Yona fille de la préhistoire tome 9

De
Publié par

La compagne de frère loup a été mortellement blessée et ses louveteaux, enlevés. Yona part aussitôt à la recherche de leur agresseur. Elle fait alors la découverte d'une tribu nomade très violente, qui maintient des loups en captivité. le caln de Yona est inquiet. Et tout particulièrement Muette, qui semble boulversée. Comme si ces hommes lui rappelaient de douloureux souvenirs...





Publié le : jeudi 7 octobre 2010
Lecture(s) : 57
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782266208239
Nombre de pages : 77
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
:
Florence Reynaud



La horde des loups




Résumé du livre précédent
D
evenue la chamani de son clan, Yona reçoit les jeunes filles qui viennent lui confier quel garçon elles ont choisi pour futur compagnon.
Noume, l’amie de toujours de Yona, donne le nom de Dent de lion. Désespérée par ce choix, car elle aime le jeune homme, Yona cache mal son chagrin. Mais elle n’ose pas s’opposer au chef Murg qui a édicté cette loi : les femmes chamani n’ont pas le droit de fonder une famille.
Heureusement, quelques membres du clan, dont Murg, Noume et son père Rog, Dent de lion et Yona, partent en voyage jusqu’au « lac sans fin » – ainsi nomment-ils l’océan.
Pendant le long trajet, Yona se résigne à voir Noume et Dent de lion bavarder et rire ensemble. Mais bientôt la nouveauté des paysages, le goût de l’aventure la consolent. Quand ils croisent la piste d’un troupeau de mammouths, la jeune chamani parvient à éviter le pire. Le chef Murg, effaré par ses pouvoirs, décide de l’éliminer, en faisant croire à un accident.
Ils rencontrent bientôt un autre clan qui marche aussi vers la mer. Le jeune chef, Numa, fait comprendre à Noume qu’elle lui plaît beaucoup.
Tous arrivent enfin sur une vaste plage. Yona est fascinée par l’immense étendue d’eau. Murg la soumet à une nouvelle épreuve : elle doit nager jusqu’à un rocher. L’adolescente réussit à atteindre la pierre, malgré l’attaque d’un groupe de phoques.
Dent de lion, qui avait accepté de renoncer à elle, vient lui annoncer que Noume préfère Numa. Le garçon est soulagé, car il aime Yona. Celle-ci peut enfin profiter le cœur léger de ce pays inconnu.
Lorsqu’un des enfants se perd sur les rochers, dans la brume, Yona se retrouve seule avec Murg qui veut la pousser dans l’océan, en bas de la falaise. Mais un étrange personnage sauve la jeune fille. C’est Murg qui est précipité dans les flots furieux.
Yona remercie l’homme, trapu, très différent de ceux de son clan (il s’agit d’un néandertalien qui, à cette époque, était de plus en plus rare, voué à disparaître). Elle retrouve l’enfant égaré dans une petite grotte où séjournent la compagne de l’inconnu et leur fille, très malade. Yona parvient à communiquer avec eux par signes, comme elle le fait avec Muette. Pleine de compassion pour eux, elle leur offre un de ses colliers.
Les deux clans reprennent le chemin des montagnes. Yona est heureuse, elle marche près de Dent de lion, certaine désormais qu’il sera son futur compagnon.
1
La louve
Y
ona se redresse brusquement sur sa couche : des hurlements de loup résonnent dans la grande caverne. Elle se lève aussitôt, enfile ses bottes fourrées.
— C’est frère loup ! Lui seul ose approcher si près des hommes…
La jeune fille écarte les tentures de l’abri, dévale la roche en pente douce. Une forme grise l’attend devant la grotte. L’animal pousse des clameurs déchirantes en dansant d’une patte sur l’autre.
— Qu’est-ce que tu as ? crie Yona en le rejoignant.
La lune ronde éclaire le paysage, la troisième lune de la saison froide. Il a beaucoup neigé, ensuite le gel a pétrifié la rivière et les ruisseaux alentour. Yona caresse son frère sauvage. Ses doigts sentent quelque chose d’humide sur les poils épais du dos. Elle lève la main.
— Du sang ! Tu es blessé ?
Elle examine le loup sans trouver de plaie. Il bondit en arrière. De tout son corps, et par des mouvements de tête, il lui fait comprendre qu’elle doit le suivre.
— Je viens…
Yona s’élance derrière l’animal, mais elle s’arrête tout à coup.
— Je n’ai pas pris d’épieu… Il m’en faut un !
Alors qu’elle remonte vers la caverne, Dent de lion apparaît. Il brandit sa lance à pointe de silex.
— Je t’ai vue sortir, explique-t-il. Où vas-tu ? Je t’accompagne.
La jeune guérisseuse jette un regard inquiet vers l’alignement des falaises. Le loup l’attend à bonne distance, déjà.
— Mon frère a besoin de moi. Il hurlait d’une façon étrange ! Il y a du sang sur son corps et je crois que ce n’est pas le sien. Vite, suivons-le.
Tous deux marchent à longues enjambées sur les traces de l’animal. La neige dure craque sous leurs pas.
— Mon frère se dirige vers sa tanière ! murmure Yona. Peut-être qu’un ours les a attaqués, lui et sa compagne… ou des lions ! La présence des petits a pu les attirer.
— Ces bêtes sont trop grosses pour entrer dans la galerie d’accès ! répond le garçon aux yeux verts. Et les louveteaux ne s’aventurent pas dehors. Ne t’inquiète pas !
Soudain Yona pousse un cri de chagrin. Le loup tourne autour du corps de sa femelle, criblée de trois bouts de bois très fins, terminés par des morceaux de plumes.
Les jeunes gens n’ont jamais vu de flèches. L’étrangeté de ces projectiles les intrigue.
— Qui a pu la blesser ainsi, de si près ? demande Dent de lion.
Yona, à genoux, palpe le cou de la louve. Ses doigts de guérisseuse lui envoient un message qui la plonge dans le désespoir.
— Sa force de vie la quitte… Mais je la sauverai… je dois la sauver. Elle nourrit encore ses petits. Ils ne sont pas sevrés. Nous allons construire un traîneau avec des branchages. Je mettrai ma veste dessus. Il faut la ramener dans la grande caverne. Tous mes remèdes sont là-bas. Dent de lion, reste avec elle, je vais chercher les louveteaux. Ils connaissent mon odeur. Toi, ils te mordraient.
Frère loup l’a devancée. Il grimpe sur un rocher et lance vers la lune un hurlement rauque. Les fauves qui se sont soumis à lui accourent : deux jeunes mâles et un vieux mâle boiteux, à l’oreille cassée.
Yona ne les craint pas. Elle se faufile dans la tanière. Depuis son retour du lac sans fin, elle est venue presque chaque jour. Les bêtes se sont habituées à sa présence, à sa voix. Au début, la louve ne la laissait pas approcher des trois petits, mais, dès que ceux-ci ont gambadé, ils ont manifesté de l’intérêt pour la jeune fille, qui a pu les caresser et jouer avec eux.
Dent de lion, devenu un des meilleurs chasseurs du clan, scrute les environs. Les loups lui semblent agités, leur poil est hérissé. Le garçon croit deviner des silhouettes au bout du vallon.
« Ce sont peut-être des rennes, ou des ours… ou des hommes… »
Les créatures se déplacent lentement devant la masse sombre d’un épais taillis. Il n’a pas le temps de les observer davantage : Yona revient en courant.
— Dent de lion ! Les louveteaux ont disparu ! Il manque aussi les paniers en vannerie de ma mère, sa lampe à huile !
La jeune fille fond en larmes. La tanière des loups n’est pas un lieu ordinaire. Madem, sa mère, y séjournait lorsqu’elle s’absentait de la grande caverne, située en amont de la rivière. Les parois sont ornées des dessins de loups qu’elle avait tracés, des objets confectionnés par ses soins garnissaient un large repli du rocher.
— J’étais si heureuse de garder ces souvenirs d’elle ! gémit Yona. L’âme de ma mère vivait là… Et les louveteaux, qui a osé les prendre ? Et pourquoi ?
Désemparé, Dent de lion prend sa main.
— Ils ont pu être la proie d’une hyène ! murmure-t-il.
— Ce n’est pas une bête qui a blessé la femelle ! réplique la jeune fille.
Frère loup tourne sur lui-même, la tête renversée en arrière. Il lance une autre clameur farouche et, soudain, entouré des autres fauves, il s’élance droit vers les silhouettes indistinctes qu’a aperçues Dent de lion. Yona aimerait les suivre, mais elle hésite à cause de la louve. Au même instant, des hurlements lointains résonnent.
— Tu as entendu ? demande-t-elle à son ami.
— Oui, c’est bizarre ! On dirait des loups. Beaucoup de loups. Pourtant j’ai cru voir des hommes. Je ne suis sûr de rien…
La jeune fille ôte sa veste et en recouvre le corps de la louve. Le froid la saisit, elle claque des dents aussitôt. Dent de lion fait le geste d’enlever l’épaisse pelisse qu’il porte, mais elle refuse d’un ton ferme :
— Non, si je cours aussi vite que mon frère loup, je serai réchauffée !
Elle se penche à nouveau sur l’animal qui halète de souffrance.
— Je t’en prie, retiens ta force de vie ! Je dois retrouver tes petits.
Yona se redresse et fixe la voûte étoilée. Les chamans affirment que chaque point lumineux représente l’esprit d’un mort.
— Madem ! s’exclame-t-elle. Protège la compagne de mon frère loup ! Du ciel, veille sur elle !
Dent de lion la saisit par le poignet. Il lui montre de sa main libre des lueurs tremblantes, au bout du vallon.
— Ce sont bien des hommes ! dit-il. Viens, dépêchons-nous.
— Nous ne savons pas comment ils nous accueilleront ! Un clan qui voyage la nuit, cela me paraît bizarre. Peut-être que ces étrangers sont cernés par une horde de loups.
Les hurlements emplissent le vallon, ainsi que des grognements et des jappements étouffés par la distance. Yona et Dent de lion ne perdent plus de temps. Ils courent vers les inconnus, malgré l’angoisse qu’ils éprouvent.
« Tout se passe si bien depuis notre retour du lac sans fin ! pense la jeune guérisseuse. Mon père a repris sa place de chef, personne ne regrette le cruel Murg, pas même sa famille… Le clan des roseaux vit parmi nous et leurs connaissances se sont ajoutées aux nôtres… Et je ne suis plus chamani : leur vieux chaman m’a succédé, jusqu’à s’installer dans ma hutte sur le rocher, au milieu de la rivière… »
Elle jette un regard attendri vers Dent de lion.
« En plus, Noume deviendra la compagne de Numa, dont elle apprécie tant les cheveux blonds et le regard limpide… et moi je suis libre d’aimer Dent de lion ! »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Le premier dessin du monde

de livre-de-poche-jeunesse

Journal d'un vampire 2

de hachette-black-moon

Le Silex magique

de adabam-editions