PENDA LA BELLE BAMBARA

De
Publié par

" Femmes, ô femmes vous êtes le devenir de l'homme ", chantent griots et aèdes, sous toutes les latitudes, ce qui n'implique nulle mansuétude pour les défauts féminins. Les pêcheurs noirs qui sombrent sur les récifs de la Falémé à cause de Penda, la belle Bambara, sont de la même veine imaginaire que les naufragés du Rhin, contemplant la Lorelei blonde.
Publié le : mardi 1 janvier 2002
Lecture(s) : 329
EAN13 : 9782296277236
Nombre de pages : 80
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

PEND A LA
BELLE BAMBARA

Collection La Légende des Mondes
dirigée par Isabelle Cadoré, Anne Pouget, Denis Rolland.

Dernières parutions

Didier LEMAIRE, ontes et récits métissés de Guyane, 1998. C Najet MAHMOUD, Contes du Grand Sud tunisien, 1998. Catherine FOURGEAU, ami Wata et autres contes pour aujourd'hui, M 1998. Clémente MAMANILARUTA, arlanaka, contes et légendes aymaras des P hauts plateaux boliviens, 1998. Zoé VALASSI, nna ANGELOPOULOU, A Claire MONFERIER, petit paon et Le la pièce d'or et autres contes grecs (bilingue ffançais-grec), 1999. Najet MAHMOUD, e Jardin aux Marabouts et autres contes du Grand L Sud tunisien, 1999. François-Xavier DAMIBA, ieu n'est pas sérieux, 1999. D Jean-Louis ROBERT,Larzor et autres contes créoles (bilingue créoleffançais), 1999. Alphonse LEGUIL, ontes berbères de l'Atlas de Marrakech, 2000. C Pierre SAULNIER, Bangui raconte. Contes de Centrafrique, 2000. Pascal BACUEZ, Contes swahili de KilwalHadithl za kiswahili kutoka ki/wa (contes bilingues), 2000. Youcef ALLlOUI, Contes kabyles - Deux contes du cycle de l'ogre, 2001. Pascal BACUEZ (collectés et traduits par), Les ruses de la malice, contes swahili, 200 I. Noël LE COUTOUR, Contes de malice et de sagesse, 2001. Catherine CAST ALI, La fête des Lumières, 2001. Marie-Christine CABAUD, Ombres et fantômes du Népal - Contes du rire et de l'aigre, 200 I. Mariana Cojan NEGULESCA, Le méchant Zméou - contes roumains, 2001.

Du même auteur
JOSÉPHINE, Ed. Charlot, nominé Épuisé au Prix des Deux Magots.

UN MEURTRE AU STUDIO, Ed. S.A.E.T.L. Épuisé LA LIBÉRATION DE PONT-L'EVÊQUE, Ed. Corlet, signé Elisabeth Marie: souvenirs des bonnes gens pris dans les trois jours de bataille. LE HONFLEURAIS AUX SEPT NAUFRAGES, Ed. de L'Harmattan: mémoires de Jean Doublet, embarqué à sept ans, pêcheur de morues dans le grand nord, corsaire lieutenant de Jean Bart, espion de Louis XIV pour tenter de rétablir les Stuarts en Grande-Bretagne, capitaine marchand dans les îles du soleil et négrier. CONTES DE MALICE ET SAGESSE, Ed. de L'Harmattan, collection "Légendes des mondes" : récits de griots du Sénégal où Leuck-Ie-Lièvre et Boucki-La-Hyène peuvent être considérés comme les homologues du Goupil-Ie-Renard et Ysengrin-Ie-Loup du Roman de Renard européen. RICHARD ANACRÉON, Ed. de l'Harmattan, collection "Graveurs de mémoires" : entretiens à bâtons-rompus avec le "Merle blanc de la Monaco du Nord" qui, parti de Granville sans rien, revint quarante ans plus tard avec une colossale. collection de tableaux et d'éditions princeps, qu'il légua à sa ville natale, à charge pour celle-ci de construire un musée portant son nom et de lui laisser jouissance de ses collections, sa vie durant. MERS ET SABLES, NA VI GA nONS D'HIER, Ed. de L'Harmattan: naufrages en temps de guerre et traversée du Sahara en camion, par le Tanezrouft et Bidon V
@ L'Hannattan, 2001 ISBN: 2-7475-1885-X

AÏSSATOU LA BAVARDE

Ah ! Vous pouvez m'en croire! Ce n'était pas drôle d'être le fils de Cothi Barna! Au lieu d'avoir le crâne rasé comme tous les galopins du village, on était obligé, parmi les quolibets des filles, de promener quatre touffes de cheveux, séparées comme au cordeau, par le soigneux tesson de bouteille de maman Aïssatou Barna. C'est que Cothi Barna n'était pas un homme ordinaire. Quoiqu'il eût quelques poils sur le menton, et que tout le monde reconnut sa grande sagesse, on riait un peu de lui au village, car il ne faisait rien comme les autres. Les quatre touffes de cheveux de son fils en sont la preuve. Elles faisaient jaser: - Pourquoi Cothi Barna ne rases-tu pas complètement le crâne de ton fils? Indifférent au qu'en-dira-t-on, Cothi Barna continuait à fumer paisiblement sa pipe de terre, accroupi sur sa peau de boeuf pie, à l'ombre du grand kapokier. Pourtant, un soir il confia à des amis: - En vérité, je veux que mon fils garde cette coiffure car chaque toupet représente une vérité première, connue de moi seul et de mon epouse.

De son épouse! Tout le village reprit espoir. Si la femme de Cothi Barna savait, elle parlerait. Aucune relation n'a jamais mentionné qu'une femme ait su se taire longtemps. Du coup Aïssatou Barna, première épouse de Cothi Barna, prit de l'importance. Les enfants lui faisaient cortège quand elle descendait au puits, sa calebasse d'eau en équilibre sur sa tête coiffée d'un beau mouchoir bien noué. Durant leur chemin en commun, les femmes jacassantes tentaient de lui arracher son secret. Les hommes allaient même jusqu'à puiser l'eau pour elle, ce qui ne se vit jamais ailleurs. Contre toute attente, Aïssatou Barna ne parlait pas. Peut-être était-elle consciente qu'une fois son secret donné, elle ne serait qu'une femme sans plus d'intérêt que les autres. Un jour, le damel-roi la fit appeler. Assis sur un trône de boue sèche au siège recouvert de peaux de cabris, son corps adipeux ruisselant de cotonnades, d'or, et de suffisance, le damell'a fit asseoir à ses pieds. - 0 Aïssatou, dit-il, tu es plus belle que toutes nos filles impubères et plus sage que tous nos doctes marabouts. Je t'ai fait venir pour te demander conseil. A croupetons sur ses talons rougis au henné, Aïssatou se rengorgea. Elle n'avait jamais entendu dire qu'une femme convoquée par le darnel fut conviée à s'asseoir en sa présence, ni que jamais elle ait conseillé son souverain, même dans les temps les plus anciens. Aïssatou en suffoquait d'orgueil. 2

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.