//img.uscri.be/pth/641353fa48855aa924b59e1f0407da30c4d9eaf7
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Luan, jeune métis de bangkok

De
92 pages
Luan, jeune métis thaïlandais de 15 ans, doit, à la mort de sa mère, se débrouiller pour vivre, à Bangkok, mégalopole impitoyable et fascinante. Heureusement il n'est pas seul et trouve du réconfort auprès de Samae San, l'amie de sa mère, et de sa fille, Sunee. Un matin, une lettre va bouleverser son destin qui semble tout tracé... A partir de 14 ans
Voir plus Voir moins
Hélène ESTRADÈRE
Luan, jeune métis de Bangkok
Luan, jeune métis de Bangkok
Luan jeune métis de Bangkok
Des livres pour comprendre, réfléchir, s'étonner, des livres pour rêver et voyager à travers le monde, le temps, la vie...
Sylvie ANDRÉ,Voyage au temps de Saladin, 2015. Carine SOUSTIEL,Cœur Maasaï, 2015. Claude PLOCIENIAK,Voyages autour du soleil, Nouvelles poétiques, 2015. Daniel ROQUES,La peau du lion, 2014. Sylvie ANDRÉ,Les fiancés de la Grande Guerre, 2014. Marie-Thérèse BITAINE DE LAFUENTE,Le masque mexicain, 2014. Stanislas KOWALSKI,Deux souliers superposés, 2014. Pius NGANDUNKASHAMA,Les cendres du père, 2014. Pierre-Louis BESOMBES,Le Templier et la Sainte Lance,2014. Sylvie BOCQUETN’GUESSAN,Voyages croisés Lille-Abidjan, Agathe et Mathurin, 2014. Pierre MARMIESSE,Rio-Québec 1, Justin au pays des orixas, 2014. Tristan CHALON,D’or et de sang, au temps des Incas, 2014. Angela PORTELLA,Qui es-tu Salomé ?, 2014. Tristan CHALON,Les aventures du Chevalier Mylio au pays de Siam (1685-1689), 2013. Amandine MATISKA,L’empreinte de la louve, 2013. Isabelle TAMBURINI,Assireni petite esclave en France,2013. Odette-Claire BROUSSE,Parmi les pierres, une rose du Sahara, 2013. Marion PAULET,Mambo du Rwanda, le choix d’une destinée,2013. Claude PLOCIENIAK,Le naufragé de Kabylie,2012. Laurence LAVRAND,Faïdati et les contrebandiers de Soulou, 2012. Laurence LAVRAND,Mystère au collège de M’Gombani,2012.
Hélène ESTRADÈRE
Luan jeune métis de Bangkok
© L’HAR M AT TA N, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-09569-1 EAN : 9782343095691
Il s’appelle Luan, il a quinze ans. Depuis quelques mois, il est devenu un saleng ; c’est un triporteur, qu’il remplit de tous les détritus recyclables qu’il trouve soit dans les rues, soit dans 1 2 les khlongs, ou alors dans les Trois Montagnes . C’est monsieur Cao, un négociant chinois bien connu dans le quartier de Chinatown, qui lui a fourni le triporteur, en échange de ses services pendant un an. Après, la petite moto sera à lui. Il est sévère, Monsieur Cao, mais il est gentil. Avec lui, il faut être réglo. Il faut dire qu’il a presque une centaine de gamins comme Luan sous ses ordres, alors il n’a pas trop le temps de s’apitoyer. Il refuse le registre de la colère ou du pardon. Si cela ne marche pas, on laisse la place : les candidats ne manquent pas.
Les Trois Montagnes sont un empire de déchets, divisé en vingt et une zones, aux mains de débrouil-lards qui ont créé des sociétés cotées en Bourse. Luan fouille et trie. S’il s’en sort bien, monsieur Cao lui a promis dans un an une formation sur cinq jours qui lui apprendra tout ce qu’il faut savoir, jusqu’aux préceptes du Feng Shui, ou l’art d’har-moniser l’énergie environnementale. Feng Shui : le vent et l’eau.
1 Les canaux de Bangkok, alimentés par la Chao Phraya, le fleuve qui traverse la ville. 2 Nom donné à une décharge.
7
Tout un programme ! Pour l’instant, il se contente de fourrager dans les entrailles des Montagnes, ou sur les rives des khlongs, en quête de cartons, de boîtes de conserve, de bouteilles en plastique, en verre c’est mieux, ça rapporte plus. Les jours de chance : des ferrailles ou des composants électroniques ; mais c’est rare. Quand la nuit tombe, il ramène tout dans sa petite paillote sur pilotis, pour faire le tri, tout bien laver dans l’eau du canal et mettre dans des sacs. Le soir, il retrouve un petit chaton tout noir qu’il a recueilli un jour, maigre et agile, comme lui. Le petit chat, chaque soir, vient se frotter contre ses jambes en quête d’une tête de poisson, c’est bon, c’est chaud. Il l’appelle Dam qui veut dire noir en thaïlandais.
À la mort de sa mère, la douce et belle Lamaï, il y a presque un an, le lendemain de ses quinze ans – comme si elle attendait qu’il soit quand même assez grand pour l’abandonner sur terre – Luan a dû quitter la paillote que sa mère louait. Refusant farou-chement d’être pris en charge, certaines associations viennent en aide aux orphelins, il arpentait la ville, son baluchon sur l’épaule, dormant chez l’un ou l’autre et le plus souvent chez personne, roulé en boule sous quelque abri de fortune, comme le chaton famélique. Aujourd’hui, même s’il n’y a qu’une pièce, sa petite paillote de planches et de tôles est à lui et il arrive à peu près à vivre avec ce qu’il récupère. Au début, avant de connaître monsieur Cao, c’était dur. Il a dû défendre ses détritus à coups de poings et de tête. Maintenant, il est plus tranquille. Il s’est même montré tellement agile et malin que Monsieur Cao l’a autorisé à vendre pour son compte ses petites
8