//img.uscri.be/pth/aa6c773aa8c0828323f12aa349b9712436ad7442
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 14,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La bureaucratie : un mal qui ronge l'Algérie

De
200 pages
L'auteur révèle avec effarement la capacité des Algériens à gaspiller les ressources du pays dans un climat d'obscurantisme dans lequel la bureaucratie et la corruption se généralisent. Rares sont les familles qui ne se trouvent désarmées face à cette bureaucratie, nourricière de la démobilisation générale et de l'obscurantisme en développement. Les difficultés quotidiennes auxquelles fut confronté l'auteur dans ses démarches de correction de documents d'état-civil viennent illustrer son propos.
Voir plus Voir moins
Djilali Benamrane
La BUREAUCRATIE : un mal qui ronge l’Algérie
La bureaucratie : un mal qui ronge l’Algérie
Djilali Benamrane LA BUREAUCRATIE:UN MAL QUI RONGE L’ALGÉRIE*
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04853-6 EAN : 9782343048536
Sommaire En guise de préambule. Bureaucratie régnante et corruption prégnante : l’Algérie sombre dans la mal-gouvernance.................................................. 11 Redécouverte d’un pays à la dérive ................................. 19 Des débuts prometteurs pour des démarches anodines.... 37 Le désenchantement, dès la seconde mairie sollicitée ..... 43 S’ensuivit une série de désenchantements ....................... 49 Le comble des horreurs, vécues dans sa ville natale........ 57 Gestion singulière dans les rouages de l’administration judiciaire .......................................................................... 61 Les efforts de décentralisation à l’épreuve de la bureaucratie envahissante ! ..................................... 67 Une monstruosité en cache une autre dans la gestion de l’état civil .................................................................... 81 Une bataille des « A » et des « O », perdue d’avance ..... 87 Après la bataille des patronymes, celle des prénoms....... 99 Dynamique incontrôlable de la dérive de la bureaucratie obscurantiste ..................................... 103 Retour au pays et poursuite d’un combat titanesque ..... 119 Enfin, les horizons s’éclaircissent quant à l’assainissement de son état civil.................................................................. 131 Le retour et l’ultime séjour dans la ville natale.............. 153 Dans la capitale, chez le notaire, tout reste à refaire...... 169 La corruption, un mal généralisé et en expansion.......... 175 En guise de conclusion................................................... 181 Bibliographie.................................................................. 191
7
En guise de préambule Bureaucratie régnante et corruption prégnante, l’Algérie sombre dans la mal-gouvernance
Il existe et se développe de par le monde, tous systèmes confondus de gouvernement, un ensemble de graves déviations, des maladies insidieuses et interdépendantes, dans une dynamique destructive. Des maux qui affectent les citoyens et les plongent dans un processus de découragement, de démobilisation, de désespérance. La bureaucratie en fait partie et constitue une calamité hautement contagieuse, qui nourrit et se nourrit de la corruption, dans les excès comme dans des pratiques quotidiennes, banalisées, généralisées, parfois popularisées, et qui deviennent imperceptiblement légitimées, voire enviées.
Aujourd’hui, du fait d’organisations de plus en plus complexes de sociétés sophistiquées, structurées autour de multiples centres de pouvoirs, parfois occultes, plus ou moins hiérarchisés, dans quasiment tous les pays du monde, la bureaucratie est présente sous des formes, multiples et variées, souvent endémiques et contrôlées, parfois fulgurantes, susceptibles de générer des effets des plus destructeurs. Les gouvernants en reconnaissent les risques et les dangers et s’engagent volontiers à mettre en œuvre des politiques de suivi et d’évaluation. Ils prennent des mesures correctives, pour en combattre, selon les urgences, les aspects les plus criards, en comptant sur une éradication progressive. À vouloir rechercher la prédominance de la corruption sur la bureaucratie ou inversement, il s’agit de deux maux de dangerosité similaire qui coexistent et qui s’alimentent mutuellement.
9