Wolf et son Opa écolo

De
Publié par

Wolf aime la planète Terre.

Inquiet pour son avenir, il demande conseil à son grand-père écologiste allemand et complice de sa recherche.

Peut-être comme Wolf, voudras-tu aider la Terre et les Hommes.

Manouschka


Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 42
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9789999996365
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
TERRE POUBELLE C’est la fête : Maman a décidé de profiter de cette belle journée d'automne pour pique-niquer dans un joli coin. Wolf adore être dehors et observer la nature, les insectes. Après le repas, les fourmis, en file, ramassent les miettes tombées par terre et les transportent dans la fourmilière. Opa montre ce bel exemple : — Ici, la place sera nettoyée dans peu de temps. On ne peut pas en dire au-tant des hommes. Durant des années, nous avons le spectacle désolant de tas de saletés dans les forêts, au bord des rivières et sur les plages. Et que dire des grandes villes où certaines rues sont envahies de cannettes de bière et de papiers ? — Que faire, Opa ? Nous sommes bien obligés de jeter. — Oui, mais nous pouvons arrêter de jeter n’importe quoi, n’importe où et n’im-porte comment. Et puis mettre à la poubelle ne suffit pas. Nous devons aussi nous préoccuper de la destruction de nos déchets. Il y a plusieurs solutions. D’abord, acheter moins, préférer du matériel solide, qui pourra être réutilisé (le verre ou le bois plutôt que le plastique). Ensuite, réparer au lieu de jeter, donner à ceux qui en ont besoin ce que nous ne voulons plus. Et enfin, faire le tri de ce que nous jetons : le verre et le métal seront fondus pour en fabriquer du nouveau, le papier sera recyclé. Sais-tu qu’on fait des vêtements avec la récupération de bouteilles en plastique ? Sur les éti-quettes, tu vois écrit : tissu polaire. Les épluchures de légumes vont au fond du jardin : ce compost nourrira plus tard les plantes. Viens, nous allons jeter nos déchets dans la poubelle publique. Arrivés sur place, une montagne d’ordures déborde de la poubelle. — C’est pas beau, dit Wolf. Rentré à la maison, Wolf va voir sa mère : — Maman, je voudrais que tu donnes mes vieux jouets aux petits enfants malheureux. Opa m'a dit qu'il y avait des pays très pauvres où les enfants n'ont rien. Même en Allemagne, des familles sans travail ne peuvent pas acheter des jouets. C'est triste. À partir de ce jour, Wolf est devenu très consciencieux : il fait le tri, montre à Jana où jeter ses papiers et motive sa classe à l’école pour ramasser les dé-chets qui traînent dans la rue. Bien sûr, ils portent des gants pour se protéger. Les enfants ont baptisé ce nettoyage « opération fourmi ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi