//img.uscri.be/pth/0e8bb1d7f6845ac16c14aba2822ab72bc226a50c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Transforme-toi en demoiselle-fée

De
116 pages
Tu as aimé être Énalla et partir à la recherche de Gargouille le crapaud ? Ouvrir ce livre est tout ce que tu as à faire pour redevenir l’intrépide demoiselle-fée. Cette fois, c’est en compagnie de ton ami Gargouille que tu viendras en aide à Vanessa, un papillon migrateur blessé qui doit rejoindre ses semblabes au-delà du marécage aux mille frissons. En vue de ce voyage, Cornélia te fait cadeau de trois objets magiques : une poudre chasse-peur, une pierre baladeuse et une fûte à vœux. Il faut croire que la vieille magicienne sait que votre petite expédition ne sera pas de tout repos.
Voir plus Voir moins

Copyright © 2016 Maude Royer
Copyright © 2016 Éditions AdA Inc.Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que
ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.Éditeur : François Doucet
Révision linguistique : Féminin plurielCorrection d’épreuves : Nancy Coulombe, Audrey Faulkner
Illustrations de la couverture et de l’intérieur : © ThinkstockDesign de la couverture : Maude Royer
Montage de la couverture : Mathieu C. Dandurand
Mise en pages : Mathieu C. DandurandISBN papier : 978-2-89767-057-3
ISBN PDF numérique : 978-2-89767-058-0ISBN ePub : 978-2-89767-059-7
Première impression : 2016Dépôt légal : 2016
Bibliothèque et Archives nationales du QuébecBibliothèque Nationale du Canada
Éditions AdA Inc.1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220www.ada-inc.com
info@ada-inc.comDiffusion
Canada : Éditions AdA Inc.France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99Imprimé au Canada
Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds dulivre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — GestionSODEC.
Royer, MaudeTransforme-toi en demoiselle-fée
Sommaire : aventure 2. Minute, papillon !.Pour les jeunes de 9 ans et plus.
ISBN 978-2-89767-057-3 (vol. 2)I. Royer, Maude. Minute, papillon !. II. Titre.
PS8585.O97T73 2015 jC843’.6 C2015-941650-7PS9585.O97T73 2015
Conversion au format ePub par:
www.laburbain.comLe jeu
Ouvrir ce livre est tout ce que tu as à faire pour redevenir Énalla, l’intrépide fée aux ailes de libellule. Une fois transformé, tu auras encore de
nombreuses décisions à prendre, et quelques épreuves à surmonter. Tu devras parfois réfléchir, sans pour autant t’arracher les cheveux sur le
crâne. N’oublie pas que tu auras intérêt à écouter la petite voix dans ta tête, celle d’Énalla. Comme tu le sais déjà, plusieurs chemins mènent à
la réussite de ta mission. Que tu la complètes avec succès au premier essai ou non, tu pourras emprunter l’identité d’Énalla aussi souvent que
tu en auras envie. Chaque fois, ton histoire sera différente. Il se pourrait toutefois que tu passes au même endroit à plus d’une reprise. Évite
alors de refaire les mêmes erreurs !
Pour vivre pleinement cette aventure, connaître les notes de la gamme de do pourrait t’être utile. Les voici :
Il y a aussi deux petites règles à respecter :
* Suis bien les directives sans tricher (ou pas trop) ;
* Amuse-toi !Ton personnage
Es-tu prêt à te métamorphoser à nouveau en demoiselle-fée ? Si tu es déjà une fille, cette transformation se fera en douceur. Si tu es un
garçon, l’expérience sera aussi amusante et d’autant plus dépaysante ! Dans le pire des cas, tu ressentiras un drôle de petit frisson entre les
orteils. Il durera cependant moins longtemps que lors de ta première métamorphose. Qui que tu sois, vas-y, claque des doigts. Voilà, tu es
Énalla ! Maintenant, penche-toi tout doucement au-dessus de l’eau de ton étang. Tu ne devrais pas sursauter en voyant ton reflet, puisque tu
sais déjà que les demoiselles-fées sont différentes des fées des contes populaires. Te souviens-tu de cette jeune fille d’environ onze ans, à la
peau d’un beau bleu azur ? Certains endroits de ton corps, tes chevilles, tes genoux, tes poignets, tes coudes et ton cou sont annelés d’un
turquoise qui se dégrade jusqu’au vert pomme. Te rappelles-tu que les pieds d’Énalla ne possèdent que deux orteils chacun, et qu’elle a
quatre bras ? Vas-y, fais bouger les muscles de ton dos pour retrouver avec bonheur tes deux paires d’ailes. Elles sont longues, minces et
transparentes, car les demoiselles sont des insectes qui ressemblent beaucoup aux libellules.
Baisse-toi un peu plus vers ton reflet. Observe tes yeux bleus. Ils sont au moins trois fois plus grands que ceux des humains ! Y
reconnaistu la petite lueur espiègle qui y brille ? Tes oreilles, elles, ont la forme allongée des fleurs de tulipes refermées. Tes courts cheveux violets
dansent avec la brise. Aussi doux et légers que les aigrettes blanches des pissenlits, ils donnent l’impression qu’un souffle suffirait à les
disperser au gré du vent. À travers ce fouillis violet, tes deux antennes pointent vers le ciel. Ton sourire est aussi large qu’un gros haricot. Tu
dois avoir hâte de revoir ton ami Gargouille !Ta vie
Il a plu toute la nuit. Le ciel n’a cessé de pleurer qu’une fois le marais joliment coloré par
l’aube. Fidèle à son habitude, Gargouille le crapaud t’a tirée du sommeil de son chant
rauque. La journée commence à peine et, malgré quelques nuages qui traînent encore ici
et là, le soleil est déjà chaud. Les libellules et les demoiselles tracent des arabesques
au-dessus de ta tête. Étendue ventre contre terre sur la berge de l’étang, tu fais sécher
tes ailes en jouant aux devinettes avec ces insectes aux couleurs vives. Ton ami
Gargouille, lui, ne joue jamais avant d’avoir le ventre plein. Les genoux à la hauteur des
yeux, il est aussi immobile que s’il était taillé dans la pierre. Il propulse sa langue collante
hors de sa gueule pour attraper les mouches, les pucerons et les moustiques qui
t’embêtent.
Gargouille et toi êtes nés le même jour. Alors que vous étiez encore dans vos œufs, à
la merci de nombreux animaux, une vieille magicienne a prononcé cette incantation :
— Par la magie de Cornélia, qu’un charme vous protège jusqu’à ce que vous soyez
assez forts pour veiller l’un sur l’autre.
Puis, il y a quelques semaines, cette magicienne dont le rôle est de veiller sur
l’équilibre de la nature a transformé Gargouille en garçon humain afin qu’il échappe à un
petit vaurien qui tentait de l’enfermer dans une boîte. Or, du coup, Gargouille a oublié sa
véritable identité et il s’est enfoncé dans la forêt en direction des villages humains. Partie
à sa recherche, tu as dû distribuer de nombreux baisers à autant de garçons avant de
redonner son apparence à ton ami. Aujourd’hui, Gargouille et toi êtes de nouveau réunis
dans la tranquillité de votre marais. Mais combien de temps s’écoulera avant que votre
quiétude soit troublée une fois de plus ? Côtoyer des humains, de dangereux animaux et
des créatures surnaturelles t’a rendue plus prudente. Depuis que tu as quitté ton lit de
mousse ce matin, tes antennes s’agitent sur ta tête. C’est signe qu’une menace plane…Ton aventure
Les cris lointains d’un faucon te déconcentrent. Trouver la solution à la devinette que
vient de te soumettre une libellule n’est donc pas facile. Malgré toi, tes antennes dansent
sur ta tête comme des petits vers turquoise. Devant ce spectacle, la face de Gargouille
se plisse, lui donnant l’allure d’un chien shar-pei vert.
— Suis-je en danger, Énalla ? te questionne-t-il. Le faucon s’approche-t-il d’ici ?
Tu sautes sur tes pieds bleus. Une main en visière pour protéger tes yeux du soleil, tu
observes l’horizon. Un immense nuage noir s’est formé tout près du sol. Il fonce droit sur
toi à la vitesse d’un loup en chasse !
— Ventre à terre ! cries-tu à ton ami crapaud, qui mime ton comportement en se
plaquant au sol.
Le nuage, composé de milliers de petites parcelles semblables à des cendres, passe
en vous fouettant tout le corps. Il survole rapidement l’étang avant de disparaître au loin.
— Qu’est-ce que… Qu’est-ce que c’était ? balbutie Gargouille.
Toujours affalé sur le sol, il ne lève vers toi que ses yeux ballonnés. Tu éclates de
rire.
— Quoi ? coasse-t-il.
— Coâ ? l’imites-tu en rigolant de plus belle. C’était une nuée de papillons. Et toi,
qu’es-tu donc ? Tu ressembles à une étoile rejetée par la mer !
Gargouille s’arrache à la terre et fait quelques bonds vers l’étang. Là, ses gros yeux
s’agrandissent davantage. En suivant son regard, tu comprends son étonnement. Les
libellules et les demoiselles acrobates ont toutes disparu.
— Où sont-elles passées ? marmonnes-tu, troublée.
— Ohé ! lance le crapaud à la ronde. Le danger est écarté ! Vous pouvez revenir !
Les insectes colorés demeurant invisibles, Gargouille plonge dans l’eau et parcourt en
vain l’étang à leur recherche. Puis, il saute sur la feuille d’un nénuphar et t’appelle. Tu le
rejoins au-dessus de la plante aquatique. Entre les pétales jaunes de sa fleur unique, tu
aperçois un petit papillon. Doucement, tu le prends dans le creux de tes mains, où il
ouvre de grandes ailes d’un orange rosâtre décorées de marques plus foncées. L’une
d’elles est déchirée.
— Les belles-dames sont-elles parties sans moi ? veut savoir le papillon blessé.
Sa voix est assourdie par une grande fatigue.
— Qui donc ? le questionnes-tu.
— Je suis une belle-dame, t’explique la créature. Un papillon migrateur. En ce
moment, les belles-dames volent vers le champ fleuri pour y pondre leurs œufs. Nous
sommes passées par ici afin que les libellules et les demoiselles se joignent au voyage.
— Elles auraient pu dire au revoir ! se renfrogne Gargouille.— Le faucon nous menaçait, les excuse la belle-dame. Voyager seule n’est pas
prudent, je dois absolument les rattraper !
Malgré plusieurs tentatives pour s’envoler, elle retombe dans ta paume.
— Le faucon m’a brisé une aile, constate-t-elle avec désolation.
— Je m’appelle Énalla, te présentes-tu d’un ton enjoué.
— Et moi, Vanessa, souffle la belle-dame avec beaucoup moins d’entrain.
Spontanément, tu lui annonces :
— Mon ami Gargouille et moi allons te conduire dans ton champ fleuri !
— Coâ ? Minute, papillon ! te freine le crapaud dans ton bel élan. Nous allons d’abord
en discuter.
— Oui, pensez-y bien, vous conseille la belle-dame. Pour atteindre le champ fleuri, il
faut traverser un lieu où les créatures au grand cœur ne sont plus les bienvenues.
* Il est encore temps de fermer ce livre et de redevenir toi-même. Si, malgré
l’avertissement du papillon, tu choisis de te lancer dans cette aventure qui s’annonce
plus périlleuse que prévu, continue ta lecture à la page suivante. En avant !