Les Saï-Saï et le secret du marché

De
Publié par

Pourquoi le marché Soukouss a-t-il été évacué si brutalement ?

Qui sont ces hommes des forces spéciales qui surveillent le marché ?

Où est passée l'ininarrable Maa Nafée ?

Face à autant de questions, les Saï-Saï mènent l'enquête et partent à la recherche d'un mystérieux trésor....

Publié le : vendredi 30 novembre 2012
Lecture(s) : 20
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782753106789
Nombre de pages : 144
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Conception de la mise en pages : Courant d’idées
Mise en pages :
© ÉDICEF, 2012.
Illustration : Audrey Gessat
Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
ISBN :
Dans la même collection
Le Bonnet du Sorcier
Le Gandoul bleu
Moi, Sirou, chat sénégalais
Le Chasseur et la Princesse
La Fugue d’Ozone
La Poupée
La Source interdite
Une vie d’éléphant
La Crèche du petit Mohammed
Une voix dans la nuit
Kankan le maléfi que
Nawa
Dans la cour des grands
Entre deux mondes
Un enfant comme les autres
Rapt à Bamako
De l’autre côté du soleil
Les enquêtes des Saï- Saï
Les Saï- Saï et le bateau fantôme
Mystère à l’école de foot
Les Saï- Saï et les voleurs de voix
Les aventures de Julie et Yako
Julie et Yako dans le placard magique
Même pas peur la nuit
T’es plus ma copine
Les Saï-Saï sont quatre très bons amis de lycée, toujours ensemble, toujours solidaires. Pendant les vacances, il leur arrive souvent des aventures, qui les entraînent parfois très loin…
Jolie
Sa famille et ses amis ont tiré ce surnom de Joséphine. Une maladie a affaibli sa jambe gauche et l’oblige à marcher avec une béquille. Elle est très courageuse et n’hésite pas à affronter le danger. Son grand frère Georges est très sympa. Il est chauffeur de taxi. Tout le monde le surnomme Gino.
Lala
C’est le surnom tiré de Oulématou. Elle aime danser, faire de la gymnastique, s’amuser… mais aussi jouer la comédie et inventer parfois des petits mensonges car elle est douée pour les langues et adore rencontrer des gens.
Chaka
Son vrai nom est Charles, mais il se fait appeler Chaka parce qu’il aimerait être aussi fort que le fabuleux guerrier zoulou du xix
e siècle. Chaka est impulsif et il se lance parfois un peu trop vite dans l’aventure. Sa mère, Samantha, est journaliste à la télévision.
Barou
Son vrai nom est Babacar. Il est le plus réfléchi de la bande. Il est aussi celui qui sait stopper les conflits. Il sait trouver des solutions quand il y a des problèmes. Mais son rêve, ce serait juste de passer son temps à déguster de bons petits plats car il est… très gourmand !
Kidi Bebey est franco-camerounaise. Après avoir été rédactrice en chef des magazines Planète jeunes et Planète enfants
, elle a rejoint Radio France Internationale pour produire et animer l’émission « Reines d’Afrique ». Désormais journaliste indépendante et auteure, elle s’intéresse particulièrement aux questions concernant les femmes et la jeunesse.
Elle a écrit notamment : Dans la cour des grands (Édicef) ou encore Filles et garçons, tous pareils, tous différents (Belin).
1
– OULÉMATOU !
Lala sursauta en entendant crier son nom.
– Hein ? Heu… Oui, tata ?… répondit-elle précipitamment.
– Oulématou, ma petite Lala, reprit sa tante sur un ton légèrement adouci. Depuis tout le temps que vous êtes là, Jolie et toi, vous voulez me rendre folle ou quoi ? Écoute-moi bien : maintenant, ça suffit. Vous prenez un tissu et vous partez. Je vous le donne, pas de problème. Tu es ma nièce et je te vois assez rarement, donc je peux bien t’offrir du tissu de temps à autre. Mais là, il faut vous décider, toi et ta copine. Vous me faites perdre mon temps. Et ça, je ne peux pas vous l’offrir éternellement !
Lala et son amie Jolie baissaient les yeux, embarrassées devant la commerçante en colère. Elles étaient entrées dans sa boutique au début de l’après-midi et, depuis qu’elles étaient là, elles ne cessaient de découvrir des nouvelles étoffes qu’elles dépliaient et étalaient pour mieux les voir, tout en commentant :
– Aïe ! Aïe ! Aïe ! Je ne sais vraiment pas lequel prendre !
– Moi non plus ! Ils sont tous tellement beaux !
– Regarde encore celui-là…
– Et là, le rouge, avec les petits cœurs brillants… Il me plaît trop !
« Les Tissus de Maa Naffée », la boutique de la tante de Lala, se trouvait dans la partie centrale du marché Soukouss, le vieux marché couvert du centre-ville. Pour l’atteindre, les deux filles étaient passées devant les étals de fruits, de légumes, de viande, de poisson et d’épices, mais également les commerces de casseroles, appareils ménagers, lunettes de soleil, montres, récipients de plastique… Ici, on trouvait tout et même plus encore, dans des échoppes parfois minuscules, toutes serrées les unes contre les autres. Pour y arriver, Lala et Jolie avaient dû se faufiler dans des couloirs étroits et obscurs. Elles avaient même eu à enjamber, parfois, des vendeurs plongés dans leur sieste, à même le sol. Dans ces cas-là, Jolie murmurait des excuses polies avant d’ouvrir le passage d’un léger coup de sa béquille qui faisait rouler le dormeur un peu plus loin. Progressivement, les filles avaient atteint le cœur du marché : là où les femmes étaient les plus nombreuses. On trouvait dans cette zone des produits pour la toilette, des crèmes, du maquillage et des mèches de faux cheveux, des bijoux de pacotille, des monticules de chaussures d’occasion. Mais, surtout, on trouvait des tissus. Par dizaines. Par centaines. Par dizaines de milliers. Et ceux de Maa Naffée étaient les plus beaux. En les voyant, Jolie en avait eu le souffle coupé.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant