Rendez-vous sur le Nil

De
Publié par

Fleuve aux sources de l'humanité, le Nil dévoile ses mystères en dix rendez-vous : dix récits qui permettent au lecteur de voyager au fil de ses eaux et d'explorer l'histoire de l'Égypte à travers des personnages fictionnels ou réels.

L'album-souvenir du sphinx relate l'épopée du sphinx, Les deux obélisques de la femme-pharaon l'empreinte d'Hachepsout sur Karnak, Le hâpy d'or les crues du fleuve, La malédiction de Toutankhamon la découverte de l'archéologue Carter, Les tribulations d'une momie les voyages post-mortem de Ramsès II, Un escalier géant vers les cieux l'érection d'un mastaba, La ruse de Cléopâtre la rencontre de César et Cléopâtre, Le scarabée de Champollion les hiéroglyphes, Le soleil d'Abou-Simbel le formidable barrage et Les dieux ennemis l'incendie de la bibliothèque d'Alexandrie.

Publié le : mercredi 18 octobre 2006
Lecture(s) : 10
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782700244298
Nombre de pages : 192
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
e9782700244298_cover.jpg
e9782700244298_pagetitre01.jpg

978-2-700-24429-8

ISSN 1951-5758

 

© RAGEOT-ÉDITEUR – Paris, 2006.

Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Loi n° 49-956 du 16-07-1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

À mes élèves de 6e, de Blanc-Mesnil
ou de Noisy-le-Grand, d’hier et de demain.

Eva Prud’homme

 

À ma famille.

Florence Chaput

 

 

Un grand merci à Jean-Rémy Turgis
pour son astucieux coup de pouce
et à Thomas Hédouin pour son
inappréciable coup de main.

Avec l’aimable relecture de Jean-Pierre Adam, architecte, archéologue, professeur à l’École du Louvre, à l’École polytechnique de Lausanne, et collaborateur du musée du Louvre.

Les textes I, IV, V, VIII et X ont été écrits par Eva Prud’homme.

Les textes II, III et VII ont été écrits par Florence Chaput.

Les textes VI et IX ont été écrits par Florence Chaput et Eva Prud’homme.

e9782700244298_i0001.jpg
e9782700244298_i0002.jpg

Ils sont tous au rendez-vous. Car, lorsqu’on est dieu d’Égypte, on ne manque pas un rendez-vous fixé par le grand Râ. Aussi ont-ils afflué à Alexandrie par centaines. Certains ont effectué un long périple depuis la Haute-Égypte. D’autres, qui viennent du delta, ont eu moins de chemin à faire. Tous, cependant, pour voyager, ont emprunté la voie divine : ils ont descendu1le Nil.

À présent ils sont réunis à l’embouchure du fleuve, face à la Méditerranée. Quelle foule fantastique et bariolée ! Certains meuvent leur corps d’animal avec grâce : le taureau Apis, la chatte Bastet, la vache Hathor,le serpent Apopis, l’hippopotame Thouéris, le cobra Ouadjet, le vautour Mout, la grenouille Héqet ou le scarabée Khépri.

D’autres endossent avec naturel une tête de bête : Thot en ibis, Anubis en chacal, Horus en rapace, Khnoum en bélier, Sobek en crocodile, Sekhmet en lionne et Seth en chien bâtard.

D’autres enfin, à l’aspect humain, arborent avec élégance l’accessoire qui permet qu’on les identifie dans cette cohue de divinités : Osiris avec sa double couronne, Isis avec sa coiffe en forme de trône à deux marches, Nout avec ses étoiles tatouées, Maât avec sa plume, Hâpy avec sa perruque ornée de papyrus, Chesmou avec son bouquet de fleurs. Et Râ avec son disque solaire surmontant sa tête de faucon.

Lorsqu’il apparaît, le silence se fait dans l’assemblée. N’est-il pas le dieu créateur, le dieu des dieux ?

– Je vous ai convoqués cette nuit, annoncet-il, pour célébrer avec vous un moment de gloire pour l’Égypte qui nous a jadis vénérés et sur laquelle nous n’avons jamais cessé de régner. Demain sera inaugurée, ici même à Alexandrie, une gigantesque bibliothèque qui deviendra un jour la plus grande du monde moderne.

Un murmure d’admiration s’élève au-dessus des têtes humaines ou animales qui composent l’assistance.

– À cette occasion, je vous propose de découvrir ensemble le monument en avant-première. Et de revisiter notre histoire millénaire. Que chacun d’entre vous, à son tour, nous livre un récit qui ressuscite notre glorieux passé.

Un bec hoché ici, un museau remué là, des cornes dodelinées ici, des oreilles agitées là disent assez que le projet enthousiasme les dieux et les déesses. Satisfait du succès de sa suggestion, Râ sourit. Sur sa tête, le soleil brille de mille feux. Il demande :

– Qui sera notre premier conteur ?

e9782700244298_i0003.jpg

L’ALBUM-SOUVENIR DU SPHINX

Sekhmet, la redoutable déesse de la guerre, secoue sa crinière, retrousse ses babines et annonce en rugissant :

– Je veux être celle qui se jette en avant dans la bataille.

Elle s’est redressée et bondit d’un saut élastique auprès de Râ. Elle brandit un gros volume et en fait tourner les pages. C’est un livre dont chaque feuillet s’orne d’une illustration.

– Voyez comme je suis faite : un corps de femme et une tête de lionne. Eh bien je vais vous lire le témoignage d’un ami qui m’est cher car comme moi il est mi-humain, mifauve. Mais à l’inverse de moi, il possède une tête d’homme sur un corps de félin.

Ce disant, elle ouvre en grand son livre et chacun reconnaît celui dont parle Sekhmet ; il s’agit du Sphinx. Du célèbre Sphinx de Guizeh.

CLIC-CLAC. Encore une photo ! Encore un sourire pour cette famille de touristes dont le fils vient de dire que je ressemble à une grosse peluche. Ce ne sera pas la première des bêtises que l’on aura proférées sur mon compte ! Que n’ai-je entendu en plus de quatre millénaires !

De moi on a raconté que j’étais un génie malfaisant, une goule comme on dit en arabe. Que j’étais creux et qu’entre mes pattes s’ouvrait une porte secrète qui conduisait à l’intérieur de mon ventre. Que j’étais un signe du zodiaque, la fusion entre le Lion et la Vierge. Que j’étais le tombeau d’un roi et que le trou qui perce mon dos constituait un puits funéraire. Que les soldats de Napoléon avaient abîmé mon visage à coups de canon. Que j’étais l’œuvre des dieux qui m’avaient déposé au milieu du désert. Qu’un souterrain me reliait à la pyramide de Khéops. Qu’Obélix m’avait cassé le nez sous le regard consterné d’Astérix. Que… Clic-clac.

Où en étais-je, déjà ? Ah oui, à la ribambelle de sottises qu’on a dites sur moi. La première d’entre elles concerne sans doute mon nom : « Sphinx ». C’est ainsi que les Grecs m’ont baptisé. D’accord, le sphinx grec a comme moi un corps de fauve et une tête humaine, mais enfin, regardez-le de plus près, je vous prie. Leur sphinx a des ailes ! Or je n’en ai pas. Surtout leur sphinx est une femelle ! Tout de même, je trouve offensant d’être pris pour une fille ! C’est pourquoi au nom de Sphinx je préfère le nom arabe de Abu’l Hôl : le Père la Terreur. Clic…

… clac. Vous imaginez, si j’avais gardé toutes les photos sur lesquelles j’apparais ! J’aurais en ma possession un album de plusieurs millions de pages ! Il n’y a pas une star de Hollywood qui puisse se vanter d’avoir un press-book aussi épais. Et varié, car avant d’être photographié (après tout, l’art de la photographie n’existe que depuis cent cinquante ans, alors que je vis depuis des millénaires), j’ai été peint, lithographié, dessiné, croqué, gravé… Des œuvres pas toujours réussies, mais quoi, n’est pas artiste de génie qui veut. Je possède néanmoins des tableaux de moi que j’apprécie beaucoup dans mon album-souvenir.

Tiens, mon album-souvenir ! Ça vous dirait d’y jeter un œil ? On a un peu de temps libre devant nous. C’est la fin de l’après-midi. Les touristes sont moins nombreux sur le site à cette heure de la journée. À la tombée de la nuit, ils débarqueront en masse pour le son et lumière dont je suis la vedette. En attendant, si nous feuilletions ensemble cet album qui me tient à cœur ? Un cœur de pierre, d’accord, mais un cœur quand même. J’accepte rarement de partager mes souvenirs avec des inconnus. Mais, allez savoir pourquoi, je vous trouve sympathiques !

1

Le Nil, contrairement au Rhône par exemple, coule du sud vers le nord.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

histoires de jouets

de fleurus-numerique

Le totem d'Atohi

de fleurus-numerique

Coupable idéal

de rageot-editeur

Double disparition

de rageot-editeur

suivant