Le Monde de Zipo

De
Publié par

Hippolyte, que ses amis surnomment Zipo, vit au travers de ce livre des aventures extraordinaires. Parti à la recherche de son père Cameron, disparu depuis plusieurs mois, il voyage à travers l’univers grâce au Transrêvage et découvre la galaxie du Soleil noir. Il y rencontrera des peuples plus ou moins évolués, les Tyrosiens, les Xafards, les Aronasiens, et d’autres encore. Il affrontera la barbarie en la personne de Nexos, le terrible chef xafard: un être maléfique dont la cruauté dépasse l’imagination. L’amitié et l’amour lui permettront de braver les nombreuses épreuves qui se présenteront à lui.
Publié le : jeudi 7 juin 2012
Lecture(s) : 89
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748386233
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748386233
Nombre de pages : 312
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Jocelyn Angot
LE MONDE DE ZIPO
Hippolyte Greenfish
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116292.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Chapitre 1. Hippolyte Greenfish, dit Zipo
Zipo, ouvrit les yeux. Tout était sombre autour de lui. Il était assis sur le sol et ressentait une violente douleur à la nuque. Son dos, contre les rochers, était humide. Il leva la tête difficilement et vit une faible lueur qui lui fit penser quil était dans un trou. Pourquoi était-il là ? Il nen avait aucun souvenir. Tout à coup son regard fut attiré par une grenouille qui sur-git de la pénombre et qui sauta sur ses pieds. Il la regarda et put nettement distinguer ses yeux. Ils étaient bleus. Non, jaunes. Non, verts. Ils changeaient de couleur en permanence. Après sêtre arrêtée un moment, elle continua de sauter de rocher en rocher et remonta jusquen haut du trou. Zipo se releva ; sa tête ainsi que tout le haut de son corps lui faisaient vraiment très mal. Il décida de suivre la grenouille en escaladant les petits rochers pour se sortir de ce piège. Ses chaussures étaient tota-lement éclatées et déchirées. Pour arriver à une telle chose, ses pieds qui avaient retrouvé une taille normale avaient dû grossir énormément. Il les retira, car elles le gênaient. Les pieds nus, il attaqua la remontée, les pierres étaient très froides ; mais ce nétait pas grave, il nétait pas dune nature douillette. Après quelques minutes descalade sur les petits rochers glissants, il sortit de ce trou qui nétait pas très large et qui ressemblait à une très vieille oubliette. Elle avait subi apparemment plusieurs éboulements.Il se trouva dans une pièce immense, où les murs constitués de pierres de granit et le plafond soutenu par de grosses poutres de bois lui firent penser quil était dans une vaste salle dun châ-
7
LE MONDE DE ZIPO
teau fort. Au fond de cette pièce, il vit une très grande chemi-née dans laquelle il aperçut une grosse boule. Sur celle-ci, une trappe ou une porte semblait ouverte. Il se rappela. Il était parti de chez lui à bord de sa Zipoboulette et avait survolé une grande partie de la forêt, avant de découvrir cet endroit qui lui avait semblé être le vieux château dont son ami William lui avait parlé. Mais alors quil survolait lendroit, un frelon quil avait embarqué par mégarde à lintérieur de lengin, lavait piqué et fait gonfler. Zipo était allergique à tous les ve-nins danimaux depuis tout petit : il sétait fait mordre par la queue dun serpent sans tête à lâge de trois ans. Il avait gonflé et la Zipoboulette était devenue trop petite pour lui. Il en avait sans doute perdu le contrôle et était donc entré dans cette grande cheminée par le conduit. Le crash violent au fond de lâtre lavait éjecté de la boule. Après avoir roulé, il était tombé dans cette ancienne oubliette où bon nombre de prisonniers avaient dû croupir. Il se dirigea vers sa Zipoboulette. Elle avait quelques bosses suite à laccident.  Eh bien, se dit-il, je vais avoir du travail à remettre en état mon engin favori ! Il put facilement entrer à lintérieur et sasseoir dans le siège. Celui-ci était confortable et recouvert de la housse que sa mère avait tissée avec les poils de son chat angora, Pancho. Il action-na la manette du démarreur pour essayer de remettre en marche le « moteur à souffle » mais rien ny fit. Le réservoir du démar-reur à eau était vide et la boîte à hélices sérieusement endommagée. Zipo, ingénieux garçon de quatorze ans, avait réussi à créer une multitude dinventions dont il gardait farou-chement le secret. Il inventait et bricolait tout ça dans la cave de la vieille grange, au fond du jardin de la maison de sa maman, Catherine.
8
LE MONDE DE ZIPO
Malheureusement, cette fois la panne était sérieuse, et pas moyen de réparer sans ses outils. Il regarda sa montre, il était déjà 17h00 et il allait bientôt faire nuit en ce mois de décembre. Il devait être à, au moins, quinze kilomètres de chez lui Quallait-il bien pouvoir faire ? Il se mit à réfléchir et Un bruit terrible arriva soudain à ses oreilles. Il fut, quelques ins-tants, pris de panique et eut très peur. Il pensa à un hurlement de bête féroce. Cétait un cri effroyable. Le bruit recommença trois, peut-être quatre fois, puis sarrêta aussi soudainement quil était arrivé. Zipo sortit de derrière le vieux tas de bois recouvert de champignons papillon où il sétait caché. Il avait un peu honte davoir eu si peur, mais était content dêtre seul. Personne ne lavait vu, lui le grand Zipo, Don Juan des filles de la cour du collège Armet. Le bruit semblait venir de derrière une porte, de lautre côté de la pièce. Il entreprit de sy aventurer mais prit dabord avec lui sa lampe de poche restée dans la Zipoboulette. Il poussa cette grosse porte en bois qui donnait accès à un étroit escalier de pierre, recouvert de mousse par endroits. Zipo commença la descente. Il descendit trente, peut-être quarante marches. Là, il se trouva face à un mur de pierres au centre duquel lune delles, dun magnifique bleu ciel, scintillait. Il la toucha de sa main droite et le mur disparut dun coup. Il fut éberlué et découvrit un endroit incroyable de beauté. Une douce lumière semblait traverser le plafond de granit, des pierres jaunes, vertes, bleues scintillaient sur toutes les parois de ce couloir. Une brume lé-gère et rougeâtre flottait dans lespace. Il continua davancer, comme hypnotisé par cette ambiance féerique. Il glissa et tomba lourdement sur le sol qui se transforma en un gigantesque to-boggan, lemmenant en tourbillonnant à vive allure. Il lui sembla que cette descente ne finirait jamais puis Boum ! il sarrêta violemment. Le choc fut si violent quil perdit connais-sance.
9
LE MONDE DE ZIPO
Lorsquil reprit ses esprits, il était allongé sur une paillasse dherbe séchée. Il se releva et regarda autour de lui. La pièce était superbe. Lambiance était identique à celle du couloir où il était passé avant sa chute. Il se leva, se dirigea vers lunique porte, mit sa main sur la poignée Tout à coup le réveil sonna. Il était 7h00 et il fallait aller à lécole. Zipo sassit dans son lit, se gratta la tête, se la secoua et soupira profondément, déçu de ne pas avoir été jusquau bout de son rêve. Il était fréquent quil fasse ce rêve mais jamais il navait pu aller plus loin. Chaque fois quil voulait ouvrir la porte à lintérieur de cette pièce, il se réveillait. Catherine entra dans sa chambre.  Debout, Hippolyte, il est lheure daller à lécole ! William et Déborah vont passer te chercher.  Bonjour maman ! Jai fait le super rêve de dhabitude mais malheureusement je nai pas pu encore en connaître la fin, cest vraiment dommage.  Eh bien, dépêche-toi de te préparer et de te sauver à lécole. Dès que ta journée sera terminée, tu pourras retourner dormir et reprendre ton rêve là où tu las laissé. De plus, demain les vacances de Noël commencent, tu auras tout le loisir de dormir et de rêver.  Mais maman, tu sais bien quon ne peut jamais revenir dans un rêve ! Bon allez, assez parlé ! je me dépêche et je des-cends pour déjeuner.  Noublie pas de descendre ton sac et de vérifier que tu as bien pris toutes tes affaires pour aujourdhui.  Mais oui, maman Zipo se leva et alla se passer le visage sous leau pour bien se réveiller. Il retira son pyjama vert, shabilla dun jean quil enfila sur son caleçon et dune chemise verte quil mit sur un tee-shirt à leffigie de Steven Spielberg. Passionné daventures et de dé-couvertes, il avait vu tous ses films. Il enfila ses chaussettes de
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant