//img.uscri.be/pth/8cda6251653fd8921f754d91dce17d8ab4e1277d
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - PDF - MOBI

sans DRM

Le Secret des sages endormis

De
28 pages

En ce temps-là, les hommes étaient des demi-dieux, et vivaient en bons voisins avec les dieux qu'ils admiraient. Mais un jour, l'immense douleur d'un enfant-dieu bouleversé d'apprendre qu'il allait avoir un frère, un rival, vint troubler cette belle entente... Il imagina alors un crime odieux qu'il fomenta avec la complicité des hommes... la condition des hommes en sera changée à jamais, un autre monde émergera.


Ce conte des origines, fruit d'une trentaine d'imaginations d'une classe de CM2, nous transporte dans les mythes indiens pour révéler des peurs d'enfants, dont aucun des mots ou des idées n'ont été trahis...



Image de couverture : Delphine Chauchat


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-18853-1

 

© Edilivre, 2016

Préface

Ce livre a une histoire et elle doit être racontée.

Au début, il y eut la lecture en classe du Léopard et ses taches et du Rhinocéros et sa peau, dans Histoires comme ça de Rudyard Kipling. Les enfants découvrirent que l’on pouvait expliquer le monde avec des histoires et des légendes, fondatrices d’un réel toujours présent : Kipling raconte pourquoi le léopard a des taches et cela est toujours vrai. Nous étendîmes cette possibilité aux contes des origines et les enfants y découvrirent l’origine d’une vérité plutôt qu’une morale, des personnages presque fantastiques – dieux et demi-dieux – plutôt que des héros qui s’opposeraient comme le « gentil » et le « méchant ». Néanmoins, ils ne faisaient aucune confusion entre la fiction et le réel : si le conte des origines prétend expliquer une réalité toujours actuelle, aucun enfant n’imaginait que l’explication fondatrice de celle-ci pourrait tenir lieu de vérité historique.

Après avoir découvert la manière dont se compose une structure narrative et les exigences propres à ce type d’écriture, les enfants ont à leur tour imaginé une intrigue, dont le point de départ était le suivant :

« Pourquoi Ganesh a-t-il une tête d’éléphant ? »

La question fut ainsi résolue :

Chabadabada (nom sorti de l’imagination d’une enfant et adopté par les autres) va avoir un frère cadet, Ganesh. Il est jaloux à la naissance annoncée de ce dernier et veut tuer ce frère à venir dans le ventre même de leur mère, car il a peur d’être remplacé dans le cœur de ses parents par cet indésirable. Il administre ainsi à Parvati, leur mère, une pilule fournie par un humain, un sapiensçapionce (jeu de mots d’un enfant). L’effet est cependant inattendu :

Ganesh ne meurt pas mais vient au monde avec une tête d’éléphant. C’est l’histoire d’une difformité.

Cette idée, qui a été unanimement acceptée par les enfants, semble traduire une peur possible dans la vie enfantine : la peur d’un petit frère ou d’une petite sœur avec qui il va falloir partager ses parents, peut-être même d’être abandonné par ces derniers, tropnoccupés qu’il seront avec le ou la rivale !!

Le récit s’est construit peu à peu par entrecroisements de trames narratives imaginées par chacun dans le cadre de la classe.

Les enfants produisaient des moments de l’histoire dans l’exercice de leur métier d’élève.

Mais pour moi, l’important n’était pas seulement d’imaginer et de construire un récit qui ait un ordre, c’était aussi...