Antiquité et légitimité des républiques d'après l'Écriture, le plus ancien des livres connus, nécessité de la République en France en 1871 / par U. Maigné...

De
Publié par

Coulet (Montpellier). 1871. 9 p. ; in-8°.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : dimanche 1 janvier 1871
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

ANTIQUITÉ ET LÉGITIMITÉ
DES
RÉPUBLIQUES
D'APRÈS L'ÉCRITURE
LE PLUS ANCIEN DES LIVRES CONNUS
NÉCESSITÉ DE LA RÉPUBLIQUE EN FRANCE
en 1871
par U. MAIGNÉ
PRIX : 40 Centimes
En Vente :
A MONTPELLIER, CHEZ COULET, LIBRAIRE - ÉDITEUR
GRAND'-RUE,
ET CHEZ LES PRINCIPAUX LIBRAIRES.
La faculté de reproduire sera accordée et non vendue par l'auteur.
DES
RÉPUBLIQUES.
Les Hébreux et les Israélites constituèrent la première
république biblique mentionnée dans l'histoire des siècles.
Les Juifs fondèrent la seconde.
Deux mots, avant tout, sur les Hébreux et les Israélites
généralement moins connus que les Juifs, car ceux-ci
vivent encore, bien que disséminés dans les diverses parties
du monde, tandis que ceux-là n'existent plus que dans
l'histoire.
Abraham dont la grande figure patriarcale n'est pas
contestée, mais est au contraire vénérée chez les Européens,
les Africains, les Égyptiens, les Turcomans et autres peuples,
Abraham obligé d'aller en Egypte, de la Palestine où il
était menacé par la famine , fit ce voyage, en 2083,
avec quelques-uns de ses compatriotes portant le nom d'Hé-
breux, descendants, eux comme lui, de la ligne d'Hébert
leur sixième ascendant.
Si Abraham se retira de l'Egypte la même année avec
les membres de sa famille, les Hébreux, ses compagnons
de voyage, y restèrent et s'y naturalisèrent en devançant
1871
2
les Israélites,, descendants de Jacob, lesquels s'y rendirent
aussi par l'effet d'une cause semblable, en 2297, c'est-à-
dire 214 ans plus tard.
Les uns et les autres s'y étaient déjà très-heureusement
multipliés, quand survint la mort de Joseph, fils de Jacob,
après avoir gouverné l'Egypte paternellement en qualité
de premier ministre pendant 80 ans.
La mort de Joseph et celle du roi qui le protégeait
changea fatalement la situation des Hébreux et des Israé-
lites , fondus désormais en une seule race à cause de
l'unité de leur première origine. Le gouvernement de
l'Egypte leur devint complètement hostile, en raison de
leur prospérité toujours croissante ; de-leur fortune et de
leur population, prospérité bien plus marquante que celle
des Égyptiens.
Pour arrêter les progrès incessants de ces étrangers
dont la croyance religieuse, les moeurs et les usages diffé-
raient beaucoup du culte, de la foi, des habitudes des
Égyptiens, on les accabla de travaux publics, de peines
et de fatigues au-dessus de leurs forces, et c'est ce qui fut
appelé: la servitude d'Egypte.
L'an 2513, Moïse les délivra de ce joug accablant. -—
Après un séjour de quarante ans en république dans les
déserts situés entre l'Egypte et le pays de Chanaan qui
leur était destiné, mais dont leurs murmures, en passant
dans le désert de Sin, les privèrent de jouir immédiatement,
les Israélites entrèrent, en 2553, dans la Terre-Promise,
combattirent six années pour en prendre possession et y
furent établis aussi en république, par leur chefJosué , en
2559. Cette suite ou continuation de la république des
Israélites eut une nouvelle durée de 370 ans, de l'an 2559,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.