Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Chabin ou la trilogie bouclée

De
126 pages
Publié par :
Ajouté le : 01 janvier 1997
Lecture(s) : 205
EAN13 : 9782296350984
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

CHABIN OU LA TRILOGIE BOUCLÉE

DU MEME AUTEUR 1983 1985 1986 1987 1990 1994 « Le~.; ventures de CHABIN l'Espiègle» a « l:f's extravagances de Titine la Mangouste» (première partie) « Les nouvelles aventures de CHABIN » « La fugue» (Roman jeunesse) « L'}listoire complète de Titine la Mangouste» « Contes pour petits et grands»

LIVRES A PARAITRE

Les contes à dormir debout Péripéties d~une vie d'époque

ACTUELj~EMENT

AUX EDITIONS L'HARMATTAN

REEDITION

Les aventures de CHABIN l'Espiègle Les nouvelles aventures de CHABIN «CHABIN au lycée ou la « trilogie bouclée»

NOUVEAU

@ L'Harmattan, 1997 ISBN : 2-7384~5944-7

François KICHENASSAMY

CHABIN OU LA TRILOGIE BOUCLEE
~

Éditions L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y IK9

Maquette de couverture et illustrations
«

CECINA josé »

Mise en pages et préparation technique
Agence Multi Services

97215 RIVIERE SALEE

- MARTINIQUE

Amis de toute une génération, puissiez-vous retrouver entre ces lignes, le merveilleux souvenir des années de jeunesse. Les meilleures sûrement d'une vie qui passe trop vite... A René, Alex, Albert, «Toï », «Choundy », «Tombard », «Joco », Patrice, Edgard... Au regretté Emile et à son admirable mère trop tôt disparus... A tous les anciens du Lycee Schoelcher que je ne peux nommer mais que je n'oublierai jamais, et qui se reconnaîtront. A toi glorieux Lycée Schoelcher qui as vu passer tant et tant de têtes, qui as engendré tant et tant de carrières, qui as vu naître une belle élite de la Martinique. Tu resteras à tout jamais le lien indélébile qui cimente l'amitié de nombreuses générations. Puissent tes murs, tes salles et tes cours résonner encore pour longtemps, de milliers de voix, de milliers de cris d'élèves... Les générations passent, mais tu restes là, altier et fier des élites que tu as formées et que tu continues de former.

AVANT PROPOS

Pauvre lycée Schoelcher! C'est ce que doivent dire ou tout du moins penser les anciens lycéens des années 50-60. En ce temps là, le lycée Schoelcher resplendissait de majesté avec ses bâtiments bien peints qu'on apercevait de loin, avec son horloge à 4 faces qui servait de pendule à la vie citadine. Et le lycée Schoelcher brillait aussi par la qualité de ses élèves, par le bon ordre, la sérénité qui y émergeaient. Aujourd'hui, le lycée Schoelcher a perdu de sa superbe. Les murs sont défraîchis et sales (comme abandonnés à souhait). L'horloge à quatre faces ne fonctionne plus. Les générations ont changé et toutes les plaies de la société moderne ont fait leur apparition dans cette enceinte sublime où tant d'élites ont vu le jour.

Qu'y pouvons-nous
Nostalgie

1...

quand tu nous tiens...

L'auteur

CHAPITRE I Vacances heureuses et fin de sejour morose
e mois de Juillet est incontestablement le meilleur des vacances. En tout cas, au moins celui du renouveau pour les campagnards de la côte sous le venti aux Antilles.

L

Avec les pluies bienfaisantes du début de l'hivernage, le paysage mue; la nature se pare de ce vert tendre qui succède à la teinte mordorée que le carême étend sur le dos des mornes. Tout renaît dans les campagnes en même temps qu'arrivent les premières averses. Inutile de dire que les plantations nouvelles foisonnent à qui mieux mieux. Ajoutons à cela que dans les bourgs on célèbre la fête des « Saintspatrons », autant d'éléments qui confèrent donc à juillet un cachet supérieur à celui des autres mois de vacances... C'étaient au début de l'une des ces bonnes périodes que Chabin était revenu au village pour passer quelque temps avec ses oncles. Un mois, c'est vite passé, surtout quand il est peuplé de bons moments. De bons moments, Chabin savait qu'il en avait à vivre. Le nouveau « maintien» que le jeune adolescent avait affiché dès son retour, surprenait, tout en charmant bien des gens; surtout ceux qui dans le temps l'avaient souvent
1. «La côte sous le vent» en opposition à la « Côte au vent» est plus sèche parce qu'elle reçoit moins de pluies.

Il

voué aux gémonies2... Pour meubler ses journées et ne pas trop penser, Chabin s'isolait souvent sous les campêches à flanc de morne. Etendu sur l'herbe renaissante à cette époque, il dévorait des pages et des pages. Plusieurs livres furent ainsi avalés. Chabin put ainsi apprécier la verve de Hugo en suivant les péripéties de Ghilia3. Il aima aussi le récit fluide de Paul et Virginie4 ; il partit à l'aventure avec Don Quichotte et ses moulins5. Mais en dépit de ces savoureuses lectures, Chabin ne pouvait lutter contre une sorte de stress qui l'envahissant peu à peu, le rendait amer et morose. Avec ça, il en était venu à penser beaucoup à sa pauvre mère; et le souvenir de madame Léontine amplifiait la morosité des moments de tristesse. Les vacances passèrent bien vite malgré tout. Leur échéance était maintenant proche, et pourtant la bonne humeur de Chabin ne reprenait pas le dessus. Le garçon appréhendait le moment où il faudrait partir pour le lycée. En définitive, l'état grincheux de notre ami était né bien malgré lui d'une peur. Celle préalable, que l'incertain et l'inconnu de la future vie d'interne, créaient dans son univers psychique... Les oncles remarquèrent bien vite que Chabin devenait plus sombre à mesure que l'échéance des vacances se rapprochait. L'oncle René tenta bien d'inciter son neveu au courage et à l'espoir. De prochaines vacances reviendraient bien vite. Les remarques de son tonton ne ramenèrent nullement la sérénité à notre jeune ami. Néanmoins ce dernier fit contre mauvaise fortune bon cœur et attendit un peu résigné le jour fatidique où il lui faudrait prendre ses valises et s'éloigner encore du village... La vie devait suivre son cours et ce n'était pas ses états d'âme qui en modifieraient le déroulement... Chabin dut se résigner à vivre quelques jours pas dénués de joie. Il y a des périodes dans la vie d'un être où le moral étant chancelant, le corps s'affaisse et refuse tout effort, toute remise en question. Ce temps de stress passa vite. Les vacances tirèrent rapidement à leur fin, ramenant chaque jour un peu plus notre Chabin, à l'imminence du départ. Mais l'espèce de chape de plomb qui enserrait le cœur de l'adolescent était chaque jour plus pesant, plus insupportable. Dans les heures où l'accès de tristesse
2. Voir «Les aventures de Chabin l'espiègle» Chabin » 3. Les travailleurs de la mer: Victor Hugo 4. Paul et Virginie: Bernardin De Saint Pierre 5. Don Quichotte: Miguel Cervantes et «Les Nouvelles aventures de

12

l'assaillait trop, Chabin pensait fortement à sa mère. Le souvenir de Man Leontine l'incitait au calme et au courage.

13

1.

/1 \
-==---~

~. -..ç

.--

:.-

..~

~'~; ;t" .-.i~-