Blois, Chambord et les chateaux du Blésois

De
Publié par

siis|i3a|ffiig|tt;3iïï
i
LES VILLES
D'AR'l
CÉLÈBRES
Blois,
Chambord
ET LES
CHATEAUX DU BLÉSOIS
MÊME COLLECTION
Bruges
et
Ypres,
par
Henri Hymans,
Palerme
et Syracuse, par Charles Diehl,
ii6 gravures.
129 gravures.
Le
Caire, par Gaston Migeon, 133 gravures.
Paris, par Georges Riat,
1 5 1
gravures.
Cologne, par Louis Réau.
Constantinople.parH.BARTH, 103 gravures.
Poitiers et Angoulême, par H. Labbé DE LA Mauvinière, 115 gravures.
Cordoueet Grenade,
97 gravures.
par Ch.-E. Schmidt,
Pompéi
Pompéi
nat, de
(Histoire
— Vie
privée), par
Henry
Thédenat, de
l'Institut,
123 gravures.
Dijon et Beaune,
119 gravures.
(Vie publique), par
l'Institut,
Henry Thédel'Institut,
par A.
Kleinclausz,
77 gravures.
Florence, par Emile Gebhart, de l'Académie Française, 176 gravures.
Prague, par Louis Léger, de
III gravures.
Ravenne,
par Charles Diehl, 134 gravures.
Fontainebleau,
vures.
par Louis Dimier, 109 gra-
Rome
Rome
(L'Antiquité),
par Emile
Bertaux,
par Emile
136 gravures.
Gand
Gènes,
et
Tournai, par Henri Hymans,
130 gravures.
(Des catacombes à Jules
II),
120 gravures.
par Jean de Foville,
Bertaux, 117 gravures.
Rome
(De Jules II à nos
jours), par
Emile
Grenoble
MOND,
Milan,
1
et
Vienne,
par Marcel Rey-
Bertaux, 100 gravures.
18 gravures.
Rouen,
109 gravures ...
Publié le : mardi 11 janvier 2011
Lecture(s) : 85
Nombre de pages : 156
Voir plus Voir moins
siis|i3a|ffiig|tt;3iïï i LES VILLES D'AR'l CÉLÈBRES Blois, Chambord ET LES CHATEAUX DU BLÉSOIS MÊME COLLECTION Bruges et Ypres, par Henri Hymans, Palerme et Syracuse, par Charles Diehl, ii6 gravures. 129 gravures. Le Caire, par Gaston Migeon, 133 gravures. Paris, par Georges Riat, 1 5 1 gravures. Cologne, par Louis Réau. Constantinople.parH.BARTH, 103 gravures. Poitiers et Angoulême, par H. Labbé DE LA Mauvinière, 115 gravures. Cordoueet Grenade, 97 gravures. par Ch.-E. Schmidt, Pompéi Pompéi nat, de (Histoire — Vie privée), par Henry Thédenat, de l'Institut, 123 gravures. Dijon et Beaune, 119 gravures. (Vie publique), par l'Institut, Henry Thédel'Institut, par A. Kleinclausz, 77 gravures. Florence, par Emile Gebhart, de l'Académie Française, 176 gravures. Prague, par Louis Léger, de III gravures. Ravenne, par Charles Diehl, 134 gravures. Fontainebleau, vures. par Louis Dimier, 109 gra- Rome Rome (L'Antiquité), par Emile Bertaux, par Emile 136 gravures. Gand Gènes, et Tournai, par Henri Hymans, 130 gravures. (Des catacombes à Jules II), 120 gravures. par Jean de Foville, Bertaux, 117 gravures. Rome (De Jules II à nos jours), par Emile Grenoble MOND, Milan, 1 et Vienne, par Marcel Rey- Bertaux, 100 gravures. 18 gravures. Rouen, 109 gravures. par Camille Enlart, 108 gravures. i i i par Pierre Gauthiez, par Séville, par Ch.-Eug. Schmidt, gravures. Moscou, Munich, Louis Léger, de l'Institut, Strasbourg, par Henri Welschinger, de 86 gravures. par Jean l'Institut, 117 gravures. Chanta voise, 154 grav. Tours et les Châteaux de Touraine, par Henri Saladin, Nancy, par André Hallays, 118 gravures. par Roger Peyre, par Paul Vitry, 107 gravures. Nîmes, Arles, Orange, 85 gravures. Tunis et Kairouan, iio gravures. Nuremberg, par P.-J. Padoue et "Vérone, 128 gravures. Rée, 106 gravures. par Venise, par Pierre Gusman, 130 gravures. gra- Roger Peyre, Versailles, par André Pératé, 149 EN PRÉPARATION Bâle, Berne et Genève, par Antoine Sainte-Marie Perrin. Thèbes aux cent portes, Louxor, Karnak, Ramesseum. Medinet-Habou par George Fôucart. Les Villes d^Art célèbres Blois, Chambord ET LES PAR CHATEAUX DU BLËSOIS FERNAND BOURNON ANCIEN ARCHIVISTE DE LOIR-ET-CHER Ouvrage orné de 101 Gravures PARIS LIBRAIRIE RENOUARD, H. LAURENS, ÉDITEUR 6, RUE DK TOURNON, 1908 6 Tous droils de traduction et de reproduction réservés pour tous pnys. ÎS\ ^0 i Le dht.cau de Biois. — u'iié Neurdcin. \ ue d ensemble des bâtiments du xvi--' siècle PREFACE acceptant de rédiger le présent volume pour la collection des Villes d'Art, je me suis rappelé avec joie qu'il y a vingt-cinq ans, j'étais archiest le chef-lieu. Rien ne m'a été plus agréable, après ce long espace de temps, de reprendre, pour quelques mois, des études qui avaient occupé le début de En viste du département dont Blois ma carrière. A vrai dire, ville je ne les avais pas complètement perdues de vue. Blois est une l'a visitée, ni que n'oublie ni le touriste qui l'historien qui a traité quelque point de son intéressant passé. les sensations d'art qu'elle a en temps, et comme conserve un souvenir reconnaissant pour données on se promet de la revoir de temps elle est d'un accès très facile, on tient sa promesse lui ; On à la première occasion. Cet aimable pays se transforme peu, d'ailleurs, ou très lentement. Il se trouve bien comme il est, et il a raison. A peine si, après plusieurs années écoulées, on y constate quelque changement matériel ici, une avenue élargie là, des voies nouvelles établies pour un tramway départemental mais la physionomie générale n'en est pas : ; ; modifiée. Il n'en est pas de même des progrès qu'a faits son histoire locale. On 2 PREFACE pourra en juger par la nomenclature principaux — réduite cependant aux travaux les consulter et — qui termine l'ouvrage. j'ai En revenant me rafraîchir la mémoire eu bien grand plaisir à constater que d'anciens habitués qui m'étaient chers, des archives départementales et municipales, n'avaient pas cessé d'y poursuivre leurs recherches, — et tels mon savant col- laborateur M. Louis Bel ton, M. André Storelli, l'historiographe des châ- teaux de la région, le regretté — assistés par l'obligeance érudite d'archivistes comme MM. Jacques Soyer Alfred Bourgeois, Guy Trouillard. A côté d'eux s'est formée une pléiade de jeunes historiens du Blésois parmi lesquels j'aime à remercier bibliothécaire de la Ville, et mon cher camarade Pierre Dufay, la M. le D' Lesueur, qui ont pris peine de relire mes épreuves. Je nommerai encore M. J. de Croy, archiviste indépendant, habitant la région, qui a apporté tant de lumières sur les architectes de la Renaissance en Touraine ; M. Pierre Lesueur, enfin, his- torien documenté des jardins du château de Blois; les mon excellent ami Marcel Vernet, aussi bon archéologue qu'habile photographe, prouvent comme le nombreux clichés qu'il a bien voulu exécuter pour cet ouvrage. (Mai 1908.) Cliché Marcel Vernet. Armes de la ville de Blois (plaque de cheminée).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.