Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 7,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Ne tombe jamais

de gallimard-jeunesse

Crin-Blanc

de livre-de-poche-jeunesse

Vous aimerez aussi

Guide de lexicologie créole

de ibis-rouge-editions

La graphie créole

de ibis-rouge-editions

suivant
— Oscar ! Tu grandis trop vite, dit Gran’Ma Tina quand Oscar descend de la voiture. Et moi je rapetisse, ajoute-t-elle en riant. Ti-Jojo j’espère que tu n’as pas roulé trop vite…
Papijo est très content de retrouver sa vieille maman et la maison de son enfance. Dès qu’il a fini de décharger la voiture et bu un verre de jus d’orange avec Gran’Ma Tina, il entraîne Oscar à travers la maison et le jardin. Il lui montre les endroits où il se cachait lorsqu’il était un petit garçon.
Mais Gran’Ma Tina désire profiter de la présence de son fils pour lui demander de faire un peu de bricolage dans la « pauvre vieille maison ». Elle oublie qu’il n’est plus un petit garçon et sans cesse elle lui demande des petits services.
— Ti-Jojo ! Plantes-moi un clou ici pour y accrocher mon torchon. L’autre est trop haut ! — Ti-Jojo ! Attrapes-moi donc la poule noire. Je vais préparer un colombo pour Oscar.
Parfois Papijo s’assied pour se reposer un peu, mais Gran’Ma Tina a encore besoin de quelque chose.
— Ti-Jojo ! Tu te reposeras tout à l’heure ! Il faut tailler les hibiscus. Ne vois-tu pas qu’ils ressemblent à un tas de bois sec !