Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 28,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La Convention du patrimoine mondial

De
378 pages
Adoptée à Paris en 1972, la Convention du patrimoine mondial s’intéresse par définition à tous les pays du monde. Généreuse dans sa mission de reconnaissance et de protection du patrimoine culturel et naturel, elle reste l’une des plus célèbres de l’Unesco par la diversité qu’elle embrasse.
Ce livre porte sur l’évolution de cette Convention de 1972 à 2000, son histoire et ses applications. Écrit par des spécialistes qui ont joué un rôle constant auprès du Comité du patrimoine mondial, il permet d’aborder les notions fondamentales de patrimoine et de cerner, notamment, le concept assez nouveau de « paysage culturel ».
Pour mieux faire comprendre cette histoire, les auteures ont également choisi de donner la parole à de nombreux acteurs de la Convention du patrimoine mondial, entre sa conception, sa mise en place, ses évolutions et parfois sa critique.
Voir plus Voir moins
Adoptée à Paris en 1972, la Convention du patrimoine mondial s’intéresse par dé nition à tous les pays du monde. Généreuse dans sa mission de reconnaissance et de protection du patrimoine culturel et naturel, elle reste l’une des plus célèbres de l’Unesco par la diversité qu’elle embrasse. Ce livre porte sur l’évolution de cette Convention de 1972 à 2000, son histoire et ses applications. Écrit par des spécialistes qui ont joué un rôle constant auprès du Comité du patrimoine mondial, il permet d’aborder les notions fondamentales depatrimoine et de cerner, notamment, le concept assez nouveau de « paysage culturel ». Pour mieux faire comprendre cette histoire, les auteures ont également choisi de donner la parole à de nombreux acteurs dela Convention du patrimoine mondial, entre sa conception, sa mise en place, ses évolutions et parfois sa critique.
45,95$41
www.pum.umontreal.ca
isbn 978-2-7606-3762-7
PUM
Christina CameronetMechtild Rössler
Là CONVENTION DU PàTIOINE ONDIà
Là VIsION DEs PIONNIEs
Les Presses de l’Université de Montréal
la convention du patrimoine mondial
POLITIQUE MONDIALE La collection « politique mondiale » est dirigée ar Stéhane paquin et Stéhane Roussel.
Christina Cameron et Mechtild Rössler
Là CONVENTION DU PàTIOINE ONDIà
La vision des pionniers
Traduit de l’anglais par Robert Laliberté
Les Presses de l’Université de Montréal
Catalogage avant publication de Bibliotèque et Arcives nationales du Québec et Bibliotèque et Arcives Canada
Cameron, Cristina  [Many voices, one vision. Français]  La Convention du patrimoine mondial : la vision des pionniers  (Politique mondiale)  Traduction de : Many voices, one vision.  Comprend des références bibliograpiques.   ----  . Convention du patrimoine mondial (). . Biens culturels - Protection (Droit inter-e national) - Histoire -  siècle. . Rössler, Mectild. . Titre. . Titre : Many voices, one vision. Français. . Collection : Politique mondiale (Presses de l’Université de Montréal). .  .’ --
© Cristina Cameron et Mectild Rössler, juillet . Cette traduction deMany Voices, One Vision : te Early Years of te World Heritage Conventiona été publiée en accord avec Asgate Publising Limited / Routledge.
Mise en pages : Folio infograpie
 (papier) : ----  () : ----  (ePub) : ----
e Dépôt légal :  trimestre  Bibliotèque et Arcives nationales du Québec © Les Presses de l’Université de Montréal, 
Les Presses de l’Université de Montréal remercient de leur soutien financier le Conseil des arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC).
  
Liste des sigles
ALECSO BIE CMAP DoCoMoMo
ECOSOC FAO FIPC FNU FORPRONU GEF ICCROM
ICME ICOM ICOMOS IFLA IIPE ITUC IWGC MAB OIT OMMSA
OMS
Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences Bureau international d’éducation Commission mondiale des aires protégées International Committee for Documentation and Conser-vation of Buildings, Sites and Neigbouroods of te Modern Movement Conseil économique et social des Nations unies Organisation pour l’alimentation et l’agriculture Fonds international pour la promotion de la culture Fondation des Nations unies Force de protection des Nations unies Fonds pour l’environnement mondial Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels Conseil international sur les métaux et l’environnement Conseil international des musées Conseil international des monuments et des sites Fédération internationale des arcitectes paysagistes Institute international de planification de l’éducation Conservation territoriale et urbaine intégrée Intergovernmental Working Group on Conservation L’Homme et la biospère Organisation internationale du travail Organisation pour les musées, les monuments et les sites d’Afrique Organisation mondiale de la santé
8convention du patrimoine mondial la P
OVPM PADU PNUD TICCIH
UIA UICN
UIPN
UNEP Unesco
UNHCR UNICEF UNSCCUR
USAID VUE WCMC WWF
Organisation des villes du patrimoine mondial Unité de données sur les aires protégées Programme des Nations unies pour le développement Comité international pour la conservation du patrimoine industriel Union internationale des arcitectes Union internationale pour la conservation de la nature et des ressources naturelles Union internationale pour la protection de la nature (ancien-nement l’UICN) Programme des Nations unies pour l’environnement Organisation desNations unies pour l’éducation, la science et la culture Haut Commissariat desNations unies pour les réfugiés Fonds des Nations unies pour l’enfance Conférence scientifique des Nations unies pour la conser-vation et l’utilisation des ressources naturelles U.S. Agency for International Development Valeur universelle exceptionnelle Centre mondial de surveillance de la conservation World Wildlife Fund
Avantpropos
La Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel (communément appelée la Convention du patrimoine mondial) adoptée par la Conférence générale de l’Unesco le  novembre  a été inspirée par une vision optimiste de valeurs communes à l’umanité et de pratiques internationales partagées. Au moment de célébrer le quarantième anniversaire de cette Convention, en , force fut de constater que cet optimisme de départ avait progressivement été remis en question et que ces valeurs semblaient compromises par diverses considérations géopolitiques et des conflits armés. Parmi les nombreux instruments mis en place par l’Unesco pour promouvoir une culture de coopération internationale et de coexistence pacifique, cette Convention, considérée comme un programme pare de l’Unesco, se fondait sur la conviction que certains sites sont si importants qu’ils témoignent en quelque sorte des origines de l’umanité. À ce titre, tous les pays doivent contribuer à la protection et à la conservation de ces lieux exceptionnels et les rendre accessibles aux générations actuelles et futures. Avec plus de  sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et la participa-tion à la Convention de presque tous les pays de la terre, il convient malgré tout de se demander si le programme optimiste des fondateurs a bel et bien été rempli. Ce livre trouve son origine dans un colloque international tenu à Paris 1 en  pour le soixantième anniversaire de la création de l’Unesco .
e . Unesco, a, anniversaireColloque : ; Unesco, ,:Actes du colloque e  anniversaire. Les notes de bas de page donnent les références sous une forme
10convention du patrimoine mondial la P
Koïciro Matsuura, alors Directeur général de l’organisation, et Françoise Rivière, alors sous-directeur général pour la Culture, ont encouragé la communauté des cerceurs à documenter l’istoire des divers pro-grammes de l’Unesco et, en particulier, de donner à entendre les voix du passé. Les deux auteures, qui collaboraient alors au Patrimoine mondial, ont bien vu le besoin de relater l’istoire de cette organisation. Conscientes de ce que la génération des pionniers vieillissait et que plusieurs de ses membres avaient déjà disparu, elles ont lancé le projet des Arcives orales du patrimoine mondial à l’Université de Montréal, sous l’égide de la Caire de recerce du Canada en patrimoine bâti, en liaison avec l’initiative des arcives orales de l’Unesco. Cette étude couvre la période qui mène à l’adoption de la Convention en , puis à sa mise en œuvre jusqu’à l’an . Ce qui a déterminé le coix de ce cadre temporel, c’est, d’une part, l’urgence d’enregistrer avant qu’il ne soit trop tard les témoignages précieux des participants à la création et à la mise en œuvre de la Convention de  et, d’autre part, la réforme majeure adoptée en  par le Comité du patrimoine mondial à Cairns, en Australie, qui a relancé le système dans une nouvelle direction. Les auteures ont la conviction que les premières années de l’organisation ont planté le décor de ses actions futures et fourni la feuille de route pour comprendre son évolution ultérieure. Ce compte rendu de la création de la Convention du patrimoine mondial et des premières années de sa mise en œuvre s’appuie sur deux types de sources différents : les arcives écrites et les témoignages oraux des pionniers. Il existe un corpus considérable de publications sur le patrimoine mondial, qui va des études savantes aux beaux livres illustrés. La première recerce universitaire menée sur le patrimoine mondial a été la remarquable tèse de doctorat soutenue par Sara 2 Titcen en  . Depuis, la plupart des recerces sur le patrimoine mondial ont porté principalement sur la notion de patrimoine, sur les questions de conservation et de gestion des sites, ainsi que sur leurs aspects juridiques. Les sources utilisées dans la présente recerce comprennent des publications savantes, des tèses de doctorat iné-
abrégée. On trouvera à la fin dans la bibliograpie les références complètes des docu-ments cités. .Titchen, 1995.