Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 5,95 €

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Café noir, Café blanc

de Mon-Petit-Editeur

Le prix à payer

de solivres-com

2 Titre
L’adresse du bonheur

3Titre
Souleymane Dieye
L’adresse du bonheur
Mirage des immigrés clandestins
Roman
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit 2008
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-02260-5 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304022605 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-02261-2 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304022612 (livre numérique)

6 . 8 L’adresse du bonheur
AVANT PROPOS
Dans la tentative de dissuasion des candidats
à l’immigration clandestine, nous avons tous
une responsabilité citoyenne qui doit venir en
appoint aux initiatives des politiques. Puisse cet
ouvrage participer à détruire la relation de
confiance qui s’est instaurée entre les bandes de
passeurs et leurs victimes inconscientes et peut
être, les pousser à renoncer à cette forme
d’immigration déshumanisante et dangereuse
pour l’équilibre de l’humanité toute entière. Si
on trouve du courage partout où il y a absence
de peur, oser braver l’océan à bord
d’embarcations de fortune en étant conscient
des dangers réels que cela comporte est certai-
nement la forme la plus inintelligente des cou-
rages. Ils partent en crachant du feu sur les diri-
geants du continent africain qu’ils accusent de
les avoir empêchés d’être ; cela ne doit pas pour
autant les pousser à confier leur destin à des
spécialistes de la contrebande d’êtres humains
qui s’enrichissent cyniquement sur leur misère.
Ce combat qui a comme objectif premier de
9 L’adresse du bonheur
protéger les candidats à une vie meilleure contre
les agissements aux conséquences mortelles de
bandes de voyous sans scrupules qui profitent
de leur vulnérabilité pour leur vendre des illu-
sions, doit être d’abord celui de leurs pays
d’origine avant d’être celui des pays de destina-
tion.

Souleymane DIEYE
10 L’adresse du bonheur






À TOUTES CES ÂMES EN DÉSORDRE QUI ONT
VU LEUR RÊVE DE BONHEUR FRACASSÉ EN
MÊME TEMPS QUE LES PIROGUES QUI LES
TRANSPORTAIENT VERS L’INTROUVABLE ELDO-
RADO.

À ces nombreux enfants qui attendent en
vain le retour de leur père ou mère, à tous ces
parents qui attendent toujours le coup de fil de
leur fils que la mer a fini de convertir en choses
plus jamais identifiables.

Hommage à mon frangin Ousseynou Sène
qui, pendant plus de dix années, consacra le
plus de son temps et de son avoir à voler au se-
cours des immigrés en détresse de Paris à Tü-
bingen en passant par St Ingbert, Saarbrücken,
Stuttgart, Amsterdam et ailleurs.

Toute ma reconnaissance à Mbaye DIOUF, à
Ndèye Fatou Diouf ma sœur et presque maman
à Paris et à madame PAYE pour ses encoura-
gements.

11