Dilemma

De
Publié par

« L’idée du départ lui était venue quelques mois plus tôt en regardant jouer des enfants de très jeunes âges dans un parc, grand espace de nature que surplombait un jardin d’hiver dans lequel un commerçant proposait du café ou du thé des colonies. »


Sean, adolescent élevé selon les traditions de la bonne société britannique, cultive en secret, avec ses amis, un idéal de société fondée sur des valeurs qui feraient table rase du matérialisme dans lequel ils ont été élevés.

Embarqués sur l’« AventurA », puis naufragés, ils vont vivre une expérience hors du commun, Robinsons confrontés à la condition humaine dans ce qu’elle peut affronter de plus extrême.

Une aventure qui va quelque peu écorner leur rêve d’un « état de nature », mais fortifier pour les rares rescapés, leur croyance en un monde meilleur.


Publié le : dimanche 1 janvier 2006
Lecture(s) : 48
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9999998664
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Quand Sean reprit connaissance, ses premières sensations furent la dureté et le goût salé du sable, puis la mer venant lui lécher les pieds, avec le bruit si caractéristique, mélange de soufflement et de sifflement, des vagues venant glisser sur la plage. La clarté quil perçut correspondait à la douceur du lever du soleil, mais le contraste avec la température de leau ne lui permit pas tout de suite de discerner le moment de la journée. Il cracha le sable quil avait dans la bouche, sessuya le visage, se redressa légèrement et tourna la tête pour tenter de reconnaître les lieux. Il vit une plage longue en forme de croissant, de type tropical avec ses cocotiers poussant presque à lhorizontale et ses filaos majestueux. Si les perroquets multicolores sétaient déjà habitués à ces nouveaux personnages, les petits singes, toujours méfiants, restaient tapis dans la jungle luxuriante. Sean se sentit presque soulagé, à la vue de ce décor de carte postale, quand ses sourcils se froncèrent durement et quil
4
ressentit presque physiquement le choc de la réalité venant le frapper au visage comme une flèche entrant en contact, à pleine vitesse, avec sa cible. Sur cette plage de rêve, des corps inanimés, semblant sans vie, venaient tacher le blanc immaculé du sable. La mémoire lui revint : la fuite, la tempête, le naufrage ! Que sa maison lui paraissait loin
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.