Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 3,99 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Publications similaires

Monsieur Le Loup

de FloretteM

Une grande demande pour Madame Poule

de dominique-et-compagnie

Nahel et les lions blancs

de livre-de-poche-jeunesse

Vous aimerez aussi

collection chrysalide
le renard et le loup
adaptation de Marguerite Maillet illustrations de Joan Gregory
collection chrysalide
le renard et le loup
adaptation de Marguerite Maillet illustrations de Joan Gregor y
Une fois, c’était un renard et un loup qui vivaient ensemble. Les renards, vous le savez, sont plus rusés que les loups. Ce renard-ci, lui, il cherchait toujours à jouer des tours.
2
Une journée, le renard dit au loup :
— Qu’est-ce que tu dirais si on se faisait du miel ?
— Je suis d’accord, répond le loup. Ce sera bon l’hiver prochain. L’été, c’est facile de se trouver de la nourriture, mais l’hiver...
Le renard ne perd pas de temps, et, selon son habitude, il fait travailler le loup. Il l’envoie chercher de l’eau au ruisseau, lui demande de mélanger l’eau avec du sucre dans un baril, puis les deux descendent le baril à la cave.
4
Peu de temps après, un beau dimanche, le renard pense : « Moi, il faut que je trouve le moyen de manger ce miel-là avant l’hiver. » En revenant de l’église, il dit au loup :
— On m’a demandé d’être le parrain à un baptême cet après-midi.
— Ah ! tu es chanceux, toi !
Après le dîner, le renard fait mine de retourner à l’église, mais il descend à la cave. Là, il mange du miel, et il mange du miel. Quand il n’a plus faim, il revient en haut.
— Comment l’avez-vous nommé, le petit loup.
6
? demande le
— Euh... on l’a nommé « Bien-Commencé ».
— C’est un beau nom, je trouve.
Le dimanche suivant, le renard dit au loup :
— On m’a encore demandé d’être parrain.
— Tu es bien chanceux, toi.
Le renard descend à la cave, et il mange du miel, et il mange du miel, et il mange du miel. Ensuite, il revient en haut.
— Eh bien ! c’est un petit garçon ou une petite fille que vous avez fait baptiser ? demande le loup.
8
— Un petit garçon.
— Comment l’avez-vous nommé, celui-ci ?
— On l’a nommé « Demi-Vide ».
— Ah ! c’est un drôle de nom, ça !