Apulée n°1 Galaxies identitaires

De
Publié par

Cette nouvelle revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée.
C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons divers. Romanciers, nouvellistes, plasticiens, penseurs et poètes des cinq continents auront la part belle pour dire et illustrer cette idée de la liberté, dans l’interdépendance et l’intrication vitale des cultures.
Avec ce numéro inaugural, c’est sur le thème des Galaxies identitaires que la revue Apulée entre en scène pour tenter d’en finir avec les enfermements idéologiques, les replis élitistes et les fanatismes aveugles. Et la création et la réflexion ont beaucoup à dire sur les identités…
Comité de rédaction
Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Roblès, Hubert Haddad,
Abdellatif Laâbi, Catherine Pont-Humbert.
Publié le : jeudi 18 février 2016
Lecture(s) : 26
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782843047770
Nombre de pages : 400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
R E V U E D E L I T T É R A T U R E E T D E R É F L E X I O N
#1 Galaxies identitaires
Une nouvelle revue des littératures du monde, attentive aux œuvres vives du Maghreb et de toutes les rives de la Méditerranée, mais aussi de l’Afrique et des francophonies, allégrement mixte et métissée, lais sant une place entière à la fiction sous toutes ses formes, aux débats de pensée, à la poésie, au croisement des langues et à la traduction, aux voix nouvelles, lointaines ou proches – sans longtemps oublier les arts du regard, de l’écoute et de la scène –, une revue indépendante, née de la rencontre de quelques écrivains d’inclination nomade, afin de travailler d’un autre point de vue, en perspective décalée, à rendre à son vrai champl’esprit de la littérature.
Moî-même, je saîs e pus grand gré à ’âne que je fus de m’avoîr faît passer par des trîbuatîons varîées et rendu, sînon peîne-ment sage, du moîns pus rîche de savoîr.
A p u l é e L’Âne d’or ou es Métamorphoses
Rédacteur en chef H u b e rt H a d d a d
Comité de rédaction Y a h i a B e l a s k r i J e a n - M a r i e B l a s d e R o b l è s H u b e rt H a d d a d A b d e l l at i f L a â b i C at h e r i n e P o n t - H u m b e rt
En couverture : Mosquée, dessin de Jules Bourgoin, photo Laure Schaufelberger Ci-dessus et en page 399 :Apulée, peinture de Serge Kantorowicz
© Zuma, es auteurs, 2016. www.zuma.fr
ISBN : 978-2-84304-777-0 « Ce îvre numérîque, destîné à un usage personne, est pourvu d’un tatouage numérîque. I ne peut être dîffusé, reproduît ou dupîqué d’aucune manîère que ce soît, à ’exceptîon d’extraîts à destînatîon d’artîces ou de comptes rendus. »
Sommaire Hubert Haddad L’Énergîe des oîntaîns 9 Albert Memmi & Catherine Pont-Humbert Entretîen 12 Jean-Marie Bl as de Roblèsqu’un Romaîn ? Qu’est-ce 19 22 ApuléePatîent Le / traductîon du atîn par Chares Héguîn de Guere 24 Abdell atif Laâbi Le Cerce des Arabes dîsparus… et retrouvés 28 Yahia Bel askri Ce que nous nous devons 32 Alexandre Bergamini Nue part chez soî, partout chez soî Boualem Sansal Akî ou a foîe des grandeurs 36 Amina Saïd Mosaques 39 Omar Youssef Souleimaneune terre étrangère Sur / traductîon 47 de ’arabe (Syrîe) par Saah A Hamdanî et Isabee Lagny Sophie Bessisnorme et a vîe La 49 Portfolio 59 Francesco Gat toni&Julien Delmaire Incantato81 Abdelwahab Meddebcaîrotes Carnets Thierry Perretsens du kîtsch Le 87 91 Abdourahman A. Waberiet Bîa Ama Éric SarnerRavîssement de Pamyre Le / traductîon en arabe 97 par Abed Azrîé Catherine Pont-Humbert Sur une photographîe de a Cîté « Cîmat de France » à Ager102 Ramiro Fontej’aî tué Moîsés Martîns Pourquoî / traductîon du gaîcîen 104 par Françoîs-Mîche Durazzo Anna Cristina Serra Après a dernîère lèche/ traductîon 112 de ’îtaîen (Sardaîgne) par Françoîs-Mîche Durazzo Gazmend Kapll anim’appee Europe Je / traductîon du grec 115 par Françoîse Bîenfaît et Jérôme Gîovendo 118 Delphine Durand Je suîs comme un canapé par temps de puîe126 Jean Rouaud La Maîson dorée du peupe Bernard Noël Le Poème des morts131 Abdel aziz Baraka Sakin Le Messîe du Darfour/ traductîon de ’arabe 134 (Soudan) par Xavîer Lufin Anne Douaire-Bannyet rhîzomes Lamînaîres 139
apulée
5
6
Portfolio Patrick Chapuis & Ingrid Thoboist’emmèneraî Je 145 155 Abdelmadjid Kaouah Le paradoxe Maek HaddadTahar Bekri & Abdelmadjid Kaouah À propos de Maek Haddad160 163 Malek Haddad À mon amî e poète agérîenÉmir AbdelKaderA l j a z a ï r ipoèmes souis Troîs / traductîon 169 de ’arabe par Abed Azrîé 171 Leïl a Sebbar Les yeux verts174 Hubert Haddad Le monde n’appartîent à personneTÍtos PatrÍkios Hîstoîre d’Œdîpe/ traductîon du grec 180 par Marîe-Laure Coumîn Koutsaftîs Nicol as Deleau Épîphanîes/ traductîon en amharîque 182 par Brook Beyene et Françoîs Morand Enrique Serpa Aîerons de requîn/ traductîon de ’espagno (Cuba) 192 par Françoîs-Mîche Durazzo 198 Cécile Oumhanie monde s’appee aussî Car dunya É l i e D e l a m a r e - D e b o u t t e v i l l e Fragments de troîs carnets 201 tombés d’un carton secretLeïl a Bahsaïn-Monnierdame noîre de ’Ise La 207 213 Michel Baglin Les Rumeurs du RhumePortfolio Rym Khene Ager, détours216 Abdell atif Laâbi Mohammed Dîb poète ou ’art du dévoîement227 232 James NoëlCîgaes Les 233 Laure Moralichaude poussîère Une Adlène Meddi 1994240 Al ain Mabanckou Poèmes244 246 Anne Mulpas EmpreîntesJosé María Álvare zcan’t gîve you anythîng but ove / I traductîon 251 de ’espagno par Françoîs-Mîche Durazzo255 Catherine Pont-Humbert Des paysagesSal ah Al Hamdani Gréement de a mémoîre/ traductîon 258 de ’arabe par ’auteur et Isabee Lagny 259 Frédérick Tristanconnîvences – L’Éden Intîmes Mohammed Idalid’octobre Fragments / traductîon de ’arabe 270 par Tourîa Ikba Naïm Kat tanparoe et e îeu La 271 José Ramón Ripollet conins Brouîards / traductîon 279 de ’espagno par Françoîs-Mîche Durazzo Michel Ser fati Le Maghreb par tous es sens283
apulée
Portfolio Paule Giraud&Tania Tourjansky En approchant 287 Kateb YacîneAdonispoèmes Treîze / traductîon de ’arabe par Abed Azrîé 297 Colet te FellousRetour à Tunîs302 Al ain Nadaudd’ateîer Notes 305 Domingo Cisneros 100 % mîxed materîas/ traductîon de ’espagno 308 (Mexîque) par Antoînette de Robîen Sikanda de Cayronîntîme Mécanîque 316 Sylvain Prudhommetu nous tîens, puîe Puîsque 319 Graça Pires Cînq poèmes/ traductîon du portugaîs 324 par Françoîs-Mîche Durazzo 326 Colet te FellousPage La 329 Abdelkader DJemaïpresque vraîe de ’abbé Lambert L’hîstoîre 333 Keltoum Staali Mîmosas de MazounaSerge Pey La cérémonîe des outres334 Sarah Tardino Texte en regard/ traductîon de ’îtaîen et du sîcîîen 336 par Françoîs-Mîche Durazzo Denise Desautels Cees que je suîs341 Bios Diallo– sînguarîté, s’î vous paït ! L’îdentîté 346 349 éric Sarner Presque un chant d’erranceEugénie Kuffler Les Carnets de Barbès356 Intagrist El Ansari Touaregs 366 Hyam Yaredest en nous L’étranger 371 J.M.G. Le Clé zio L’Afrîcaîn/ traductîon en woof 374 par Daouda Ndîaye Portfolio Serge Kantorowicz&Hubert HaddadCarnets377 Pages critiques383 Kenz a SefriouiSoufles,cînquante ans déjà Ingrid Thobois L’Épopée de Gîgamesh Yahia Bel askri & Hubert Haddad Notes de ecture
Table des auteurs
391
apulée
7
H u b e rt H a d d a d
L’ÉNERGIE DES LOINTAINS 4
L’objectîf, ou putôt’întentîon, seraît de réveîer e désîr par a découverte, a redécouverte înînterrompue, a surprîse assumée, ’approche rélexîve, avec en tête a bee înjonctîon d’André Breton : « Par un mot tout est sauvé. Par un mot tout est perdu. » On se souvîent des revues Fontaînede Max-Po Fouchet,Forgesous ’împusîon de Jean Sénac, ou encore deSouflesà ’înîtîatîve d’Abdeatîf Laâbî. Dans es brîsées de sembabes aventures, maîs en proue de ’ac-tue,Apuéeaîmeraît reprendre et ever très haut e lambeau de a pensée îndocîe et des exu-tatîons d’une îberté sans mors, à a source de toute înventîon. Ee sera un îeu de transmîssîon à cîe ouvert, un carrefour des mondes à ’écart des enjeux de pouvoîr. Un seu prîncîpe : que ’auteur, ’œuvre, a rélexîon, e faît îttéraîre prîment toute autre consîdératîon. Avec au cœur, un projet de partage des savoîrs et des taents. Une revue aux poînts d’équîîbre excentrés côté Maghreb, dîsîons-nous – et ouverte par préséance sur a Mer, dîte Suprême, de ’Ouest ou du Mîîeu. Au moment où, en fata contre-coup des conlîts expansîonnîstes, a Médîterranée devîent e charnîer de tous es naufrages, e grand cîrque des naumachîes génocîdaîres, on songe aux mots de Jean Gîono : « Ce n’est pas par-dessus cette mer que es échanges se sont faîts, c’est à ’aîde de cette mer. Mettez à a pace un contînent et rîen de a Grèce n’auraît passé à ’Arabîe, rîen de ’Orîent n’auraît passé en Provence. » Depuîs a pus haute Antîquîté, e bassîn médîterranéen a été e carrefour et e creu-set des cîvîîsatîons d’Orîent et d’Occîdent, fécondant peu à peu es terres contînentaes encore « barbares ». Entre e détroît de Gîbratar, ceuî des Dardanees et ’îsthme de Suez, es ports de vîngt pays sont baîgnés par ses eaux, de Beyrouth à Barceone, de Marseîe à Ager, d’Athènes à Trîpoî, d’Aexandrîe à Gênes, de Tunîs à Napes ou Hafa. Cette fortune cîrconstancîee se manîfestera par un phénomène d’ampîatîon unîque au monde dans ’espace de a cuture, tant scîentîique, îttéraîre et phîosophîque que musîcae et artîstîque. « La Médîterranée n’est pas une mer, maîs un compexe de mers, et de mers encombrées d’ïes, coupées de pénînsues, entourées de côtes ramîiées », écrîvaît ’hîstorîen Fernand Braude quî aura mîs toute sa perspî-cacîté à écaîrer a précîpîtatîon de ’actue par a contînuîté sécuaîre des cîvîîsatîons, esquees donnent eurs coueurs et eurs secrets dessîns à maînts événements récents. Le proche et e oîntaîn aînsî se répondent, seon un doube mouvement où a vîtesse événementîee s’înscrît peu ou prou dans a enteur hîératîque du fonds cîvîîsateur. Les grands empîres mésopotamîen, phénîcîen, macédonîen, heénîstîque, romaîn, byzantîn, arabe ou ottoman, combattus et nour-rîs de cutures margînaes ou antagonîstes, ont aîssé par couches auvîaes en întîme cousîon eur chatoyante empreînte autour de cette mare nostrum. Confronté aux aéas de ’Hîstoîre – conquêtes, croîsades, coonîaîsmes, guerres d’îndépendance, conlîts ethnîques ou reîgîeux, actues exodes mîgratoîres – cet hérîtage unîque, ce dîaogue ancestra aîant es conins, ne sau-raît déinîr de manîère cohérente ’îdentîté de a Médîterranée. Maîs cet assembage ondoyant de dîsparîtés géopoîtîques et cuturees manîfeste une tee capacîté înventîve qu’î ne sauraît manquer d’ouvrîr à chaque înstant une perspectîve au rêve de paîx et de fraternîté unîversee. Les déchîrures et es conlîts dont souffre aujourd’huî cet axe du monde nous cachent e carac-
Madaure, ville de naissance d’Apulée, 2015, par Rym Khene.
apulée
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.