Andréï Makine

De
Publié par

L'intérêt de cette étude réside dans l'approche générale de l'oeuvre d'Andreï Makine. En effet, si plusieurs chercheurs ont mentionné la musique, les photographies ou les films dans les romans, aucun chercheur à présent n'avait fait le rapprochement entre les trois arts et analysé l'importance de leurs descriptions. De même, le bilinguisme de l'auteur le fut toujours en référence à deux langues : le français en tant que langue d'expression et le russe parce que langue maternelle de l'auteur. La pertinence de cette étude réside aussi dans l'élargissement à l'outil bakhtinien le rendant adéquat à l'analyse des textes d'un auteur bilingue.
Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 138
Tags :
EAN13 : 9782296448872
Nombre de pages : 385
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
AN D R E ÏMA K I N E
Approches littéraires Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Mureille Lucie CLÉMENT,Andreï Makine, Le multilinguisme, la photographie, le cinéma et la musique dans son œuvre,2010 Maha BEN ABDELADHIM,Lorand Gaspar en question de l'errance, 2010. A. DELMOTTE-HALTER,Duras d'une écriture de la violence au travail de l'obscène, 2010. M. EUZENOT-LEMOIGNE,Sony Labou Tansi. La subjectivation du lecteur dans l'œuvre romanesque, 2010. B. CHAHINE, Le chercheur d'orde J. M. G. Le Clézio, problématique du héros, 2010. Y. OTENG,Pluralité culturelle dans le roman francophone, 2010, Angelica WERNECK,Mémoires et Désirs. Marguerite Duras/Gabrielle Roy, 2010. Agnès AGUER,L'avocat dans la littérature du Moyen Âge et de la Renaissance, 2010. Sylvie GAZAGNE,Salah Stétié, lecteur de Rimbaud et de Mallarmé. Regard critique, regard créatif, 2010. Élodie RAVIDAT,Jean Giraudoux : la crise du langage dans La guerre de Troie n’aura pas lieu et Électre, 2010. A. CHRAÏBI, C. RAMIREZ,L’héritage des Mille et une nuits et du récit oriental en Espagne et en Occident, 2009. Gloria SARAVAYA,Un dialogue interculturel, 2009. Nelly MAREINE,Henri Miller, Blaise Cendrars. Deux âmes sœurs, 2009. Christian PAVIOT,Césaire autrement. Le mysticisme du Cahier d’un retour au pays natal, 2009. Liza STEINER ,Sade-Houellebecq, du boudoir au sex-shop, 2009. Jamal ZEMRANI,Sémiotique des textes d’Azouz Begag, 2009. May FAROUK,Tahar Ben Jelloun. Etude des enjeux réflexifs dans l’œuvre, 2008. Christian MBARGA,Emile Zola : les femmes de pouvoir dans Les Rougon-Macquart, 2008. Jeanne FOUET-FAUVERNIER,La Mère du printemps, de Driss Chraïbi. Etude pédagogique, 2008. Émeline PIERRE,Le caractère subversif de la femme antillaise dans un contexte (post)colonial, 2008. Eric SHIMA,A.Césaire, Cahier d’un retour au pays natal et Tchicaya U Tam’si. Approche comparative, 2008.
Murielle Lucie CLÉMENT
AN D R E ÏMA K I N ELe multilinguisme, la photographie, le cinéma et la musique dans son œuvre
Du même auteur Kunst in Transvaal Amsterdam, Stadsdeel Oost, 2010 Au fil des ondes. Ébauches sur des correspondances culturelles, Ressouvenances, 2010 Autophilologie. Entretien avec Pascale Hummel, Philologium, 2010 Les Bienveillantes de Jonathan Littell, Book Publishers, 2010 Andreï Makine, Rodopi, 2009 Comment devenir proustien sans lire Proust ?,Emelci, 2009 L’Art français contemporain aux Pays-Bas, Turksma & Partners, 2009 Autour des écrivains franco-russes, L’Harmattan, 2008 Écrivains franco-russes, Rodopi, 2008 e Relations familiales dans la littératures française et francophon,e desXXet e XXIsiècles. La Figure du père, L’Harmattan, 2008 Andreï Makine, Recueil 2007, Emelci, 2007 Michel Houellebecq sous la loupe, Rodopi, 2007 Michel Houellebecq revisité, L’Harmattan 2007 Baudelaire et la musique, Sahar Editions, 2005 Le Bateau ivre, Emelci, 2004 Houellebecq, Sperme et sang, L’Harmattan, 2003,ASCA BOOK AWARD2004 © L’Harmattan, 2010 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-133EAN : 9782296133
Introduction générale Présentation et motivation du corpus L’objet de cette étude, Andreï Makine, occupe une place spéciale dans la littérature française. Il publie ses romans directement en français, mais traite presque exclusivement de la Russie ou de la communauté russe. Les journalistes le nomment un « écrivain russe à Paris ». Cette image reste collée à l’auteur jusque dans les ouvrages de critique littéraire. Une image établie à la consécration de son quatrième roman,Le Testament français1 (1995),couronné par le Goncourt,le Médicis et le Goncourt des lycéens. De l’inédit pour la société germanopratine qui avait laissé passer les trois précédents romans,La Fille d’un héros de l’Union soviétique (1990), Confession d’un porte-drapeau déchuet (1992), Au Temps du fleuve Amour (1994), sans les remarquer. Depuis 1995, chaque roman d’Andreï Makine fait l’objet de critiques, de mentions et surtout de spéculations. Que ce soit,Le Crime d’Olga Arbélina(1998),Requiem pour l’Est(2000), La Musique d’une vie (2001),La Terre et le ciel de Jacques Dorme(2003),La Femme qui attendait(2004),L’Amour humain(2006),Le Mon-de selon Gabriel (2007) ouLa Vie d’un homme inconnu(2009) chacun d’entre eux suscite un grand nombre d’interrogations. Ces questions concernent souvent la personne de l’auteur et la recherche d’éléments au-tobiographiques dans son œuvre. Donc, une approche conceptuelle in-cluant une analyse approfondie des dominantes poético philosophiques de l’œuvre d’Andreï Makine, comme celle entreprise dans le présent ouvrage, est tout à fait justifiée. Plusieurs raisons pour choisir l’œuvre d’Andreï Makine comme sujet d’étude. Premièrement, le fait que Makine s’inscrive exactement dans la période que nous nous sommes assignée à étudier, l’extrême contemporain e à partir des années mille neuf cent quatre-vingt-dix duXX siècle. S’agissant d’une œuvre en cours, notre travail sera forcément incomplet. Une autre raison, cette fois toute personnelle, notre intérêt pour la Russie où nous avons travaillé pendant quatre ans et pour la Sibérie où nous avons séjourné une année. Cette Sibérie que les narrateurs d’Andreï Makine font percevoir au fil des romans. Une autre raison encore sont les maîtres à 1 Se reporter à la bibliographie pour les références complètes des romans.
10Andreï Makine. Multilinguisme, photographie, cinéma et musiquepenser d’Andreï Makine : Ivan Bounine, Fédor Dostoïevski, Mikhaïl Boulgakov qui sont des écrivains que nous admirons, lisons, aimons et relisons. Tous les « moi » de l’auteur se retrouvent dans ses livres. Il est Olga, Olia, Ivan, Arkadi, Aliocha et sa grand-mère, le moujik, le soldat, l’antilope et les larmes du loup tout à la fois. Andreï Makine est plus qu’un homme, plus qu’un écrivain, plus qu’un univers. C’est une galaxie de ga-laxies interstellaires où chaque planète, entourée de ses satellites, reforme à elle seule un kaléidoscope fragmenté de couleurs que même l’arc-en-ciel n’a pas su inventer. Dans chaque roman se trouvent des éléments que les formalistes rus-ses auraient appelés « non littéraires », par exemple, des descriptions de photographies, de films, de chansons, d’instants musicaux. DansLa Fille d’un héros de l’Union soviétique, ce sont une rengaine de propagande dé-vidée par un haut-parleur et une photographie sur un livret militaire qui attirent l’attention des personnages.Confession d’un porte-drapeau déchuprésente un film de propagande anti-américaine aux spectateurs amassés dans la cour communautaire. La musique y délivre les deux héros qui la jouent après avoir été subjugués par celle qu’ils entendaient.Au temps du fleuve Amourdécrit trois films de l’acteur français Jean-Paul Belmondo et son effet sur les villageois tout autant que sur les trois amis protagonistes du roman. L’un d’eux réfléchit au sens profond de l’existence à l’écoute de la voix de la prostituée qui s’élève dans les airs en une chanson populaire. La contemplation de photographies porte le narrateur en transe dansLe Testament français, et le chant de sa grand-mère retentit à plusieurs mo-ments cruciaux de son élaboration identitaire. Olga Arbélina est fascinée par l’image d’une antilope broyée par un boa constrictor dans une ency-clopédie. Son amie Li, photographe possède des tableaux en contre-plaqué où les visages de personnages connus sont évidés ce qui permet à ses clients de s’imaginer quelqu’un d’autre. Elle fait cadeau à Olga d’un appa-reil photographique qui se déclenche automatiquement dès qu’un mouve-ment se produit devant l’objectif et prend des clichés à l’insu des sujets. Les deux amants deRequiem pour l’Estpossèdent un album de photogra-phies truquées qui authentifie leur couple factice et l’une des photos com-plètement ratée et indéchiffrable pour quiconque n’a de signification que pour eux deux. Le narrateur se remémore une voix et une mélodie qui le sauvèrent d’une mort certaine.La Musique d’une vieouvre sur une scène
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.