Extraterrestre appelle CM1

De
Publié par

La bande de Laure et compagnie s'enrichit d'un nouveau garçon : Bastien...

A force de faire des bêtises sur sa planète lointaine, Galanor est envoyé en exil sur Terre, dans la classe de CM1 de Laure et ses amis. Mais bientôt, d'inquiétants phénomènes surviennent et Galanor, alias Bastien, découvre qu'un élève, l'étrange Bruno, est un envoyé des pires ennemis de son peuple. Avec l'aide de Laure, Quentin, Ken et les autres, Galanor-Bastien va tenter de repousser la menace de ces envahisseurs.
Publié le : mercredi 16 août 2006
Lecture(s) : 41
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782700240566
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

SOMMAIRE

EN EXIL CHEZ LES SAUVAGES

JE SUIS LE NOUVEAU

DES PANNES BIZARRES

CONTRÔLE DE MATHS

LE NOUVEAU NOUVEAU

COMMUNICATIONS SPATIALES

ENTRAÎNEMENT DE FOOT

LES MERCENAIRES DE L’ESPACE

LEGOFF, HÉROS MALGRÉ LUI

LUDOVIC EST TOMBÉ SUR LA TÊTE

POUR ESPIONNER BRUNO

OÙ SONT-ILS PASSÉS ?

LES POLICIERS N’Y COMPRENNENT RIEN

UN COMBAT HASARDEUX

SEMPICOR OU MONTAIGÜ

978-2-700-23297-4

ISSN 1772-5771

Conception graphique de la couverture : Marc Fleuret

 

© RAGEOT-ÉDITEUR – Paris, 1992-2006.

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Loi n° 49-956 du 16-07-1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

Du même auteur, dans la même série :

En exil chez les sauvages

Cette fois les Sages du Conseil vont croire que je me paie leur tête.

Mais aussi pourquoi ont-ils voulu m’envoyer en corvée de déchets sur le troisième anneau ?

Le troisième anneau est notre poubelle. On y expédie les ordures de la planète et de temps en temps quelqu’un doit aller les trier ou récupérer des pièces détachées devenues introuvables. Ça pue, on circule dans une purée de cochonneries verdâtres à moitié décomposées qui vous dégoulinent dessus, on se fait mordre par les amibis trop contents de trouver un bout de fesse fraîche à se mettre sous la dent, on attrape des boutons, et en plus on risque de se faire enlever par des Bruzoriens camouflés derrière les vieilles carcasses de navettes.

La corvée du troisième anneau est réservée à ceux qui ont réussi à exaspérer le Conseil des Sages. Comme moi.

– Insolent, irresponsable et paresseux, ont-ils décrété.

Ils exagèrent beaucoup. Je suis seulement un peu plus malin que les autres. Leurs montagnes de consignes : prudence, contrôle de soi… finissent par me donner de l’urticaire.

Un peu de sérieux, d’accord. Il en faut pour devenir chasseur intersidéral dans la Garde Pourpre (mon rêve !), mais sans arrêt, c’est déprimant.

– Tu n’es pas tout à fait sempicorien, affirme Solon, mon chef de fratrie. Quand ils t’ont fabriqué, au laboratoire de génétique, ils ont dû faire une erreur de manipulation.

Sempicor est peut-être la planète idéale : la plus sûre, la plus riche, la plus paisible. Mais on y meurt d’ennui. Moi, en tout cas.

Les seuls qui ont une vie amusante sont les membres de la Garde Pourpre. Ils sont chargés de la sécurité de Sempicor. Eux sont autorisés à prendre des risques. Certains sont basés sur la planète, d’autres circulent dans tout le système de Simarion (notre soleil) et même au-delà dans la galaxie. Ils protègent les convois de vaisseaux marchands contre les pirates de Bruzor. Ils portent des uniformes rouge sombre et argent, et ont droit au matériel le plus perfectionné.

Nous étions chargés de livrer deux simulateurs de vol à leur centre d’entraînement : dernier modèle, ultra-perfectionné, à commande télépathique, spatio-temporel, et tout… et tout.

Je n’ai pas résisté. Pendant qu’ils étaient entreposés dans notre hangar, je me suis glissé à l’intérieur d’une des cabines. Les simulateurs reproduisent ce que vont vivre les pilotes en mission. On est dans la même situation : on voit les paysages, les objectifs, les vaisseaux ennemis, comme s’ils étaient vrais. Nous nous exerçons parfois sur de vieux modèles.

J’ai fait juste un petit tour : le temps de quitter l’atmosphère de Sempicor, de longer prudemment Bruzor, et de jeter un coup d’œil à Ellora, la petite planète des vacances. Un rêve ! Il faut croire que malgré mes précautions j’ai déréglé quelque chose, car le pilote qui s’en est servi après moi s’est retrouvé bloqué en - 40 000 solstènes, en pleine guerre des tribus. On a eu un mal de chien à le faire revenir et il a eu tellement peur qu’on a dû le placer en caisson de reconstitution.

C’est ainsi que j’ai récolté la corvée du troisième anneau.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Coupable idéal

de rageot-editeur

Double disparition

de rageot-editeur

suivant