Contes d’Alex et Gaétan le goéland

De
Publié par

Ce livre est un recueil de contes pour enfants. Ils racontent l'amitié entre un petit garçon Alex et un goéland Gaétan.

Les deux amis vont vivre des aventures extraordinaires dans ces trois récits où ils partageront l'entraide, l'amitié, la tolérance, la justice, et bien d'autres valeurs humaines qui les feront grandir et s'épanouir.


Publié le : vendredi 15 janvier 2016
Lecture(s) : 2
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782334042123
Nombre de pages : 68
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-04210-9

 

© Edilivre, 2016

Alext Gaétan le Goéland
Pour Laurent

 

Les personnages

Le goéland : Gaétan

La mouette : Perine

Le garçon : Alex

La fille : Coralie

La sorcière : Démonia

La fée : Aurélie

Le chien : Doggy

Le chat de la sorcière : Clovis

Le brochet : Bartolomé

Le dauphin : Flopy

La carpe : Léa

L’anguille : Finette

L’écrevisse : Pincette

Le requin : Raskar

Chapitre I
Gaétan le Goéland

Par un bel après-midi d’été ensoleillé, devant le porche de la maison, Alex était accroupi à jouer. Il était occupé à creuser une tranchée avec le beau jouet reçu à Noël, une réplique exacte d’une pelleteuse. Il entassait les petits cailloux de chaque côté de la route qu’il avait tracée au sol, lorsqu’il entendit derrière lui, sa sœur cadette Coralie :

– Alex ! Viens voir ce que j’ai trouvé là-bas près du grand chêne !

Elle courait à perdre haleine, le chien Doggy sur ses talons.

– Je n’ai pas le temps, tu vois bien que je termine ma route, répondit Alex, les jouets étalés autour de lui, trop absorbé par son propre chantier.

– Alex viens ! insista Coralie, en s’accrochant à son bras, il y a un gros oiseau blessé là-bas. Elle lui montra avec son doigt la direction du bois.

– Bon j’arrive maugréa Alex, il savait que sa sœur ne le lâcherait pas, tant qu’elle n’aurait pas obtenu satisfaction.

Coralie d’un an sa cadette possédait un caractère espiègle et obstiné. Elle avait des cheveux châtains bouclés mi-long tombant sur ses épaules avec des yeux verts rieurs, et elle savait mieux que quiconque convaincre son entourage pour accéder à ses désirs.

Alex pour ses huit ans était un garçonnet grand et mince. Il avait le visage clairsemé de tâches de rousseurs, la tête entourée de boucles blondes et un regard profond que lui donnaient ses grands yeux bleu marine.

Ils arrivèrent à l’endroit où l’oiseau se débattait avec peine. Il essayait en vain de s’envoler, mais il retombait à chaque tentative à terre avec fracas, son aile droite raide tombait le long de son corps.

– Ouah ! Comme il est grand ! s’écria Alex en le voyant.

– Qu’est-ce que l’on peut faire pour l’aider à voler ? dit la petite fille.

– Rien, on ne peut rien faire, répondit Alex. Il faudrait le soigner, il est blessé.

– On va le montrer à maman, elle pourra peut-être le soigner, répondit Coralie.

– Vite, allons voir maman, dit Alex.

– Mais, c’est un goéland ! dit la maman, en arrivant près de l’oiseau.

– Va chercher la brouette Alex et une couverture pour mieux le transporter. Je vais prévenir le vétérinaire, on dirait qu’il a une aile cassée…

Le vétérinaire examina l’oiseau méticuleusement, et constata une fracture de l’aile droite. Il lui apposa une attelle sous l’aile qu’il maintint par un bandage bien serré.

– Il faudra qu’il reste enfermé le temps de sa guérison. Une quinzaine de jours devrait suffire à le remettre sur pied. Je repasserai à ce moment là pour lui ôter le bandage et l’attelle, et vérifier qu’il est guéri, dit le vétérinaire.

Chapitre II
La Guérison du Goéland

Un matin dans la cuisine, Alex terminait de déjeuner tranquillement, il était toujours le dernier à quitter la table, lorsqu’il entendit une voix derrière lui :

– Bonjour Alex ! Tu vas bien ?

Il se retourna, et ne vit personne, sauf l’oiseau dans sa corbeille au-dessus d’une étagère dans la cuisine. Il continua son petit déjeuner, quand à nouveau, il entendit :

– C’est moi, je m’appelle Gaétan, le goéland.

Il regarda l’oiseau, et se frotta les yeux, en se disant qu’il avait sûrement rêvé car un oiseau ne sait pas parler.

– Mais oui, tu n’as pas la berlue, je suis un oiseau qui parle.

Il vit l’oiseau ouvrir et fermer le bec en même temps qu’il entendit les paroles. Alors il eut peur, et s’enfuit en criant : – maman, l’oiseau parle ! Il s’appelle Gaétan !

– Voyons Alex, les animaux ne parlent pas, mais si tu veux l’appeler Gaétan tu n’as pas besoin de...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant