//img.uscri.be/pth/7b3c4b1aba6c0eba2bd194a8442ec025e2751af7
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

L'innocent de Palerme

De
292 pages
Palerme, en Sicile. Unique survivant d’un règlement de comptes mafieux, Santino est un précieux témoin pour la justice. Mais à sept ans, la loi du silence pèse déjà sur ses frêles épaules. Livourne, sur le continent. Lucio, onze ans, est l’homme de la famille. Partagé entre la responsabilité de sa petite sœur et de rares moments de liberté sur son Optimist, il semble porter l’empreinte d’un sombre passé. Mais quel fil invisible relie ces deux vies?
Voir plus Voir moins
Sîvana Gandofî
L’înnocent de Paerme
Traduît de ’îtaîen par Faustîna Fîore
Tître orîgîna :Io dentro gli spari
© Adrîano Saanî Edîtore S.p.A., 2010 © Édîtîons des Grandes Personnes, 2011, pour a traductîon françaîse © Édîtîons Gaîmard Jeunesse/Édîtîons des Grandes Personnes, 2014, pour a présente édîtîon
Foîo Junîor est une coectîon de Gaîmard Jeunesse
À un mafieux qui lui faisait remarquer qu’au coursd’une fusillade qu’ils projetaient sur une plage surpeuplée, ils avaient de grandes chances de tuer des enfants,Totò Riina, parrain de Corleone, répondit : « Et alors ?À Sarajevo aussi, il y a des enfants qui meurent. »
« Le monde d’aujourd’hui a besoin de gensqui éprouvent de l’amour et luttent pour la vieavec au moins la même intensité que d’autresse battent pour la destruction et la mort. » Gandhi
À Fede, qui sait pourquoi
Note de ’auteur
Bîen qu’înspîré de faîts rées, ce roman est une œuvre de ictîon. Je me suîs permîs d’y întroduîre des ééments îmagînaîres, comme e vîage de Tonduzzo, e nº 33A du passage du Zîngaro, et nombre d’autres détaîs. Certaîns, en revanche, sont authentîques : e ferry Lîvourne-Paerme, e monument devant e paaîs de justîce, es noms înscrîts sur ses marches, e kîosque de a pace de a Kasa. Et surtout, une chose est vraîe : en Sîcîe, a Maia exîste. Sîvana Gandoi
Proogue
Mon cher Chasseur, J’ai absolument besoin de t’écrire aujourd’hui pour me défouler. Maman est une vraie catastrophe. Elle ne boit pas, ni rien, mais parfois, elle éclate en pleurs ou explose de colère, et je ne sais pas quoi faire. Cela fait plus d’un mois qu’elle ne met pas le nez dehors, soi-disant à cause de ses jambes. En réalité, elle n’a plus envie de sortir de la maison. De toute façon, c’est moi qui me charge des courses, maintenant. Ce matin, j’ai même emmené ma sœur se promener pour qu’elle ne voie pas dans quel état était maman. Cela m’arrive de plus en plus souvent. Si on pouvait en discuter tous les deux, je sais ce que tu me dirais : que je suis en sécurité, que c’est le principal, que les choses s’arrangeront avec l’âge. Tu as sans doute raison, mais franchement, j’ai l’impression de payer cette sécurité un peu trop cher. Ça me déprime. Excuse-moi, mais ce soir, j’ai envie de casser quelque chose, de hurler, de dire des gros mots.
13
Je ne suis pas fou. Je sais que tu es aussi inaccessible qu’un personnage de bande dessinée. Pourtant, pour moi, tu es plus vivant et plus important que mes copains de classe. Quel est ce monde dans lequel je ne peux même pas te voir ?
I ne sîgne pas. Pour ce genre de ettre, c’est înutîe. I pîe soîgneusement a feuîe en quatre, cherche une enveoppe et a gîsse à ’întérîeur. Quant à ’adresse, î écrît sîmpement : « Pour e Chasseur ». I se ève, fouîe sous son ît, pour en sortîr a caîsse quî contîent ses affaîres de bateau. I pace cette enve-oppe à côté des autres, tout au fond, de manîère à ce qu’on ne es voîe pas. Puîs î referme a caîsse et a repousse à ’abrî des regards.