//img.uscri.be/pth/03726660681978de05f6d052b0e1a62b6f8fd8fb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 4,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La grève de la vie

De
80 pages
"Je vais rester enfermée tout l'été, et même plus. Je ne veux pas aller en colonie, je ne veux pas partir d'ici. Cela ne m'intéresse pas. Demain matin, quand papa voudra m'emmener à la gare, je lui dirai non, non et non, je ne veux pas y aller. Parce que j'ai décidé de ne plus m'amuser. Jamais. J'entame une grève de la vie. Quand on fait la grève, c'est qu'on n'est pas content."
Voir plus Voir moins
À ma maman
Conceptrice en publicité,Amélie Couturea rencontré un beau succès avec ce premier roman qui a figuré sur la première liste des titres recommandés par l’Éducation nationale en cycle 3.
www.actes-sud-junior.fr www.actes-sud-junior.fr/premierroman/
Illustration de couverture : Marc Boutavant Éditeur : François Martin assisté de Fanny Gauvin Directeur de création : Kamy Pakdel © Actes Sud, 2002, 2014 – ISBN 978-2-330-03603-4 Loi 49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.
ROMAN LA GRÈVE DE LA VIE AMÉLIE COUTURE
ACTES SUD JUNIOR
1NON, NON ET NON
er Aujourd’hui, on est mercredi 1 juillet et c’est le premier jour des grandes vacances. Mais moi, je n’irai pas en vacances. Je vais rester enfermée dans ma chambre tout l’été, et même plus. Je ne veux pas aller en colonie, je ne veux pas partir d’ici. Ça ne m’intéresse pas. Demain matin, quand Papa voudra m’emmener à la gare, je lui dirai non, non et non, je ne veux pas y aller. Parce que j’ai décidé de ne plus m’amuser. Jamais. J’entame une grève de la
7
vie. Quand on fait la grève, c’est qu’on n’est pas content. Il y en a qui arrêtent de travail ler parce qu’ils ne sont pas contents de leurs patrons. Il y en a qui arrêtent de manger parce qu’ils ne veulent pas retourner dans leur pays et qu’on veut les forcer. La grève, c’est pour dire non. C’est pour forcer les gens à se rendre compte que vous n’êtes pas content. Moi, je vais faire une grève de la vie pour dire non, je ne suis pas contente. Je ne suis pas contente d’être ici, avec Papa et Isabelle et mon demifrère. Je ne suis pas contente qu’on m’envoie en colonie. Je ne suis pas contente d’habiter en ville. Je ne suis pas contente que ma mamie soit morte. Alors, je vais rester dans ma chambre et je ne vais plus m’amuser ni rien faire. Ma mamie, c’est elle qui m’a élevée. C’était une vraie mamie de dessin animé,
8
grosse avec des joues toutes roses. Sauf que, dans les dessins animés, les mamies, elles meurent jamais et les enfants, ils gran dissent pas. Ils continuent toujours à courir dans les champs et à rigoler et à manger des tartes pour le goûter. Moi, j’ai plus de tartes et plus de champs et plus tous mes amis du village. Ma mamie, elle est tombée malade l’année dernière, au mois de novembre, juste avant mes sept ans. Elle est allée à l’hôpital et je suis venue habiter ici, avec Papa et sa nouvelle femme, Isabelle. J’ai changé d’école mais je suis quand même allée chez Mamie pour Noël et à toutes les vacances, alors ça allait à peu près. Et puis, cette année, au mois de décembre, Mamie est morte toute seule, chez elle, pendant son sommeil. On n’est même pas allés à son enter rement parce qu’Isabelle allait accoucher
9
et que Papa voulait pas la laisser toute seule. C’est trop compliqué, il a dit. Voilà. La ferme où on habitait avec Mamie, je ne peux plus y aller, alors Papa m’a trouvé une colonie de vacances dans la même ré gion, pour me faire plaisir. Mais moi, ça ne me fait pas plaisir. Je ne veux pas y aller. Je veux ma vie d’avant. Et comme c’est pas possible, je ne suis pas contente. Je suis fâ chée contre tout. Et je resterai fâchée toute ma vie.
Ce matin, j’aurais dû partir en colonie. Le train était à neuf heures. Je le savais mais je n’avais pas fait ma valise ni rien puisque je ne voulais pas partir. J’ai essayé de dire une dernière fois à Papa que je préférais rester ici mais il s’est mis à crier. Alors je me suis enfermée dans ma chambre. Avec la clef que j’avais volée dans le tiroir de la
10