Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le Monde de Narnia (Tome 3) - Le cheval et son écuyer

De
242 pages
Shasta, maltraité par le pêcheur qui l'a recueilli et élevé, quitte le pays de Calormen en compagnie de Bree, un cheval doué de parole. Ils n'ont qu'un espoir : rejoindre le merveilleux royaume de Narnia... En chemin, ils rencontrent une jeune fille de noble naissance, Aravis, qui fuit un mariage forcé. D'aventure en aventure, les deux héros perceront-ils le mystère qui entoure la naissance de Shasta ?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

www.narnia.com
Titre original
:The Horse and his Boy
The Chronicles of Narnia®,Narnia®and all book titles, characters and locales original to The Chronicles of Narnia, are trademarks of C. S. Lewis Pte. Ltd. Use without permission is strictly prohibited.
Published by Editions Gallimard Jeunesse under license from the C. S. Lewis Company Ltd.
©C. S. Lewis Pte. Ltd., 1954, pour le texte et les illustrations ©C. S. Lewis Pte. Ltd., 1998, pour la mise en couleurs ©Éditions Gallimard Jeunesse, 2001, pour la traduction française ©Éditions Gallimard Jeunesse, 2008, pour la présente édition
Couverture : Illustrations by Pauline Baynes © Copyright CS Lewis Pte Ltd 1954
Loi n° 49956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse
  
    
Illustrations de Pauline Baynes
Traduit de langlais par Philippe Morgaut
GALLIMARDJEUNESSE
  
1. Le Neveu du magicien
2. Le Lion, la Sorcière Blanche
et lArmoire magique
3. Le Cheval et son écuyer
4. Le Prince Caspian
5. LOdyssée du Passeur dAurore
6. Le Fauteuil dargent
7. La Dernière Bataille
À David et Douglas Gresham
       
Voici le récit dune aventure qui sest déroulée à Nar nia, à Calormen et dans les contrées qui les séparent, durant lÂge dOr où Peter était roi suprême de Narnia, son frère et ses deux surs roi et reines en dessous de lui. En ce tempslà vivaient dans une petite crique marine, à lextrême sud de Calormen, un pauvre pêcheur nommé Arsheesh, et à ses côtés un jeune gar çon qui lappelait « père ». Le nom du jeune garçon était Shasta. La plupart du temps, Arsheesh partait sur son bateau le matin pour aller pêcher et, laprèsmidi, il attelait son âne à une charrette dans laquelle il char geait le poisson pour aller le vendre au village, à envi ron deux kilomètres au sud. Sil avait bien vendu, il rentrait à la maison dassez bonne humeur et ne disait rien à Shasta, mais sil avait mal vendu, alors il trou vait un reproche à lui faire et, parfois, le frappait. Il y avait toujours quelque chose à reprocher à Shasta, car il avait beaucoup de tâches à accomplir, comme de repriser et laver les filets, préparer le dîner et faire le ménage dans la chaumière où ils habitaient tous deux. 9
Shasta ne sintéressait pas du tout à ce qui se trou vait au sud de chez lui car il était allé une ou deux fois au village avec Arsheesh et il savait quil ny avait là bas rien de passionnant. Il ny avait croisé que des hommes en tout point semblables à son père, des hommes portant de longues tuniques sales, des sabots de bois aux bouts relevés, un turban sur la tête et une barbe, et qui sentretenaient très lentement de choses ennuyeuses. Mais il était très intéressé par tout ce qui se trouvait au nord, car personne nallait jamais dans cette direction, et luimême nétait pas autorisé à y aller. Quand il était assis sur le seuil, occupé à repriser les filets, il regardait souvent vers le nord avec curio sité. On ne voyait rien dautre quune pente herbeuse montant jusquà une crête plate et, audelà, le ciel tra versé à loccasion par quelques oiseaux. Parfois, profitant de la présence dArsheesh, Shasta lui demandait :  Ô mon père, quy atil làbas, derrière cette col line ? Et alors, si le pêcheur était de mauvaise humeur, il giflait Shasta à tour de bras en lui disant de soccuper de son travail. Ou bien, sil était dans un état desprit pacifique, il lui répondait :  Ô mon fils, ne te laisse pas distraire par des ques tions oiseuses. Car un de nos poètes a dit : « Lacharne ment au travail est la source de toute prospérité, tandis que ceux qui posent des questions ne les concernant pas pilotent le vaisseau de leur folie vers le rocher de lindigence. »
10