L'empreinte du trident

De
Publié par

À la tête d’un groupe de survivants thuléens, Sakari et Kaspar abordent l’Atlantide. Ils découvrent une cité désertée par ses habitants à l’exception de la mystérieuse Niobé, qu’ils capturent. Peu après, le volcan se réveille, l’océan se déchaîne et la foudre tue le vieil astronome Morten Lumen. Couronné empereur, Kaspar exhorte les siens à reprendre la mer pour regagner Thulé. Niobé affirme trouver là-bas l’orichalque, le métal précieux qui pourrait réguler le niveau des océans et sauver leurs peuples.
Publié le : mercredi 12 octobre 2011
Lecture(s) : 16
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782700239713
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

SOMMAIRE

Prologue

La cité

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

La nef

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

La frontière

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

En réalité

Couverture de Cali Rézo

978-2-700-23753-5

 

© RAGEOT-ÉDITEUR – Paris, 2011.

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Loi n° 49-956 du 16-07-1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

À Jean, Augustin et Gaspard,

qui chacun possèdent dans leur cœur une carte de l’Atlantide.

« Il n’est pas physiquement impossible qu’il y eût une île Atlantide qui n’existait plus depuis 9 000 ans, et qui périt d’un tremblement de terre, comme il est arrivé à Herculanum, et à tant d’autres villes. »

Voltaire, Dictionnaire philosophique,
Œuvres complètes, Tome IV,
Antoine-Augustin Renouard.

 

« Sache, ô prince, qu’entre l’époque qui vit l’engloutissement de l’Atlantide et des villes étincelantes et celle de l’avènement des Fils d’Aryas, il y eut un Âge insoupçonné, au cours duquel des royaumes resplendissants s’étalaient à la surface du globe tels des manteaux bleus sous les étoiles. »

Robert E. Howard, Les Chroniques Némédiennes,
Le Phénix sur l’épée, in Conan Le Cimérien,
Bragelonne.

PROLOGUE

– Sakari, au secours !

– Cherche son point faible !

– Je fais ce que je peux !

– Bon sang, Kaspar, arrête de gesticuler et frappe !

Sakari estima la distance qui la séparait de son ami. Celui-ci avait dérapé sur une plaque spongieuse et était tombé dans un canal peu profond, mais habité par une créature qui avait fondu sur lui avec la ferme intention d’en découdre.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Coupable idéal

de rageot-editeur

Double disparition

de rageot-editeur

suivant