Accompagnement

De
Publié par

Richard Millet rend compte ici de dix années de son travail de critique littéraire à travers les œuvres d'Henri Michaux, Jean Paulhan, Georges Perros, Michel Chaillou, François Mauriac, Pascal Guignard, Thomas Bernhard, Robert Walzer, Herman Melville, Peter Handke... Œuvres lues avec patience, avec humilité, dans le désir de retrouver une sorte d'innocence, et de tenter de répondre aux questions qui le hantent : pourquoi lisons-nous? Que font de nous les livres?
Publié le : mardi 26 janvier 2010
Lecture(s) : 38
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782818002261
Nombre de pages : 180
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ACCOMPAGNEMENT
DUMÊMEAUTEUR
Chezlemêmeéditeur
L'INVENTIONDUCORPSDESAINTMARC,1983. L'INNOCENCE,1984. SEPTPASSIONSSINGULIÈRES,1985. L'ANGÉLUS,1988. LACHAMBRED'IVOIRE,1989. LAURAMENDOZA,1991.
Chezd'autreséditeurs
LESENTIMENTDELALANGUEI,ChampVallon,1986. LEPLUSHAUTMIROIR,FataMorgana,1986. BEYROUTH,ChampVallon,1987. LESENTIMENTDELALANGUEII,ChampVallon,1990.
RICHARDMILLET
ACCOMPAGNEMENT
LECTURES
P.O.L 8,villad'Alésia,Paris14e
©P.O.L,éditeur,1991. ISBN2-86744-203-6
J'aiaiméavecpassion(maisaussijusqu'àl'exténuation)l'acte étrangequiconsisteàlire,plumeenmain,aveclesouciderendre compted'unlivre. Àmesurequej'accomplissaiscettetâchedecritique,queje faisaisenquelquesortel'épreuved'unehumilité,j'abandonnais unautretyped'écriturecelled'unjournalintimequejetenais depuisdeslustres.Nonquecesdeuxpratiquessoientdemême nature;maisquelanotationintime,danssarépétitionheureuse ouobsédante,aitlaisséplaceàlanotedelecture,quecequiétait vouéausecretaitétéremplacépardes textesaussitôtpubliésest moinssingulierqu'iln'yparaîtlamêmenécessitésansdoute m'aconduit(s'agît-ildesmêmesœuvres)delalectured'humeur àlalecturepatiente.Paradoxequin'estpeut-êtrequel'affirmation d'unemêmechoselasolitudedel'écrivain.Écrivantsurcequ'il lit(écrivantmêmepourlire),celui-cineseplacesousl'autorité denullethéoriecritique(sesouvînt-ild'avoirluRivière,Thibau-det,Blanchot,Barthes)del'humilitéaveclaquelleillit,ilespère retrouverunesorted'innocence(celledespremièreslectures), sanspour autantêtreenmesurederépondreauxquestionsqui lehantentpourquoilisons-nous?Quefontdenousleslivres? Qu'essayons-nousd'apaiserennousgrâceàcestextesdontnous redoublonslesilenced'unmurmuremuet?
Tracesd'unémerveillement,tentativespourréduirecertaines fascinations,ousimplesretoursdeflammes,cesnotesnesont pointdesétudes.j'aisouhaitéleurgarder,dansleurformebrève, cequ'ellespeuventavoird'éclairant,maisaussicequ'elleslaissent dansl'ombrecommesiécriresurunlivrec'étaitfairel'expé-rience,entregrâceetaveuglement,del'éblouissement,oubienl'extrême)approcherauplusprèslemomentlelivresedérobe ànous. Ainsiceslivresm'accompagnent-ilsselonunmouvement obéissantautantaucapricequ'àunenécessitéobscurequi donne àcerecueilunecohérencetoutesubjective,néed'affinités,de filiationsévidentesousecrètes,d'incompatibilitésaussiaccom-pagnementquidessinepeut-être,endéfaut,l'autoportraitd'un lecteur.
Décembre1990
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant