Les conseils de la cigogne

De
Publié par

La mémoire de l'enfant est chargée du réel, de "sa" vie réelle, au point parfois que cette réalité en l'envahissant le pousse à un isolement qui s'avère fatal pour lui... La culture propre à l'enfant est une création où l'enfant pourrait se greffer dans un jeu pour comprendre les nécessités, les besoins, les urgences de cette situation. Ainsi l'enfant peut-il vivre en jouant avec une histoire, et peut-être créer un nouveau regard sur sa propre existence afin d'inventer un horizon possible...
Publié le : jeudi 1 mai 2003
Lecture(s) : 264
EAN13 : 9782296324862
Nombre de pages : 65
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Atelier d'écriture mené par Kazem SHAHRY AR! Avec les élèves de 4c Et Céline BALIKI

Les Conseils De la Cigogne

Editions 1'Harmattan

et Poesis

cg L'Harmattan, 2003
ISBN: 2-7475-4596-2

Préface

La présence et la voix du poète Dans le corps de chacun tourbillonnent Frappent et résonnent Frappent à la porte de nos cœurs D'un seul cœur Images qui nourrissent l'imaginaire Métaphores qui brûlent le silence et la mort Désirs secrets de mots amers et sucrés Toi, le poète, toi, la poésie o grand merci Pour toute cette vie Cette modestie Pour ces regards et ces sourires Que tu happes, que tu chavires Tant de choses à dire Pour grandir sans vieillir Juste pour s'épanouir, s'ouvrir Aux mystères des mots Pas seulement ceux qui sont beaux Mais ceux qui frappent et résonnent Auxquels tu as ouvert la porte.

Céline Baliki

Avant la Poésie «La poésie, est un art dont la pratique révèle certaines mesures, autant que certaines difficultés qui lui sont propres. La littérature, <<nepeut être autre chose qu'une sorte d'extension et d'application de certaines propriétés du langage» écrit VALÉRY, Introduction à la poétique, parce qu'une part non négligeable de la littérature au sens le plus large accorde aux propriétés du langage une place moins importante qu'aux faits et phénomènes que celui-ci est censé traduire. Peut-on construire un roman comme on construit un poème, sachant que tout poème est, l'expression lyrique d'une exigence de justesse conceptuelle. De la conception du thème à la reproduction du thème en traversant le pouvoir de la forme, je vais vous proposer quelques constats. Mes notes de classe: Les racines de l'histoire ...C'est vrai, toute ma vie, j'ai défendu cette idée qu'il ne peut exister un individu neutre. J'ai même créé des exercices de jeu pour les acteurs à ce sujet. Le comportement neutre, je leur disais, n'existe pas. Nous essayions et vérifions à chaque séance de travail. Et toujours le même résultat imperturbable et net: lorsqu'on essaie d'être neutre dans une rencontre avec quelqu'un d'autre, en fait, on se. donne le moyen de créer un vide, d'imposer un espace entre le jeu et le ressentiment du présent. C'est-à-dire, quand on est neutre, ou plutôt quand on voudrait paraître neutre dans notre rencontre avec un partenaire, s'impose le ressentiment juste du moment présent. Oui, plus nous réussissons ce travail de neutralité, plus nous mettons en jeu ce que nous ressentons, plus nous gonflons la seule chose qui soit présente en nous, réelle, naturelle 5

avec des racines... Tout cela pour pouvoir mesurer le juste sentiment que nous voulions recevoir et auquel nous allions réagir justement aussi... La mémoire de l'enfant est chargée du réel, de « sa » vie réelle et de « la» vie réelle, au point parfois que cette réalité en l'envahissant le pousse à un isolement qui s'avère fatal pour lui: voici que naît un enfant exclu, étranger à son histoire, craintif dans ses élans affectifs, fermé à tout ce qui peut le faire réagir, à toute décharge électrique nécessaire à son développement physique et mental... L'enfant peut-il aller contre sa respiration? Non, comme chacun de nous: même si nous décidons de ne plus respirer, c'est la respiration qui nous domine et non pas notre décision. Alors, afin de trouver un certain équilibre pour son existence, il se sert de tous les conflits qui l'entourent pour obtenir sa survie. Une fois en route, la hiérarchie des évènements s'impose à lui et il se développe dans l'inégalité et dans l'illégalité. Son rapport avec la nature et avec la vie sociale se rue dans une impasse où il doit se battre pour se sauver. . . De quoi sa mémoire est-elle remplie? Comment projette-t-il tous ses manques, disons, naturels, qui lui viennent du réel? La culture propre à l'enfant est la création Où l'enfant pourrait se greffer dans un jeu pour comprendre les nécessités, les besoins, les urgences de cette situation. Ainsi l'enfant peut-il vivre en jouant avec une histoire, et peut-être créer un nouveau regard sur sa propre existence afin d'inventer un horizon possible... Kazem SHARRY AR! 6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.