//img.uscri.be/pth/76f167b188a9721aa0d882bb9c34a458f579baa0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI - PDF

sans DRM

TOUTENKOULEUR

De
40 pages

Au hasard du vent, Zoé découvre une île entre ciel et eau, sans habitant ni bateau. Curieuse, elle décide d’y accoster malgré un sinistre présage car, le plus étrange dans ce beau paysage, c’est qu’il n’y a aucun chant d’oiseaux, pas même celui d’un corbeau. Zoé ne sait qu’en penser et avance prudemment, l’oreille aux aguets. Soudain, au détour d’un chemin, elle découvre, tristement perché sur un arbre isolé, un jeune corbeau...


Voir plus Voir moins
Couverture
Copyright
Cet ouvrage a été composér Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-334-02148-7
© Edilivre, 2016
À Wendy et Ellie
Puleur, où nagent incognito des poissons indigo, Toutenko endant que Zoé la Douce navigue seule sur les flots le corbeau se désespère. Il ignore encore que son calvaire tire à sa fin, car Zoé n’est déjà plus très loin… Coiffée d’un joli chapeau, d’où dépasse une mèche am brée courant sur son nez, Zoé la Douce gouverne son voilier avec grâce et légèreté. Parfois, pour passe r le temps, elle tresse un bouquet de fleurs qu’ell e fixe en accroche-cœur sur ses vêtements. Puis, de sa voix s ucrée, elle déclame des vers, la tête à l’envers, s urtout des 1 poèmes de Jacques Prévert:
At eau, sans habitant ni bateau. Curieuse, elle déci u hasard du vent, Zoé découvre une île entre ciel e de d’y accoster, malgré un sinistre présage, car le plus é trange, dans ce beau paysage, c’est qu’il n’y a auc un chant d’oiseau, pas même celui d’un corbeau. Zoé ne sait qu’en penser et avance prudemment, l’oreille aux ag uets. Soudain, au détour d’un chemin, elle découvre, tristement perché sur un arbre isolé, un jeune corbeau. Intriguée, elle le salue, puis lui demande : – Que fais-tu seul sur ce pommier sauvage ? – J’attends qu’une bonne âme m’accorde la liberté. – Mais, s’étonne-t-elle en souriant, un arbre n’a jamais été une cage ! Il montre alors sa patte ficelée à...