A voix basse

De
Publié par

Lorsqu'elle s'assoupit, je me penchai sur son visage et suivis la courbe de ses sourcils, la ligne de son nez. C'était un moment de paix, une brève halte dans ce lieu clos de l'amour apaisé, une respiration sereine avant le retour de ma nature agitée, trop inquiète pour apprivoiser durablement ce simple bonheur de contemplation, où le visage de l'aimée, plongé dans sa nuit, me disait dans son silence l'impossible et toute proche union.
Publié le : mercredi 2 mars 2016
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782140003820
Nombre de pages : 168
Prix de location à la page : 0,0097€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Jean-Marie Hordé
R Àvoix basse R Récits
À voix basse
Collection Exclamationniste
Dirigée par Marie-José Lallart
La Collection Exclamationniste propose des créations pluri et interdisciplinaires. L'exclamation est un lieu d’ouverture, de rencontres, d'expérimentations et de mouvements!
Déjà parus
Coordination Exclamationniste (collectif),Préambule exclamationniste suivi deExclamanouvelles(Texte fondateur et nouvelles), 2000. O. Embrocli et collectif,Pour une Architecture Exclamationniste !(essai d’architecture), 2001. J. P. Cerisier et collectif,!Photographe exclamationniste (Photographie et poésie), 2001. Cédric Yole,Antihérauts & Sérialisme Exclamationniste(recueil), 2001. Hélène Ewenczyk,Elle-récit(recueil), 2001. La Lectrice,Poussière d’ailleurs(recueil), 2001. Michel Marcques,La Tombe du Plongeur(recueil), 2002. Coordination Exclamationniste,Cafés !(poésie et dessin), 2003. Michel Marcques et collectif,Natures vives, mortes et qui vont sur la mer !(peinture et poésie), Beaux-Arts, 2003. Le Crochet de la Cédille (collectif),Purgatoire, les bonnes adresses (Le guide), nouvelle/photographie/dessin/poésie/peinture de 12 artistes, 2001. Coordination Exclamationniste,Jean Nicolas Arthur Rimbaud(peinture et poésie), 2005. Elizabeth-Ewombe Moundo,Analua(roman), 2005. Mireille Disdero,Un ogre dans la ville(roman), 2006. Muriel Plana,Baby’s song(Théâtre musical), 2006. Frédéric Sounac,L’hypothèse Mozart(Théâtre musical), 2006. Marie-José Lallart,Petit fil de soi, (recueil), 2006. Dauxerre,Sous le soleil ... apparemment(Caricatures), 2007. Marie-José Lallart,Il suffit de..., (recueil), préface de Cédric Yole, 2009. Hélène Ewenczyk,Il est temps, 2012. Marie-José Lallart et Gustavo Celedón,D’un silence à un autre..., illustrations de Marie Louise Degonde, 2016.
Jean-Marie Hordé e À voixbass Récits *
DU MÊME AUTEURLa morte de l’âme, Ed. Les solitaires intempestifs, 2003. Un directeur de théâtre, Ed. Les solitaires intempestifs, 2008. Le démocratiseur, Ed. Les solitaires intempestifs, 2011. Un amour indécent, Ed. Persée, 2009. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08643-9 EAN : 9782343086439
À voix basse
Il est vital de retourner sur ses pas. Pascal Quignard
Être : nous n’en avons pas d’autre représentation que vivre. Nietzsche
Préambule
Si j’ai regardé en arrière, ce n’est pas par nostalgie mais par curiosité. C’est sans doute une vérité commune, c’est-à-dire partagée, que passé la soixantaine, la tentation devienne pressante d’examiner le monde d’hier. Mais, ce faisant, j’ai voulu regarder le présent, ou mieux encore, examiner ma présence au présent. Le monde peut passer sur soi sans qu’on n’y prenne vraiment garde. Les mutations les plus profondes se font à notre insu. L’essentiel de la constitution de soi échappe à la volonté, au contrôle factice de la conscience. Il n’est pas aisé de distinguer au cours du pro-cessus d’individuation ce qui revient à la réaction de ce qui relèverait de la décision.
Que ce soit par tempérament, par amour, par l’apprentis-sage, un grand temps de la jeunesse se pose en s’opposant. Du moins, ainsi en fut-il pour moi, selon une logique du refus à laquelle je confiais le soin de trier ce qu’il me sem-blait digne d’accepter ou d’aimer. L’acceptation devait passer par le tamis du refus. C’est que je pense à mes colères autant qu’à mes angoisses, à mes doutes autant qu’à mes
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.