Aspects linguistiques du texte poétique

De
Publié par

La poésie constitue un genre noble. Il semble alors approprié de démontrer comment une approche linguistique peut contribuer à notre compréhension et appréciation du genre poétique. Les contributions présentes dans ce livre en illustrent la variété en nous donnant une vaste panoplie du champ étudié. S'adressant à tous ceux qui sont intéressés par la poésie, ce livre donne de nouveaux éclaircissements sur le genre poétique.
Publié le : vendredi 1 juillet 2011
Lecture(s) : 136
EAN13 : 9782296464780
Nombre de pages : 308
Prix de location à la page : 0,0166€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Aspects linguistiques du texte poétique
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-55088-9 EAN : 9782296550889
Textes réunis par David Banks
Aspects linguistiques du texte poétique
ERLA Equipe deRecherche enLinguistiqueAppliquée Directeur : David Banks
Equipe d’Accueil EA4249 HCTI « Héritages & Constructions dans le Texte et l’Image » Faculté des Lettres et Sciences humainesVictor-Segalen 20, rue Duquesne – CS 93837 29238 Brest Cedex 03
Remerciements
Nous tenons à remercier Denis Rigal de nous avoir permis de publier cinq de ses poèmes ici ;pin sylvestreetbouleausont tirés de son recueil Aval(Gallimard, 2006), etNiemands Zeitest paru dans la revuePo&sie, 128-129 (2009) ;Suite et ïnetVieux jourssont publis ici pour la première fois.
Minimal Mountain MusicetThe Invention of the Electric Light, sont tirés du recueil de David BanksCelt Seed, Selected Poems(Poetry Salzburg, 2003) ;Endeavour Log Extract (1771)etRinging for Iraq, du même auteur, sont tires deRadicals(Poetry Monthly Publications 2009) ; son poème Vernacular science: the ïrst two journalsest publié ici pour la première fois.
Le poème deJ.H. Prynne dans l’article de David Banks, et celui de Branko Čegec dans l’article de Vanda Mikšić sont reproduits avec aimable autorisation des poètes.
Introduction
La poésie constitue un genre noble, peut-être le plus noble, de la culture occidentale. Il semble alors approprié que le linguiste porte son attention sur ce type de texte an de démontrer comment une approche linguistique peut contribuer à notre compréhension et appréciation du genre poétique. C’est ce qu’ont fait les participants des "Nouvelles Journées de l’ERLA, No.8" qui se sont tenues à l’Université de Bretagne Occidentale les 16 et 17 novembre 2007, évènement qui à eu lieu dans des circonstances difciles, contre un fond de grève et blocages : en effet, la fermeture administrative d’un bâtiment de l’université24 heures avant l’ouverture du colloque, a contraint le comitéde l’ERLA à réorganisation dans temps record. Malgré ces difcultés pratiques mémorables, le colloque s’est avéréfort fructueux, et le présent ouvrage est le reet de ce travail. Un ouvrage sur le texte poétique ne serait pas complet sans la poésie elle-même. Ainsi, ce volume commence par cinq poèmes de Denis Rigal, et se termine sur cinq poèmes de David Banks. Après les poèmes de Denis Rigal, la discussion débute avec une contri-bution de Cyril et Dominique Labbéqui utilisent les techniques de la lexi-cométrie dans uneétude de poèmes de plusieurs poètes français, notamment Baudelaire, Rimbaud et Verlain. Ils concluent que la langue poétique com-porte une densitéaccrue de groupes nominaux. Ghislaine Lozachmeur et Anca Pascu considèrent le recueil de poème en prose,Le parti pris des choses, de Francis Ponge ; après une analyse linguistique du recueil dans son ensemble, elles nous proposent une analyse en termes de TAL (traitement automatique du langage) du poème "L’orange". Lamria Chetouani prône, elle, l’usage du slam comme introduction au texte poétique en situation scolaire. Elle prend comme exemple "Saint-Denis" de Grand Corps Malade, dont elle analyse des traits poétiques. Nous partons outre atlantique avec Jaqueline Balint-Zanchetta, pas pour y danser le tango argentin, mais pourétudier les paroles de la chanson tango. Avec Sandra Bihannic nous nous trouvons cette fois en République Domini-caine. Elleétudie les traces du parler populaire dans la poésie de Juan Antonio Alix. Nous terminons cette "tournée" aux Amériques avec Gary German, qui considère les archaïsmes dans les ballades et les hymnes des Appalaches aux Etats-Unis.
8
Frédérique Mengard nous ramène en Europe, plus précisément à l’Al-ème lemagne du 19 siècle. Elle analyse la phraséologie dans lesTableaux de ème voyagede Heine. Toujours en Allemagne, on remonte au 18 siècle avec Maurice Haslé pour une étude du poème "Heidenröslein" de Goethe. Les quatre contributions suivantes nous plongent dans la poésie anglaise. ème Nous abordons le 19 siècle avec Stéphane Kostantzer qui étudie le célèbre poème de Keats "Ode on a Grecian Urn". Il considère en particulier l’usage que fait le poète des adjectifs. Arianna Maiorani utilise les techniques de la Linguistique Systémique Fonctionnelle an d’étudier l’altérité dans les textes poétiques de l’écrivain anglo-indien Rudyard Kipling. Dans ma propre contri-bution (David Banks), j’emploie la même approche théorique dans l’analyse de la syntaxe torturée du poème, "The Stony Heart of Her", de J.H. Prynne, poète généralement considéré comme "difcile". Finalement dans cette sec-tion anglaise, Mohamed Saki considère des aspects solipsistes du poème "Stealing", de Carol Anne Duffy. Wanda Mikšić nous amène en Croatie pour découvrir le surréalisme dans "Boja bure, zanos kose" ("Couleur de la bora, exaltation des cheveux"), du poète croate contemporain, Branko Čegec. Et Arpine Mkrtchyan nous trans-porte dans le Moyen Âge arménien avec une étude d’un texte du poète Agtha-martsi. L’ouvrage se termine par une étude de l’interface entre texte religieux et texte poétique de Jacques Coulardeau. Vouloir couvrir le champ complet du texte poétique aurait été mission impossible, car sans bornes et sans limites. Cependant, cet ouvrage nous propose des études de la poésie des langues française, anglaise, espagnole et allemande, ainsi que le croate et l’arménien. Nous parcourons les Amériques, Nord et Sud, et l’Europe de l’ouest en est, en effectuant un petit séjour aux Indes. Nous passons, à travers les siècles, du Moyen Âge à nos jours. Ainsi, l’ouvrage nous offre de multiples aperçus du monde fascinant et inépuisable du texte poétique.
David Banks
Suite et în
Poèmes
Denis RIGAL
il était au commencement, le hasard volubile, il dispersait le pollen des pins jaunes aux amoureux zéphirs, roulait sa pierre sous l’azur inconstant maculé d’ecchymoses, brouillé des rêveries ultramarines de matelots qui ne chantent plus, ou bien sur le dos rond des mornes, suit la nuit verte des vallées, poussait les lourds pluies obliques comme lances brandies et long piétinement d’hoplites dans lescirconstances éternelles de la guerre,
et poursuit maintenant l’inachevé gâchis cacophonique, la longue dévalade vers une n sans importance où parfois se produit un battement autre qui ne prouve rien qui tremble vers un sens-absence,
10
un être-presque, une trouée dans le peu d’occident rosâtre où l’oiseau (chair et sang vif) s’entrevoir et dans son vol un instant caressé se sauve.
Inédit
Denis RIGAL
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.