Zakia et les étranges visiteurs

De
Publié par

Zakia et ses amis fêtent le carnaval comme chaque année. Or cette année le carnaval est marqué par un événement aussi étrange qu'inattendu. Des personnages hors du commun se sont mêlés à la fêtes. Ils viennent d'ailleurs, ce sont les « sisterciens », des extraterrestres...

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 62
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844507365
Nombre de pages : 32
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
A Gilles et Jean-Marc
3
4
Le défilé de carnaval
Aujourd’hui, c’est la fête à la crique des nénuphars ! Zakia, la grenouille collectionneuse de moustiques, prépare, avec tous ses amis le défilé de carnaval. Les musiciens répètent les nouveaux morceaux, les rires fusent de partout. Zakia, très excitée saute et gesticule comme un beau diable. C’est elle qui a été élue cette année : « chef de bande ». Mam Crapaud appuie avec force sur la pédale de sa machine à coudre pour terminer les derniers costumes. Monsieur Toucan n’arrive pas à enfiler son costume et demande de l’aide ! Les enfants Crapaud, malgré l’interdiction formelle de leur mère, ont décidé de jouer les « neg marron » et s’enduisent de noir !
Vers midi, tout est organisé et tandis que les serpents se pavanent dans leurs habits de sirène, Zakia essaye son déguisement de « zombi ».
5
6
L’après-midi, sur les ordres de Zakia, les animaux se rangent pour former la bande. La petite grenouille vérifie que les musiciens ont tous leur instrument et prend fièrement la tête du cortège… Certains chantent et dansent déjà, sur les premiers accords. Le groupe avance, en cadence, encouragé par les applaudissements et les cris des enfants qui s’agitent sur les bas-côtés de la Grand-rue. Tous connaissent les célèbres refrains que l’on entend à la radio depuis plus d’un mois déjà ! Zakia, emportée par le rythme effréné, saute, danse, transpire. A la nuit tombée, lorsque la musique s’arrête, la petite grenouille s’écroule les pattes tremblotantes en riant au milieu de tous ses amis. Une délicieuse odeur de gâteaux lui chatouille les narines. Elle se précipite alors vers les berges de la crique pour déguster les bonnes galettes des rois de Maman Agouti. Quel bonheur au village !
Les habitants de la crique des nénuphars ne se sont pas aperçus qu’ils sont observés : tapis dans l’ombre, plusieurs paires d’yeux illuminés comme des lucioles n’ont rien perdu de tout ce qui s’est passé cet après-midi-là…
7
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant