La dragonne de minuit

De
Publié par

Mara s’ennuie dans le fort de Castelbrune où elle vit recluse avec ses parents. Une nuit, attirée par des lucioles, elle ose s’aventurer hors de l’enceinte du château familial. Là, un corbeau vole à sa rencontre et lui révèle le secret de ses origines.

Publié le : mercredi 14 septembre 2011
Lecture(s) : 58
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782700239805
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

SOMMAIRE

LA PISTE LUMINEUSE

AU CŒUR DE LA FÔRET OBSCURE

MÉTAMORPHOSE

HÉRITAGE

À ARMES ÉGALES

DEUX GANTS EN LIN

PROUEUSES NOCTURNES

DES FLAMMES DANS LA NUIT

DEUX GANTS SUR LES ÉBOULIS

UN JONGLEUR SUR LA ROUTE

RÉVÉLATIONS

DES GLANDS ET UNE IDÉE

LE SOUFFLE DE L’AVENTURE

UNE VOIX CRISTALLINE

TURBULANCES

AUX PORTES DU PALAIS

LE PLUS DOUÉ DES JONGLEURS ALENTOUR

UN NUMÉRO PÉRILLEUX

DOUTE

LE BANQUET

UN CRACHEUR DE FEU

BEIGNETS ET PAIN PERDU

DEUX ESPIONS

DÉCISION ROYALE

PRIS AU PIÈGE

PRISONNIERS

UNE BAGUE ET DU POISON

MINUIT

LE FEU DES DRAGONNES

UNE INFORMATION IMPORTANTE

UN HOMME EN FUITE

DES AVEUX

UN PETIT TAS DE CENDRES

UN CADEAU

UNE DRAGONNE DANS LA NUIT

Cet ouvrage a été imprimé sur un papier issu de forêts gérées durablement.

978-2-700-23809-9

ISSN : 1951-5758

 

© RAGEOT-ÉDITEUR — PARIS, 2011.

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays.

Loi n° 49-956 du 16-07-1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

Du même auteur, dans la même collection :

La drôle de vie d’Archie
Scoops au lycée

Du même auteur, en Heure noire :

Le fantôme de Sarah Fisher
Murder Party

À celles et ceux qui rêvent parfois de se sentir pousser des ailes.

Juché sur la cime d’un arbre mort, le corbeau contemplait pensivement la sombre bâtisse devant lui.

Il songeait aux occupants des lieux. À Brunoît, le roi déchu, à Névé, sa femme, et à Mara, leur fille… Trois innocents condamnés à vivre enfermés ici, à Castelbrune, à tout jamais.

Dans un instant, il bouleverserait définitivement l’existence de l’un d’entre eux.

L’oiseau connaissait par cœur leur terrible histoire, elle lui avait été contée à maintes reprises.

Tout avait commencé quatorze ans plus tôt, alors qu’au palais le roi, passionné par l’étude des plantes médicinales, consultait un grimoire dans son laboratoire. Nour, sa sœur aînée, avait surgi, affolée :

– Viens vite, Angus est brûlant de fièvre et ne peut se lever.

Nour, veuve depuis fort longtemps, chérissait son fils au plus haut point, redoutant sans cesse qu’il lui arrive malheur. Le roi s’était rendu au chevet d’Angus, sur lequel veillait son dévoué précepteur. Il l’avait examiné avant de déclarer en souriant :

– Ce n’est qu’une mauvaise grippe. Je vais de ce pas préparer un remède qui fera chuter sa température.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Coupable idéal

de rageot-editeur

Double disparition

de rageot-editeur

suivant