech et autres contes provençaux, 1994. - Dominique Aguessy : Le caméléon bavard. Contes et légendes du Sénégal et du Bénin, 1994 -Nouredine Aba: La ville séparée par le fleuve. Contes, 1994. - Salim Batubou : Contes et légendes des îles Comores, 1994. - André Voisin: - Contes et légendes du Sahara, 1995. - Lahssen Eoukicb : Au-delà des remparts de Fèz, 1995. - Penda Soumaré La femme sorcière, 1996 - Penda Soumaré l'arbre et l'enfant, 1996 -Bodo Ravololomanga Le lac bleu et autres contes de Madagascar; contes bilingues malgache-français, 1996. - Jean-Claude Renoux (sous la direction de), Saint-Gilles à contes découvert, 1996. - Dominique Aguessy La Maison aux sept portes, 1996
L'Harmattan, 1996 ISBN: 2-7384-4777-5

Hamou BELHALF AOUI

CONTES AU PETIT FRÈRE

Contes et fabliaux d'Algérie

Préface de Nina Hayat

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

DU MEME AUTEUR
Soleil Vertical, poèmes, éd.Belkacem,Oran,1964

A mon père,

à Tllo1nas, mon fiston, mon petit frère,
à Nil1a Hayat, pour que le jour se lève sur Alger la Blanche,

je dédie ce livre.

PREFACE
«

Ah! il s'en est passé des histoires, au temps jadis!

»

Les enfants sont assis à même le sol. Dans un silence religieux, ils entourent Nanou venu leur conter mille et une merveilles. Demoiselle Scarabée noire, vêtue de blanc, trouvera-telle un petit époux à son goût? Qu'adviendra-t-il de Loundja, abandonnée par sa vilaine belle-mère? La chèvre de bonne famille découvrira-t-elle le bandit qui a avalé Maaza et Maazouza, ses deux chevrettes? Qui peut bien être cet étrange vieillard, assis au beau milieu du désert? Nanou ménage ses effets. Il rugit, pour imiter le lion, miaule à fendre l'âme comme ce beau matou amoureux, éclate d'un rire tonitruant quand apparaît, Baba Guermaz, le terrifiant géant. Les enfants écarquillent les yeux, poussent des « oh! » et des « ah! », passant par cent

frayeurs et par autant de joies. Et puis, « toe! l'histoire a dévalé la pente. » Nanou reprend la route, des histoires
plein sa besace. Ailleurs, l'attendent d'autres enfants, et ailleurs, d'autres enfants encore. C'est sous le nom d'artiste de Nanou que l'auteur de cette première série de textes, Hamou Belhalfaoui, a parcouru la France, de bibliothèques en écoles maternelles, de salles des fêtes en maisons de retraite pour y dire ses contes et fabliaux d'Algérie, aux petits et aux grands, aux Algériens, mais aussi aux Français et

7

aux auditeurs des nationalités les plus diverses qui, tous, en redemandaient. Chez les BelhaIfaoui, on est conteur de père en fils. Mohamed Belhalfaoui a raconté, le premier, en Algérie, en France, en Belgique, en Suisse, en Allemagne, en Irlande et au Québec, les histoires que lui disaient sa mère, Zohra, et son père, Belkacem, le soir, à la veillée. Hamou Belhalfaoui n'a pas seulement repris le flambeau pour perpétuer la tradition familiale. Son mérite est d'avoir su redonner une nouvelle jeunesse à ce patrimoine en l'enrichissant d'un style délicieux, sobre et imagé, qui fleure bon la poésie, avec des créations propres et des apports qui n'appartiennent qu'à lui. Ainsi
«

Echec et mat» est-il une oeuvre personnelle de

l'auteur, dans l'esprit même des contes d'autrefois. Ces contes et fabliaux d'Algérie, qu'Hamou Belhalfaoui nous offre de découvrir aujourd'hui, ne représentent qu'une petite partie du précieux répertoire auquel il a entrepris de redonner vie. Gageons que l'auteur nous fera bientôt la joie de sortir de nouveaux joyaux de leur écrin pour nous entraîner dans d'autres aventures, d'autres émerveillements. Nina Rayat *

* Journaliste et auteur de La nuit tombe sur Alger la Blanche, éditions Tirésias, 1995.

8

LE CONTE DE PAPA MOHAMED

Ces cOlItes et ces fables, fiston, maIl petit frère, c'est Papa Mohamed qui me les a racontés. Il les tenait de sa mère, Zohra, qui les tenait de sa lnère. Plus tard, lui et moi, nous les avons racontés, un peu partout, IOllgtemps, cllacun à sa manière, aux enfants, aux grandes perSOl111es:«Demoiselle Scarabée 11oire,princesse des femmes », « LOllndja aux sept nattes, plus belle qlle la neige », « le conte de Baba Guennaz », mais aussi des fables du «Kalila et Dimna» de Ibll El Mokkafa où deux chacals passent leur temps à se dire des histoires et dont s'est inspiré La Fontaine: « La souris changée en fille », « le lnarchatld de ferraille » ou d'autres histoires du folklore oranais: « le partage des poulets », « l'échange des marmites ». Et d'alltres e11core. La vie de Papa Mohamed est, elle-même, un conte. Le plus jelme de quinze enfants, lui et sa 9

Aïcha, qui Il'avait pas d'enfants. C'est ainsi que Papa Mohalned a eu deux lnères! SOIl père Belkacem, lID taleb, c01U1ai ssait Ie CoraIl par COetlr. Dans l'Algérie française d'autrefois, le petit Mohamed était le selll Algérien de sa classe! D'abord maître d'école, il a enseigné

la langue arabe dans les collèges, puis à
.~

l'Université, en même temps que la langue française. Et ce qui l'émerveillait par-dessus tout, dans les contes qu'il a racontés, par la suite, c'est de découvrir d'étollnantes ressemblances panni les folklores les plus différents du monde.
Ces contes algériens et ces contes de toujours, petit frère, peut-être les raconteraS-UI à ton tour..

DEMOISELLE

SCARABEE

Ficlltre, il s'en est passé des cll0ses dans les telnps anciens, petit frère! Je vais te dire I'l1Ïstoire de demoiselle Scarabée qui a fini par trouver chaussure à son pied.

C'est l'histoire d'ulle petite scarabée de rien dlI tout, jolie comme tout, qui désire se marier. Ca suffit! Elle lIe vellt plus être à la charge de ses parents, la fmnille est déjà bien trop nombreuse! Elle sait qu'elle est un beau. brin de fille. Oui, lnais la beauté n' a jamais servi de dot! Alors, elle tire tous les bijoux de son coffret, se pare de tous ses colliers d'or, ses bagues à tous les doigts, tous ses bracelets, et même ses lourdes
chevillères. ..

Elle revêt sa plus belle robe blaIlche, qui lui sied à merveille. Elle se lnaquille soigneusement, les yeux soulignés de noir, à la mode du jour. Il

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.