Les histoires de l'homme sans inspiration

De
Publié par

Si l'on considère que les sentiments conditionnent l'écriture, on peut comprendre la difficulté que peut éprouver un auteur à se cantonner à un seul et unique genre littéraire. Avec des mises en scène parfois farfelues où se côtoient réalité et fiction, « les histoires de l'homme sans inspiration » essaie de prouver que même des situations banales peuvent devenir des moments grandioses, ou au contraire, que des moments mémorables peuvent se transformer en événements insignifiants et ridicules. L'auteur a voulu mélanger les genres en donnant différents tons aux histoires selon les humeurs.
Publié le : lundi 7 juillet 2008
Lecture(s) : 112
EAN13 : 9782304017762
Nombre de pages : 165
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Les histoires de l'homme sans inspiration
3
Titre Romuald Rouviere
Les histoires de l'homme sans inspiration Premier(s) Jet(s)
Chroniques (non fiction)
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01776-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304017762 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01777-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304017779 (livre numérique)
6
8
L’écriture ou comment réussir à faire entrer les autres dans notre imaginaire. Le fait de par-venir à exprimer nos rêves et nos angoisses et faire que ses pensées deviennent celles d’autres personnes est un véritable aboutissement Mais de quelle mousse est fait le petit bon-homme en mousse ? De la mousse de polyuréthane ? La mousse jaune dont était fait le matelas de ma chambre d’étudiant. Cette mousse jaunâtre qui sèche au soleil puis se désagrège en poussière… non ce n’est pas possible. De la mousse en chocolat ? Le goûter de no-tre enfance et régal de notre palais. La régres-sion à l’état pur. Cette hypothèse parait déjà plus probable, le petit bonhomme nous faisant déjà penser aux jeux de notre enfance, cette tex-ture lui siérait bien… De la mousse de savon ? Celle de l’eau du bain. Celle dont on se fait une énorme barbe blanche. Celle dans laquelle on se glisse avec délice avant d’atterrir dans l’eau chaude. C’est celle là ! C’est la mousse du petit bon-homme. Eh oui ! Le petit bonhomme, il s’élance et saute du plongeoir… c’est obligatoi-
9
Les histoires de l'homme sans inspiration
rement la mousse de l’eau du bain, et le plon-geoir, la baignoire. Voilà enfin un mystère résolu… à moins que vous n’ayez d’autres idées… Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existés serait parfaitement fortuite. Merci à tous ceux qui m’ont poussé à conti-nuer à écrire et qui ont cru, même juste une se-conde, que je pourrais réussir à faire quelque chose dans ce domaine. Merci à tous ceux qui m’ont poussé à arrêter et qui ont fait tout leur possible pour me décourager pendant des jours, des mois et même des années. Comme quoi, si on arrive à être suffisamment fort, on peut faire ce qu’on veut. Merci à toutes mes inspirations : la vie, la joie, la tristesse. Merci aussi à ceux qui m’ont inspiré et m’inspirent toujours au-jourd’hui. Merci au comédien Lilian « Magic » Marchica qui interprète mes textes comme per-sonne. Merci au rappeur Jean-Paul « Jépy » Marchand qui sait ce que c’est que d’être pas-sionné. Merci à toute ma famille pour leur temps de correction et leurs critiques (bonnes ou mauvaises) toujours justifiées. Merci à l’inspiration de la première histoire du livre, celle qui est difficile à vivre en période de pré-paration de mariage, mais celle qui me supporte dans tout ce que je fais, et ceux qui me connais-sent savent que ce n’est pas tous les jours facile.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.