Chronique des arts et de la curiosité

De
Publié par

il
l
ùss nzo
PUR( HAS1 D
I
OB THE LIBR
Iffl
UNI1 n'^ID 01
rORONTO
MU
SPE<
FRO\1
\\ \,M
,
COUNCIJ
I
Ml GRAN1
OB
ART
LA
CHRONIQUE
DES ARTS
ET DE LA CURIOSITÉ
LA
CHRONIQUE DES ARTS
ET
DE
SUPPLÉMENT
LA
A
CURIOSITÉ
GAZETTE DES BEAUX-ARTS
LA
ANNEE
1920
PARIS
GAZETTE- DES BEAUX-ARTS
I06,
BOULEVARD SAINT-GERMAIN, lue
*
CHARTRES. -
IMPRIMERIE DURAND,
RUE FULBERT,
NM -
1920
BUREAUX':
to6.
B D SAINT-GERMAIN
6e
15 janvier.
CHRONIQUE DES ARTS
ET DE LA CURIOSITÉ
'
SUPPLÉMENI
Les abonnés «
la
A
LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS[.
>-\
Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des A ris
de
la
(Uiriosité
Paris
:
Prix de l'abonnement pour un an 18 fr. — Départements 20 fr. — Étranger Le ISTu-méro 1 Franc
:
:
22
fr.
PROPOS DU JOUR
\v.\\
ajoutail
('/est
qu'elle était seulement hélas! vraisemblable.
prématurée.
incendies se
sont déclarés
en
l'espace de huil jours
au chàLeau de
G
piègne, qui donne asile actuelle-
ment, dans quelques salies du premier étage, au service des régions libérées de
l'Oise.
installés
C'est dans les bureaux de ce service, qui étaienl au-dessus de quelques-unes des plus
belles salles
du château, que le feu a éclaté la première fois, dans la nuit du 13 au 14 décembre. Malgré les mesures prises immédiatement, ce n'es! qu'assez tard ...
Publié le : vendredi 7 janvier 2011
Lecture(s) : 81
Nombre de pages : 218
Voir plus Voir moins
il l ùss nzo PUR( HAS1 D I OB THE LIBR Iffl UNI1 n'^ID 01 rORONTO MU SPE< FRO\1 \\ \,M , COUNCIJ I Ml GRAN1 OB ART LA CHRONIQUE DES ARTS ET DE LA CURIOSITÉ LA CHRONIQUE DES ARTS ET DE SUPPLÉMENT LA A CURIOSITÉ GAZETTE DES BEAUX-ARTS LA ANNEE 1920 PARIS GAZETTE- DES BEAUX-ARTS I06, BOULEVARD SAINT-GERMAIN, lue * CHARTRES. - IMPRIMERIE DURAND, RUE FULBERT, NM - 1920 BUREAUX': to6. B D SAINT-GERMAIN 6e 15 janvier. CHRONIQUE DES ARTS ET DE LA CURIOSITÉ ' SUPPLÉMENI Les abonnés « la A LA GAZETTE DES BEAUX-ARTS[. >-\ Gazette des Beaux-Arts reçoivent gratuitement la Chronique des A ris de la (Uiriosité Paris : Prix de l'abonnement pour un an 18 fr. — Départements 20 fr. — Étranger Le ISTu-méro 1 Franc : : 22 fr. PROPOS DU JOUR \v.\\ ajoutail ('/est qu'elle était seulement hélas! vraisemblable. prématurée. incendies se sont déclarés en l'espace de huil jours au chàLeau de G piègne, qui donne asile actuelle- ment, dans quelques salies du premier étage, au service des régions libérées de l'Oise. installés C'est dans les bureaux de ce service, qui étaienl au-dessus de quelques-unes des plus belles salles du château, que le feu a éclaté la première fois, dans la nuit du 13 au 14 décembre. Malgré les mesures prises immédiatement, ce n'es! qu'assez tard dans la uialinée du lendemain que le sinistre a pu être arrêté. Comme nos lecteurs le savent déjà, 1rs dégâts el les pertes subies sont très importants. Un hasard heureux fait qu'on n'a pas à déplorer également la des- Nous attendons beaucoup de l'administration des Beaux-Arts depuis sa réorganisation. C'esl un de ses plus pressants devoirs que de défendre le musée du Louvre de ses dangereux voisins. Le Louvre est non seulement le plus important de nos musées, c'esl sur bien des points le seul. Un esprit exagéré de centralisation nous \ a fait rassembler peu à peu nombre des oeuvres d'art qui se trouvaient disséminées dans nos autres collections publiques. Aujourd'hui la tendance s'affirme d'y faire entrer les pièces capitales des collections particulières, pour empêcher qu'elles ne parlent à l'étranger. Faut- il lu Louvre, refuge national de que le Mus nos richesses d'art, reste sous celle menace incessante d'être la proie du feu? Le problème du déplacement de deux minis- truction des tapisseries qui ornaient avant la guerre les salles du rez-de-chaussée et qui, rap- portées à Compiègne d'où elles avaient été enlevées, attendaient en gare leur déchargement. Quelques jours après une seconde alerte a eu mages heureusement. lieu, sans il Cette double leçon portera-t-elle ses fruits La Direction des Beaux- Arts a nommé une commission chargée d'étudier les mesures de préservation à prendre dans l'avenir. Peut-être des per.' tère-- est complexe certainement; la crise du logement existe pour les administrations comme pour les particuliers. Mais il y a surtout les habitudes prises, et les résistances bureaucratiques. Ne serait-ce pas encore plus aisé de les vaincre qu'un incendie quand il aura éclaté V NOUVELLES „% Le le fectionnements sont-ils à apporter en effet dans les moyens de défense contre l'incendie dont dispose le château niais la plus urgente et la plus importante des précautions à observer, c'esl d'éloigner au plus tôt du palais ces services ; Président de la République inaugurera 16 janvier au Musée du Louvre les nouvelles installations du Salon Carré, de la salle des Sept mètres* de la Grande Galerie, des petites salles françaises et delà collection Guimmdo. „*, administratifs qui y étaient installés provisoi- rement. Souhaitons maintenant que l'expérience faite à Compiègne soit bonne aussi pour Paris. Le palais du Louvre abrite, ne l'oublions pas eu même temps que le musée, deux ministères où s'accumulent les dossiers, où journellemenl des imprudences sont commises. Un périodique annonçait ces jours-ci par raillerie qu'un incendie avait éclaté au Louvre et fait des dégâts considérables. En avouant le caractère fantaisiste de cette information, il Le Journal 31 officiel a publié, la dans son numéro du — — — — liste des ouvrages de peinture, sculpture, gravure et tailles commandés par l'État gravure en ainsi que des subventions accordées par lui du I" janvier au 31 décembre l'JlK. et dans son numéro du 1 er janvier la liste des œuvres d'art acquises par l'État pendant la même année. décembre 1919, ,*, Le Joui mil officiel a numéro du 8 janvier un 13 décembre 1919 fixant le des Bibliothèque et publié dans son décret en date du la statut, Musée de du personnel Guerre. LA CHRONIQUE DES ARTS gratuites ,* , Des conférences publiques el seront données au Musée Guimel le dimanche, •!''> à 2 heures el demie, aux dates ci après janvier; /- Temple égyptien, par M. A. Morel - 1 er février: Le Temple babylonien, par M. usaient, Li /< mpic 8 février C. Fossey 13 février: Le Tcmplegrec, par M 11! Dussaud 22 février Iconographie par M. Th. Homolle Les 29 t'é> rier byzantine, par M. ('.. Millet 7 mars: Rochers sculptés île Mahavellipour 11, Menant I). Le Temple zoroastrien, par M 1 mars Le T m oie dani l'Inde, par VI. S. Lé\ 3i mars Temples el dieux de la Chine, par M. 11. Cordier. Les jeudis i. II. 18 el 23 mars, à la même heure, M. .1. Hackin fera un cours de vulgari sation sur l'iconographie bouddhique. : : ; — ' '< ; : — : ; — : ; ; 1 : i que plans, sceaux, médailles, modèles, armes, drapeaux, uniformes, etc. L'arrangemeni actuel constitue le premier fonds du mii-ée i|in semble appelée un développement considérable. Parmi le- nombreux donateurs on relève le nom de M. Clemenceau-, qui a remis le drapeau des compagnies d'élite de la garde nationale de Strasbourg de 1803, conservé depuis S70 parM. Koessler à Paris. La famille IniIiii a fait ilon île l'étendard des guides de la garde nationale de 1830. el de doci ni- de tous genres, tels _ra\ un s. p i: traits, I — : ,*„ la Une Société nationale des Beaux-Arts de Mer vient d'être fondée sur l'initiative du : ,*, Deux récents décrets viennenl de classer parmi les monuments historiques la colline de Notre-Dame-de la-Garde à Marseille et la maison sise 8, rue de la Main-de fer à Perpignan, curieuse construction espagnole des débuts du \h" siècle. ité „*„ On annonce la formation d'un c franco-italien qui se propose de sauver la maison où naquit, en 1600, à Chamagne( Vosges), Claude i 1° de mini-lie de la Marine. Elle a pour bul favoriser et d'encourager par des expositions annuelles, des expositions rétrospectives, des publications, des encouragements aux artistes et de- missions, les études conçues mois l'inspiration de la mer et des marins: peinture, sculpture, gravure, architecture, arts appliqués, littérature; 2° de venir en aide aux orphelin- île- marins morts au service de la pairie. reliée dii ^* , Claude Lorrain Le comte Lair, donl nous annonçons d'autre pari la libéralité à égard du Louvre, a légué à la ville de Saura ur une admirable collection de céramiques françaises el de vêlements el ornements d'églises pour en constituer un musée qui sera probablement installé au château de I cette ville. *. La ville de M irseille vient d'entrer en t possession de la donation généreuse qui lui a V ve Grobet Labadié, îles faite par M""' été riches collections d'objets d'art quelle el -mi mari avaient réunies dans leur hôtel du boulevard Loiigchamp, el de cel hôtel lui-même, qui va être aménagé en musée. Ces collections se composent d'oeuvres d'art de tout genre tapisseries, miniatures, sculptures, tableaux en pierre ou en bois, bronzes, céramiques, lisons, etc., de tous les pays el de toutes les époques. : ,% Les Musées royaux de peinture et de sculpture de Bruxelles viennent d'entier en posssesion du legs de M A. Beernaert, ministre rein deux d'Etat. Le Musée d'art ancien a toile-, Saint Sebastien cl Erigone, de Van Dyck, ainsi qu'un lié- beau Portrait de magistrat de élève I'. Soutman, peintre-graveur hollandais, de Rubens. Le Musée d'art moderne s'enrichit de V Ecurie de .1. Slobbaerts, du Hasard de Meissonier, de plusieurs toiles de Lamorinièrè et de Fourmois el de deux pastels de V. Hageman. * On a \ole à l'Académie des Beaux-Arts de Bologne un important tableau de Francia représentant La Vierge et l'Enfant. „*„ L'amateur américain M. Henry C. Friek, dont nous avons annoncé la mort dans noire dernier numêr >, a légué toutes ses riche- collections à la ville de New-York. Les Enrichissements des Musées Le Musée du I, ouvre va s'enrichir de la grande de Courbet, L'Atelier ''» peintre, pour l'acquisition duquel une souscription publique avait été ouverte en vue île compléter la somme demandée par le marchand détenteur du tableau. L'acquisition a éié réalisée au prix de 700.00J francs, dont 550.000 m rsés par les Musées nationaux. I.c ilép.irli'iiii'ul '1rs peintures du Louvre vient de s'enriebir également d un Repas de musiciens, panneau de la lin du xve' siècle attribué au « Maître des demi-figures de femmes el qui a été récemment toile . ,*, Sur l'initiative d'un groupement I | d'érudits, d'amateurs de la dation nouvelle s'est fondée r étude el la - tuvegarde du patrimoine artistique el histori\i que de la Basse^Provence entre le Var el gens la Société Fragonard. n musée régional el une bibliothèque provençale seront créés à Grasse lutin, la Société publiera un bulletin ri d'artistes el I : région, une a-su I M ganisera 'les conférences. il Lecoinitéd'initialiveestcomposédeMM. Fran cois Carnot, \ndon. mai quis Fi essinel de Paul Gaby, colonel Guide, h Gué Bellange bhard, Le Bel, Mathieu, M. Mauhei Négrin Poupé, D' Pouzet, Sivan. I 1 acquis. . I I la vide île Slrapar l'administration des musées municin iux à la suite de l'expo-iti historique insla le .i andi a du Corb iau el a - an publii au début 'le quvei pot se i'i opose 'I- faire re\ ivre le passé g] m dé le \ ille aise sienne l'aide 'le sou> enirs .*, Le Musée historique de dé l'hiver dernier I i i | I I une curieuse lampe de mosquée en m'mv émaillé au nom du sultan Barkonk; un i' ment d tapi erie du xv< siècle, attribuée aux ateliers suisse,; un ivoire byzantin représentant deux saint- et, parmi quelques précieux bibelots, une assiette de Rouen, œuvre des ateliers 4' Vb "i lesne, qui date des débuts du xvi' sièole. .. Le département par le l'ointe Lair, 'les objets d'art acquiert, I é i: 1 1 é' - I ji i Vu dl i C i' "I" l-Dui du Luxembourg entrera le Convalescent^ m daté de 1839, ouni'e des délillts < du peintre, contemporaine de ['Assassiné.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.