//img.uscri.be/pth/59fec8d08bf9714976674229150392473042600b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La Hurlante

De
411 pages
Une réflexion relevée d'un zeste de fantastique. La méchanceté d'une femme et les ravages qu'elle provoque sur ses proches. Nous avons tous été bercés durant notre enfance, par de lointaines histoires de famille évoquant une arrière grand-mère « Dragon », une grand-tante avare et méchante comme une teigne ou bien encore une vieille cousine éloignée à la cervelle de moineau et prédisposée à toutes sortes d'excentricités. C'est le portrait de ces femmes d'une autre époque, parées de leurs travers et assoiffées de rêves ô combien inavouables au parfum suranné de violette, qui ont inspirés à l'auteur le personnage de Catherine.
Voir plus Voir moins
2
Titre
La Hurlante
3
Titre Laure-Reine Baudouin
La Hurlante
Roman
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01962-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304019629 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01963-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304019636 (livre numérique)
6
La Hurlante
. Je dois adresser aux trois personnes suivantes des remerciements particuliers : Mon fils Guillaume qui dés le début de cette aventure littéraire m’a apporté son aide précieuse en informatique. Ma cousine et amie Marie-Pierre qui depuis l’écriture de mon premier roman m’a aidée et conseillée pour la correction de mes manuscrits Et Anne Lasne que j’ai rencontrée lors de l’enregistrement de mon premier roman à l’association des donneurs de voix pour malvoyants à l’espace Oscar Niemeyer au Havre et qui s’est révélée également une collaboratrice très précieuse pour la correction deLa Hurlante.
7
La Hurlante
J’ai connu il y a bien longtemps, à une époque où mes cheveux étaient encore couleur de jais, une femme mi-louve, mi-dragon, on disait d’elle « Qu’elle aurait fait battre les montagnes…. »Théodore VOLNER- 1912