Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Biblio Romance tome 10 - Zoé... À la une !

De
137 pages
Un jour, Zoé écrira des articles pour les plus grands journaux de la planète. Elle fait tout ce qu'il faut pour devenir une grande journaliste. Elle a fondé le journal de son école primaire en quatrième année, et elle compte bien poursuivre sa « carrière » au secondaire. Les élèves du premier cycle ne peuvent pas participer à la rédaction du journal étudiant ? C'est ce qu'on va voir ! Zoé et ses acolytes Didier et Sarah-Aude n'ont pas dit leur dernier mot...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Amandine adore la cuisine !

de dominique-et-compagnie

La journée des petits

de fleurus-numerique

Boule de poils

de editions-de-l-isatis

Zoé…àlaune!
ÉMILIE RIVARD
ÉMILIE RIVARD
Zoé…àlaune!
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Rivard, Émilie, 1982 — Zoé... à la une !
(Biblio romance ; 10) Pour les jeunes de 10 ans et plus.
ISBN 9782895956853
I. Mika, 1981 — II. Titre. III. Collection : Biblio romance ; 10.
PS8635.I83Z36 2013 PS9635.I83Z36 2013
jC843’.6 C20129428507
© 2013 Boomerang éditeur jeunesse inc. Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être copiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission de Copibec.
Auteure : Émilie Rivard Illustration de la couverture et graphisme : Mika
Dépôt légal — Bibliothèque et Archives nationales du Québec, er 1 trimestre 2013
ISBN 9782895956853
ISBN PDF 9782895958277
Gouvernement du Québec— Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC
Boomerang éditeur jeunesse remercie la SODEC pour l’aide accordée à son programme éditorial.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Imprimé au Canada
À toutes ces Zoéàla recherche de justice et de vérité.
Tabledes matières
Chapitre1 Un au revoir difficile Chapitre2 Les plans de SarahAudeChapitre3 Jeunes journalistes recherchésChapitre4 Un artiste et un article Chapitre5 Les surprises du secondaire Chapitre6 On fonce !Chapitre7 Les ThibodeauLafleurChapitre8 La partie d’échecs Chapitre9 Un nouvel allié Chapitre10 L’idée du génieChapitre11 La Nouvelle Voix de JosephChapitre12 Le scoop… Chapitre13 Que d’émotions ! Chapitre14 Faits pour être ensemble Chapitre15 Derrière notre dos Chapitre16 Un blogue et ses effets Chapitre17 Quelque temps plus tard…
5
11
19
27
35
43
53
61
67
75
81
89
97
105
111
119
129
Chapitre1 Unaurevoirdifficile
— Zoé, madame Marilyne vient de me remettre les corrections pour l’horoscope. Estce que je t’apporte ça tout de suite ? — Oh oui, ce serait parfait, Félicia ! Je vais le mettre en pages ce soir avec Marco. — Oups, j’ai tout laissé dans la classe. Je reviens ! Félicia sort du tout petit local réservé à l’équipe du journal étudiant, situé juste à côté de la bibliothèque. Nous en demandons un plus grand depuis trois ans, mais c’est impossible, paraîtil. C’est vrai qu’au fond, toute notre école primaire est minuscule ! De toute façon, bientôt, la grandeur de cette école n’aura plus aucune importance pour moi. Je travaille présentement sur mon dernier numéro en tant que rédac trice en chef de laGazette des QuatreVents. Dans trois mois, j’entrerai au secondaire, là où je pourrai écrire des articles dans un journal étudiant plus gros, plus beau,
5
plus sérieux, plus… tout ! Mais ce que je réalise avec mes amis n’est pas complè tement nul, au contraire ! Nous nous sommes bien améliorés depuis nos débuts, en quatrième année. Je ris encore chaque fois que je regarde les premiers numéros. Mais nous avons au moins eu le courage de créer nousmêmes notre journal et la persévérance de l’alimenter pendant trois ans, et ça, j’en suis fière ! Zut ! La cloche annonçant la fin de l’heure du dîner sonne dans dix minutes et je n’ai pas encore écrit mon texte d’intro duction. Je regarde la page blanche depuis ce qui me semble des heures et je n’arrive pas à pondre une seule ligne. Ce serait déjà bien si je réussissais à taper un mot ! Madame Marilyne, l’enseignante qui super vise notre travail, m’a demandé de rédiger un « au revoir » à l’école des QuatreVents. D’un côté, ça me rend triste de penser que ça se termine. J’ai eu tant de plaisir entre ces murs ! Mes cousins et cousines qui vont dans d’autres écoles se plaignent sans arrêt de leurs profs. Moi, j’ai seulement des bonnes choses à rapporter à propos
6
de ceux que j’ai connus ici.Àpart madame Jeannette, en deuxième année, qui hurlait tout le temps : « Vous n’êtes qu’une bande d’insupportables gamins ! » La professeure d’art d’il y a deux ans était aussi plutôt étrange : elle nous avait fait modeler des cendriers ! Oh ! Et monsieur John, le prof d’anglais… Dans ses cours, on écoutait sans cesse des vieilles chansons de sa jeu nesse. Elles étaient soit ennuyeuses, soit beaucoup trop bizarres. D’accord, finale ment, les enseignants n’étaient pas TOUS géniaux ! Mais les amis que j’y ai connus, eux, sont inoubliables. Félicia, Marco et Katou, avec qui j’ai fondé le journal, sans oublier ma grande copine SarahAude. Bien sûr, plusieurs d’entre eux iront aussi à la polyvalente JosephQuesnel, mais pas tous… Une autre raison pour laquelle je ne suis pas très inspirée pour écrire cet article, c’est que j’ai envie de penser au futur et non au passé. Évidemment, le secondaire me fait un peu peur. Les profs n’arrêtent pas de nous répéter à quel point ce sera plus difficile qu’au primaire. Si on les écoute,
7
on peut croire qu’on passera les cinq pro chaines années de notre vie la tête penchée sur nos devoirs et travaux ou occupée à étudier. Du temps pour s’amuser ? Oubliez ça ! Mais j’en ai assez d’être classée dans la catégorie des « petits écoliers du primaire ». Mes parents me disent souvent que je suis très mature pour mon âge. Eh bien, c’est au secondaire que je pourrai le prouver ! Félicia revient au pas de course et glisse les feuilles d’horoscope sur mon bureau. Je les range près de l’ordinateur au moment où la cloche sonne. Mon amie et moi pre nons le chemin de nos classes en contour nant les plus petits, que les enseignants essaient de calmer. — Astu réussi à écrire ton « au revoir », Zoé ? — Pas encore… Je pense que je n’y arri verai jamais, en fait ! Tu pourrais le faire pour moi, toi ? — Pff ! C’est toi, la rédactrice en chef, pas moi ! — S’il te plaît, Félicia ! Pour toute réponse, elle se faufile rapide ment dans sa classe et me laisse continuer
8
seule jusqu’à la mienne. J’y entre en même temps que Marco. Ah, Marco ! Avant, je le voyais comme le gars ordinaire qui me fait bien rire mais qui, en première année, a volé ma collation (les merveilleux biscuits de ma grandmère). Cette année, je lui trouve quelque chose de… différent. On vieillit tous et certains grandissent en beauté, comme dirait ma mère ! Il avait toujours été plus petit que moi (il faut préciser que j’ai longtemps été la plus grande de ma classe), mais aujourd’hui, il a quelques centimètres de plus. Il a aussi perdu son air d’« insup portable gamin », même si des taches de rousseur lui décorent encore le nez et les joues. Estce que j’oserai lui avouer avant la fin de l’année que je le trouve bien de mon goût ? J’ai peur que non… De toute façon, lui me voit sûrement toujours comme la petite fille à qui il a volé la collation en première année. Celle à qui il a coupé une mèche de cheveux blonds, également ! J’allaisl’oublier, cette histoirelà ! On se quittera donc dans quelques semaines sans jamais nous revoir, puisqu’il a été accepté dans une école pour les génies de l’informatique.
9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin