//img.uscri.be/pth/565a41ebafe5ccb54a812b7193db50afe5acb20f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

À l'Œil Nu

De
368 pages
'Nous avons montré nos culs.
Nous avons trouvé que c’était un excellent métier, meilleur que tous ceux qu’on nous avait recommandés.
Nous avons vu quantité de corps, ceux des hommes et les nôtres, face à face dans l’espace feutré d’un sex-show. C’était très instructif, et pas seulement du point de vue anatomique : surgissaient des questions morales, sentimentales, politiques et même métaphysiques. Des questions sérieuses, en somme – plus sérieuses que nous.
Qui, nous? Quelques strip-teaseuses réunies là, témoins des jours fastes ou médiocres d’une fabrique d’hétérosexualité de pacotille, fête foraine sexuelle ouverte de midi à minuit et regorgeant de corps et de pensées à décortiquer.'
Voir plus Voir moins
À L’Œil Nu
Alice Roland
À L’Œil Nu
P.O.L e 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6
© P.O.L éditeur, 2014 ISBN : 978-2-8180-2079-1 www.pol-editeur.com
merci à Sandrine B. pour sa présence, son absence, sa présence
AutrAvAil
Viviana Boudu (Vénus)
« Vous pensez que le sexe est intéressant. Ce qui a trait à lui. Or quoi. Que dire. – Des poèmes peut-être. Un traité didactique ? »
En guise de préambule, ou d’avertissement, et an que vous compreniez quel désir m’a animée pour recueillir les textes que vous allez lire, il me faut vous informer de ceci : Mon corps est en tout point reconnaissable comme celui d’une femme et, une fois déshabillé, ne laisse pas d’ambiguïté possible. Cela fait une grosse différence quant à mon accès à certains métiers et aux situations qu’il m’est donné de vivre. Il m’est par exemple très facile de devenir strip-teaseuse sur le marché hétérosexuel. Cela tombe bien. C’est ce que j’ai fait. Et c’est par ce biais que j’ai rencontré tous les témoins – des femmes, elles aussi, exerçant cette profession – qui ont parti-cipé à la rédaction de ce livre – de cette compilation de textes, pour être exacte. J’aurais aimé proter de la littérature – du dispositif qui fait qu’un lecteur est mis en contact avec le texte d’un auteur
10
àlœilnu
sans jamais avoir accès à son corps, et sans aucun moyen de vérier que ce corps est conforme à la façon dont il est décrit, lorsque le livre dit « je » –, en proter pour me faire un autre corps, pour me jouer des identités qui s’y trouvent accolées e (corps de femme, corps de jeune, corps duxxisiècle), autant de noms que je peux endosser, autant de noms auxquels je 1 peux répondre. Je remets ce projet à plus tard. Pour le moment, parlons collectivement, à plusieurs, d’une situation que nous avons vécue, et que nous n’avons pu vivre que du fait de notre appartenance au sexe féminin, e à l’Occident duxxisiècle, à la jeunesse. Nous avons toutes été engagées à L’Œil Nu, le sex-show du boulevard de l’Est (à l’embranchement de la rocade qui évite d’entrer dans la ville), pour ce corps-là, à la condition de ce corps – de cet aspect. À la condition de cette conjonction de corps, de lieu et de temps. Vous êtes peut-être nombreux à avoir déjà mis les pieds dans un sex-show, ou un peep-show, ou un live-show – mais même lorsqu’on les fréquente assidûment, ces lieux tendent à garder une pointe de mystère, quelque chose d’irrésolu, d’ambigu(qu’on l’aime ou le fuie). N’est-ce pas ? Il s’agissait de notre lieu de travail – pendant plusieurs années pour cer-
1. Mais bien que je n’use pas de ce pouvoir de travestissement qu’offre la littérature, libre à vous qui lisez d’en jouir. J’ignore à qui je parle, qui que vous soyez je m’adresse à vous : par conséquent soyez qui vous voulez. N’hésitez pas à muer, si cela vous arrange. Lisant Fante, passionnez-vous pour le cul des femmes, lisant Burroughs pour le cul des hommes, lisant Sade pour le cul de tous, lisant les pensées de quelques strip-teaseuses, pour la pensée. Ça vous changera.