//img.uscri.be/pth/bdf3a0c044512de79b5a1602fe8bbb015631c994
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le Baptême

De
279 pages
De la Normandie à Paris, il s'agit d'une terrible descente aux enfers enrobée d'illusions et accompagnée d'interrogations, peut-être même d'éléments de réponses, chute que chacun connaît à un moment ou à un autre. D'aucuns se relèvent, d'autres sombrent.Et parmi ceux-là, certains sont naufragés résignés alors que certains sont victimes du sort, des Hommes, d'eux-mêmes , de la vie.Ainsi une question récurrente apparaît , A quoi bon? Alors qu'une autre est esquissée:Sommes-nous tous, au fond, des résignés? Le moteur de ce roman est une lutte, déchirante et solitaire,même sublime! C'est un pugilat pour la vie, mais contre la vie elle-même! Le héros est un mort qui hante Ralph, Anne-So et Nicolas. C'est un souvenir non vécu, mais si vivant!
Voir plus Voir moins
1
2
Le Baptême
Le Baptême
3
4
Le Baptême Côme N’sika
Le Baptême
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01698-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304016987 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01699-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304016994 (livre numérique)
6
7
.
8
Allongé sur son confortable lit, les écouteurs de son mp3 dans les tympans, la musique hur-lait à pleine puissance. Les rayons du soleil qui trônait au firmament déferlaient par la fenêtre et se fracassaient sur le bras de Ralph qui se ba-lançait nonchalamment au bord du lit, confi-dent le plus intime du vide de notre être, pallia-tif le plus lénifiant et le plus fallacieux de la ca-rence en meilleur de notre esprit. Coupé du monde qui l’encerclait, Raphaël scrutait, depuis près de quarante-cinq minutes, le plafond de sa chambre. Il cherchait des réponses à des ques-tions qui l’assaillaient depuis fort longtemps. Ralph savait bien qu’il n’y trouverait aucun éclaircissement. Mais si ses yeux dévisageaient les cieux blancs qui délimitaient son monde, Raphaël, lui, était absorbé par ses pensées. Per-du dans les confins de ses souvenirs, Ralph était tellement pris dans ses rêveries qu’il parvenait même à sentir l’arôme de cet exquis parfum qu’elle aimait tant. Il s’emparait de lui avec une douce violence et une élégante légèreté, en commençant par son nez. Puis, tel un sentiment rassurant, la délectable et revitalisante senteur
9
Le Baptême
baisa sa bouche, enlaça son cou, son être, cares-sa et massa avec tendresse chaque contrée de son corps, sans toutefois effacer quelque tris-tesse profonde qui, ici et là, régnait en despote. Ralph était dans ce bel âge où une kyrielle de questions, concernant notre personnalité et la vie même, assiègent la place forte de notre rai-sonnement ; et où commence l’éducation sen-timentale ; une formation qui jamais ne se fait sans perdre quelques illusions, ni même sans égarer une partie de nous-même, êtres déjà ina-chevés. Il était de ceux qui souffrent avec diffi-culté la présence des autres, c’est pourquoi il se sentait mal à l’aise parmi les personnes qu’il connaissait ; car il n’aimait pas beaucoup parler, il savait mieux écouter. Légèrement moins gêné parmi des inconnus car il n’ y avait alors nul besoin de tenir une quelconque conversation. Il trouvait que la plupart des conversations quoti-diennes qu’entretiennent les gens étaient dé-pourvues d’intérêts, ce n’étaient, pour lui, que billevesées. Discourir à propos de la météo, du film de la veille, de l’émission musicale en vo-gue, ou de la vie de tel ou telle célébrité...tout cela l’ennuyait. Nous passons les trois quarts de notre vie à discuter, à parler de sujets sans réelle importance, de futilités. C’est pourquoi il était souvent le plus silencieux parmi ses amis ou dans tout autre foule, effectivement les conver-sations à propos de vétilles enthousiasment plus
10