//img.uscri.be/pth/e6fde853aeb9ac3db0399034e42627dd8526fcde
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le roman féminin ivoirien

De
186 pages
La littérature féminine dont fait partie le roman féminin ivoirien a longtemps été présentée sous un cliché, celui qui fait d'elle une littérature consacrée au monde féminin. Dans cette optique, le style, le conditionnement social du personnage féminin principal et la thématique sont passés en revue. Alors, le roman féminin ivoirien ne se présente plus simplement comme roman "au féminin", mais comme un roman qui s'inscrit dans la perspective des mondes écritures révélant le talent des romancières.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de Moussa COULIBALY
Le roman féminin ivoirien
LE ROMAN FEMININ IVOIRIEN
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Luis NEGRO ACEDO,Ecrivains espagnols exilés à Paris (de 1939 à nos jours), Un chapitre bilingue de la culture française, 2015. Véronique DUFIEF-SANCHEZ,Musset. La Leçon des proverbes, 2014. Daniel S. LARANGÉ,Sciences et mystique dans le romantisme social. Discours mystiques et argumentation scientifique au e XIX siècle, 2014. Saadia Yahia KHABOU,Évocation de la peinture figurative classique dans quelques œuvres de Butor, Quignard et Bonnefoy, 2014. Amadou OUÉDRAOGO,L’Univers mythique d’Ahmadou Kourouma. Entre vision et subversion, 2014. Mohamed KEÏTA,Tierno Monénembo. Une approche psychocritique de l’œuvre romanesque, 2014. Françoise NICOLADZE, Relire Jorge Semprun sur le sentier Giraudoux pour rencontrer Judith, 2014. Shahla NOSRAT, Tristan et Iseutetet Râmîn. Wîs Origines indo-européennes de deux romans médiévaux, 2014. Akiko UEDA,Relectures duRavissement de Lol V. Stein autour de la différence sexuelle, 2014. Neila MANAI,Poétique du regard chez Alain Robbe-Grillet, 2014. Denisa-Adriana OPREA,Nouveaux discours chez les romancières québécoises, 2014. Philip Amangoua ATCHA, Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY,Médias et littérature, Formes, pratiques et postures,2014. Didier AMELA,La nouvelle en Afrique noire francophone,2014. Jérémie N’GUESSAN KOUADIO (dir.),Zadi Zaourou, un écrivain éclectique, Actes du colloque en hommage à Bernard Zadi Zaourou, 2014.
Sous la direction de Moussa COULIBALYLe roman féminin ivoirien
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05715-6 EAN : 9782343057156
Comité de lecture
BEDE Damien Maître de Conférences à l’Université Félix Houphouët Boigny Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
COULIBALY Moussa Maître de Conférences à l’Université Félix Houphouët Boigny Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
N’GORAN David, Maître de Conférences à Université Félix Houphouët Boigny Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
BODO Cyprien, Maître-assistant à Université Félix Houphouët Boigny Cocody-Abidjan, Côte d’Ivoire
7
Introduction
Les écrits sont nombreux qui témoignent de l’importance grandissante de la littérature en Afrique et singulièrement en Côte d’Ivoire. Beaucoup de genres sont pratiqués, mais ici (dans le cadre de cet ouvrage collectif) seul le roman est privilégié pour offrir à différents contributeurs l’occasion de porter un regard critique sur la prise de plume de romancières ivoiriennes. Elles sont donc nombreuses, ces femmes, qui trouvent dans l’écriture romanesque une identité, voire une idéalité du genre. Leur paysage littéraire en tant que reflet d’une écriture consciente offre au lecteur passionné de belle littérature un « plaisir du texte ».
Les Ivoiriennes écrivent depuis 1976, date de parution deLes danseuses d’Impé-EyaSimone Kaya, premier de roman féminin ivoirien qui a ouvert la voie aux romans féminins qui dès lors se succèdent à une certaine cadence. Mais ce sont véritablement les deux dernières décennies (80-2000) qui marquent le triomphe de cette littérature romanesque féminine, vu le nombre croissant de romancières.
Si on considère cette production féminine sur l’échiquier littéraire national, celle-ci n’est plus une « littérature marginale » qui n’a pour vocation que de raconter le monde féminin. Le roman féminin ivoirien a depuis élargi son champ littéraire. Il n’y a plus chez les romancières ivoiriennes de sujets tabous ni de thèmes réservés uniquement aux hommes ; tout se dit et se lit sous la plume des femmes allant jusqu’à s’auto-représenter (représentation de la femme) dans leurs propres textes.
9