Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La Confrérie des mal-aimés

De
148 pages
Soyez francs, avez-vous déjà rêvé d’échanger vos parents ? Avoir le coup de foudre pour quelqu’un d’inaccessible, vous connaissez? Pensez-vous que l’amitié compte plus que tout ? Êtes-vous d’avis qu’un bouquin qui arrive à faire rire et pleurer, c’est fantastique ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces questions, ce livre est pour vous !
Avec La Confrérie des mal-aimés, Nathalie Fredette nous entraîne dans un monde où le réel et le virtuel nous réservent bien des surprises. Cette touchante histoire met en scène des personnages originaux, hyper sympathiques et franchement comiques, que vous aimerez à coup sûr. C’est garanti !
Un père imaginaire. Un père courant d’air. Voilà comment Dacota du Sud Tremblay, alias Daco, décrit son père. Même si tous ses amis le trouvent chanceux d’avoir un père pompier, et drôle de surcroît, Daco, lui, ne rit pas. Loin de là. Surtout quand son clown de père le fait passer pour un crétin ou compromet ses histoires de coeur ! Assez, c’est assez ! Découragé, Daco entreprend de se trouver un père de remplacement. Avec Nathan, son meilleur ami, il crée donc le site echangedeparents.com, un site conçu spécifiquement pour les jeunes qui n’en peuvent plus de leurs parents. Juste pour se défouler, pour rire… Vraiment ? Rien que ça ? Se pourrait-il que, quelque part, se trouve le père idéal ?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publication
GULLIVER J E U N E S S E
Collection dirigée par Marie-Josée Lacharité
Extrait de la publication
De la même auteure chez Québec Amérique
Jeunesse SÉRIE CAMILLE Camille et la rivière aux diamants, coll. Bilbo, 2004. Le Triste Secret de madame Emma, coll. Bilbo, 2003. Les Mille Chats de madame Emma, coll. Bilbo, 2002.
SÉRIEJ ULIETTE La Délicieuse Année de Juliette la vedette, coll. Bilbo, 2007. La Terrible Année de Juliette la boulette, coll. Bilbo, 2005.
Adulte Le Bain d’Amélie, coll. Tous Continents, 2001.
Extrait de la publication
NATHALIE FREDETTE ILLUSTRATION : POLYGONE STUDIO
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Fredette, Nathalie, La confrérie des malaimés (Gulliver ; 174) ISBN 9782764406724 (version imprimée) ISBN 9782764414637 (PDF) ISBN 9782764418239 (EPUB)
I. Titre. II. Collection: Gulliver jeunesse ; 174. PS8561.R375C66 2009 jC843’.6 C20089422260
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
Les Éditions Québec Amérique bénéficient du programme de subvention globale du Conseil des Arts du Canada. Elles tiennent également à remercier la SODEC pour son appui financier.
L’auteure remercie le Conseil des arts et des lettres du Québec de son appui financier.
Québec Amérique e 329, rue de la Commune Ouest, 3 étage Montréal (Québec) H2Y 2E1 Téléphone : 514 4993000, télécopieur : 514 4993010
er Dépôt légaltrimestre 2009: 1 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada
Révision linguistique : Diane Martin et Chantale Landry Mise en pages: Karine Raymond Illustration: Polygone Studio Conception graphique : Célia ProvencherGalarneau
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés
© 2009 Éditions Québec Amérique inc. www.quebecamerique.com
Imprimé au Canada
Extrait de la publication
À Marc, Patrice et Pierre
Avertissement
acota du Sud Tremblay est mon véri-D table nom, écrit avec un « c » et non un « k ». Ma sœur, c’est Caroline du Nord Tremblay. Mon frère, lui, s’appelle Nebraska Tremblay. Oui, nous portons tous les trois des noms d’États améri-cains. Ce n’est pas une blague. Ou, si vous préférez, c’est une énorme farce, une idée saugrenue de mon clown de père. Car même pour choisir nos prénoms, mon père a cru bon de plaisanter et ma mère a trouvé la suggestion « spécialement ori-ginale » (ce sont ses mots). Que ceci reste entre nous : jamais, dans l’histoire que vous vous apprêtez à
Extrait de la publication
lire, il ne sera question de ces prénoms stupides. Il sera question de moi, Daco, 12 ans, de mon histoire, et parfois de Neb et de Caroline. C’est comme ça qu’on se nomme entre nous. C’est comme ça que tout le monde nous appelle. Même nos parents ont vite renoncé à ces prénoms ridicules. Je tenais seulement à vous pré-venir, au cas où Daco vous semblerait un drôle de prénom. Dites-vous que c’est rudement mieux que Dacota avec un « c » du Sud Tremblay.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin